Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

It’s a free world.

 

 


 



Ken Loach nous a habitués  à une  peinture  explicite des grands sujets humains de notre société occidentale. Ses  deux derniers films : « Bread and roses » abordait déjà le thème des travailleurs émigrés exploités aux USA, et « The Navigators »  nous montrait les facettes occultes et les dangers de la privatisation des British Railways. Avec « It’s a free world »  il continue son travail  de dénonciation des méfaits de l’ultra libéralisme et de la mondialisation sauvage.

En Angleterre,  ça se passe  en ce  moment même, Angie, (Kierston Wareing) jeune femme célibataire avec un enfant que  ses parents l’aident à élever, lutte pour tenir la tête hors de l’eau. Son job est de recruter des travailleurs émigrés pour une agence, qui, ensuite les place dans des entreprises. Angie ne manque ni de courage ni de tempérament, elle est un bon élément, mais, un jour, elle colle une gifle à son patron qui la pelotait. Elle est virée.

Loin d’être bête, elle a appris toutes les ficelles du métier  « d’intermédiaire » et, avec une amie, elle commence, dans l’arrière cour d’un pub, à rameuter des étrangers en situation irrégulière et à les placer tout en encaissant les payes qu’elle redistribue avec parcimonie.

Elle lance son filet sur un ban  d’hommes exploités et désespérés et elle les  vend, sans état d’âme, à des hommes nantis, mais sous pression, et dépourvus de toute humanité.

Fric, rentabilité, magouille, corruption, elle connait la chanson et elle fait face.

Elle fait tellement face qu’elle en perd toute retenue. Elle ne se souvient que de ce qu’elle-même a enduré, elle l’inflige aux autres pour être sûre de ne pas y replonger. D’oppressée  elle devient oppresseur, et pourtant, nous la comprenons et nous la suivons, nous l’excusons presque, jusqu' au point que nous autorisera  notre conscience propre...

Ken Loach  demande à chacun d’entre nous « Jusqu’où êtes-vous Angie ? »

Voilà où Ken Loach est terriblement efficace. Allons… N’aurions-nous pas fait comme elle, dans une société dont nous connaissons l’amoralité et la dureté.

« Dans la vie il y a les poires et ceux qui les mangent..." dit-on souvent, heureux ceux qui ne sont pas en situation de choisir s’ils mangeront ou s’ils seront mangés….

Kierston Wareing est une actrice vivante et impulsive en  parfaite teigne, mais on sent qu’elle pourrait être aussi généreuse qu’elle est implacable. Un film à voir pour nous faire réaliser que notre monde  se bâtit, souvent, sur la chair humaine.

 

Marie Deval.

 

 

Titre : It’s a free world

Sortie : 2 janvier 2008

Pays : Angleterre

Genre : Drame

Durée : 1h33

Réalisateur : Ken Loach

Avec : Kierston Wareing, Juliet Ellis, Leslaw Zurek, Joe Siffleet, Colin Caughlin etc…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article