Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Yves jégo et les folliculaires.

 


 

( Le texte ci-dessous est celui de la Newletter que j'ai expédiée hier  aux abonnés du Scrutateur qui seuls la reçoivent normalement.  La Newletter est un bonus accordé aux lecteurs, qui la reçoivent directement dans leurs boites aux lettres, sans même avoir à s'y rendre. Si vous n'êtes pas abonné, faites le sans tarder, pour être plus en phase avec les coups de coeur de votre Scrutateur. EB.)






Monsieur Emmanuel Gombauld, journaliste à RFO Guadeloupe, et son association de collègues, s'indignent de la manière incisive avec laquelle le Secrétaire d'Etat à l'outre mer, monsieur Yves Jego, a traité le journaliste M. Rayapin, jeudi soir, lors du bulletin d'informations régionales de 19h30.

Je regrette pour ma part que ce soit sur Rayapin, pour lequel j'ai une certaine estime, que la foudre ministérielle se soit abattue.

Mais je sais aussi que je n'avais pas été outrement choqué qu'un responsable politique, après une journée particulièrement chargée, ayant subie une contestation certes légitime, -nous sommes en démocratie- mais souvent virulente où se cotoyaient des gens inquiets, mais aussi des agitateurs patentés, des gros bras, et des adorateurs d'un " pognon" qu'ils ne gagnent pas de façon toujours avouable, réagisse avec une certaine nervosité.

Yves Jégo, a interprété la façon ironique, mais toujours souriante, que nous connaissons bien en Guadeloupe, d'Eric Rayapin comme une agression de plus. Sans doute à tort.
Mais il était venu à RFO pour expliquer son projet de loi de défiscalisation, pas pour être agressé. Il a refusé de s'en laisser compter. Comment ne pas le comprendre, dans l'ambiance, même s'il s'est trompé.

D'autant plus que depuis quelques temps, des "journalistes", de plus en plus nombreux, et pas seulement en Guadeloupe, ne se prennent plus pour ce qu'ils sont mais pour des militants politiques, voire des instituteurs du peuple comme disait jadis sur FR3-Guadeloupe un Michel Reinette,  aujourd'hui un Emmanuel Gombauld, où ce petit prétentieux de Thierry Fundere qui chaque matin transforme la radio généraliste RCI en station militante au service du parti socialiste et de ses passions personnelles d'immature.

Ceci est d'autant plus regrettable que ces pollueurs du débat politique réel sont des irresponsables. Sinon moralement, du moins politiquement (n'étant pas des décideurs, et des élus, responsables devant leurs électeurs, mais trop souvent des aboyeurs, assurés de l'impunité dans l'ambiance "sans morale ni sanctions", qui tend à devenir la règle sur les antennes de nos medias.

Se fait-on remonter un peu sévèrement les bretelles, un jour, par miracle,   aussitôt s'élève un concert d'indignation, un appel à la mobilisation générale devant une "dignité" supposée outragée, une liberté de la presse qui serait mise en danger (mais par qui?) dans l'oubli tout à fait patent du droit des auditeurs à une information pluraliste, et équilibrée.

C'est la raison pour laquelle la gesticulation de nos confrères, peut-être journalistes, assurément militants séparatistes, ne peut apparaître, dans l'exemple qui nous interpelle, que pour ce qu'elle est : une ridicule logorrhée qui ne nous apprend rien, que sur ses auteurs, et que nous savions déjà.

Edouard Boulogne.

over-blog.com © 2004 - 2008 JFG Networks

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Bonjour,Cela arrive de temps en temps, on lit chaque jour des milliers de lignes, sans y trouver cette matière qui nourrit l'esprit. Et puis, un jour, on tombe sur le genre de texte qui vous rappelle que vous trouverez toujours quelqu'un qui a plus de talent que vous. Et tant mieux.Merci pour ce texte, quine me laisse que cette seule impression : "Mince, c'est exactement ce que je voulais dire, sauf que je n'aurais su le dire aussi bien"Un journaliste de Guadeloupe
Répondre