Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1er mai : Echec du "LKP".

 

DSC00429.JPG (Italie 1923? Non Basse Terre  : mai 2010).

 

En Martinique, les "révolutionnaires" de  février 2009  appelaient à un défilé de masse. Résultats 1500 personnes, selon l'avis de ces gens là même. Divisons donc par trois. Humiliés lors des réferendums de janvier, ces gens là finiront-ils par comprendre la vraie volonté des Martiniquais?

 

Idem en Guadeloupe. Elie Domota ( "Bon Samaritain" selon un malhonnête homme trop connu, Judas Iscariote pour d'autres) plus effronté, prétend avoir rassemblé 15000 manifestants. (sic!) La police en a vu  2500. Et moi j'en ai compté 3500 à 4000, au maximum. Echec pour l'UGTG (pseudo "LKP" ).

 

Nous sommes loin des 15 à 20000 personnes,  dont 15000 naïfs, abusés de février 2009.

 

Les Guadeloupéens ne se sont pas laissés abuser par Domota, ses pompes, ses oeuvres.

 

Mais les dégats de l'an dernier sont loin d'être réparés.

 

Les lendemains d'orgie sont durs.

 

Marc Decap.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Oupédisa 04/05/2010 19:08



En écoutant radio tanbou samedi matin, le peuple a pu se rendre compte en direct du sérieux et du patriotisme des pseudo-journalistes de la "radio a pèp gwadloup": L'animateur prénommé Roger a
été étonné (AN DIREK ASI TANBOU) de voir dans le défilé une banderolle au nom de "Darling" avec des slogans contre la violence envers les femmes etc.
Il ignorait qu'une jeune Guadeloupéenne prénommée Darling a été gravement brulée au visage par son ex.
Il ignorait que l'association et les proches qui l'entourent avaient choisi de défiler.
Les Guadeloupéens ont pu voir que ce monsieur peut parler pendant des heures sur le destin de Jephté ou de la jeune fille récemment renvoyée en Haïti pour faux papiers d'identité, mais qu'il
ignore le destin et l'existence même de Darling en Guadeloupe.

CUBA, HAITI, VENEZUELA É TOUT SÉZOT "ZANMI" LA SÉ DÉ TANBOU KI NI BEL SON PASKE YO LWEN.
MÉ SÉ PITI VIKTIM GWADLOUPÉYEN LA SA PA PROBLEM A SÉ KALITÉ PATRIYOT LA SA !
AN VÉRITÉ SÉ MOUN LA SA KON DÉ ÉTRANJÉ AN PÉYI LA, É YO KA GOUMÉ Ô SERVIS A ÉTRANJÉ POU FANN TCHOU AN NOU.



Auguste Léronion 02/05/2010 16:04






L'ennui avec les parfaits démocrates que sont les animateurs des "grands rassemblements populaires", c'est que plus ils sont hors sujet, plus
ils veulent assujettir : ces sortes de fonctionnaires de la subversion sont en réalité des visionnaires... de leur propre miroir. C'est là qu'ils voient tout, et surtout les modèles pour lesquels
ils ont le plus d'admiration. Le fait est qu'ils accomplissent des prodiges : grâce à eux, on se sent forcément presque intelligent, et même un peu prophète, ce qui ne sert à rien : ceux qui ont
des lettres et de la culture savent que s'il y avait une leçon à tirer de l'Iliade et l'Odyssée, ce serait un retentissant « Ta gueule Cassandre » qui n'a pas été rapporté sous cette forme-là, mais dont la place dans le récit est aussi homérique que certaine.


Le problème du moment, c'est que cela n'est pas nouveau. Ce n’est du reste pas que le problème du moment : cela fait si longtemps que ça
dure, que c'est plutôt le problème du lieu – le lieu étant notre grande famille, autrement dit la France que nous nous permettons de critiquer précisément parce que c'est "nous-mêmes".


À partir de là, et toujours en France – chez nous, donc – faut-il penser que l'intelligence (telle qu'on peut en observer les émanations à
travers les médias, le discours politique et la ligne directrice des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire) est strictement réservée à... la sphère privée ?


Dans la sphère publique, en tout cas, la mauvaise foi est fortement encouragée. C'est pourquoi il faudra, à moins d'un sursaut des
consciences, s'habituer à ce que des imposteurs continuent à vouloir installer leur règne totalitaire. Et il faudra être d'autant plus attentif que les imposteurs du "dialogue" et du "pwogwès
social" ne trompent personne, la preuve étant ce premier mai plutôt "narcosé". Ce n'est pas comme lorsque la violence s'en mêle où la confusion des esprits, des arbitrages et des commentaires
peut abuser les jobards.


La vigilance s'impose donc, car certains ont d'impérieuses démangeaisons narcissiques et ne demandent qu'à passer aux actes, à ajouter des
voies de fait aux mensonges qu’ils distillent habituellement dans la haine, pour installer à leur profit une confusion totalitaire dont les exemples ne manquent pas. Et comme les imposteurs ne
manquent jamais de complices (même là où on s'y attendrait le moins, on a déjà pu s'en rendre compte en certaines occasion), il faut maintenir ses sens en alerte : les auto-proclamés
wepwézantans du peup gwadloupéyin pourraient bien avoir de la wepwézantativité une perception qui ressemblerait davantage à de la profitasyion qu’à de la représentation.