Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

A Dieu Henri !

henri3.jpg



(  Nous étions en 1955, dans la Guadeloupe d’alors, bien moins « en communication » qu’aujourd’hui, à St-François, sur l’habitation Sainte Marthe. J’entendis pour la première fois  Henri Salvador, sur les antennes de feue Radio Guadeloupe. C’était son fameux éclat de rire, truculent, drôle, gouailleur, et plein d’humour, interminable et dont on ne se lassait pourtant pas. Ce n’est qu’au fil des mois, des années, que j’appris à mieux connaître cet artiste, ce poète, ce frère de la Guyane qui commençait seulement une brillante et longue carrière, jusqu’à ce dernier concert, où en décembre 2007, sentant sa mort prochaine, il avait donné rendez-vous à ses nombreux admirateurs, pour leur faire ses adieux, avec ce talent, cette humeur saine mêlée pourtant d’une discrète tristesse, sensible à ceux qui savent écouter et voir, se réservant encore la possibilité d’enregistrer de nouvelles chansons, au gré de son humeur et de nos désirs. Ce temps lui a failli, et j’apprends sa mort survenue hier soir.
Pour lui, pour vous, je reproduis ci-dessous, les paroles d’une de ses œuvres, des plus anciennes mais pas des moins belles. Au revoir Henri, A Dieu.
Le Scrutateur).





Une chanson douce
Que me chantait ma maman,
En suçant mon pouce
J'écoutais en m'endormant.
Cette chanson douce,
Je veux la chanter pour toi
Car ta peau est douce
Comme la mousse des bois.

La petite biche est aux abois.
Dans le bois, se cache le loup,
Ouh, ouh, ouh ouh !
Mais le brave chevalier passa.
Il prit la biche dans ses bras.
La, la, la, la.

La petite biche,
Ce sera toi, si tu veux.
Le loup, on s'en fiche.
Contre lui, nous serons deux.
Une chanson douce
Que me chantait ma maman,
Une chanson douce
Pour tous les petits enfants.

O le joli conte que voilà,
La biche, en femme, se changea,
La, la, la, la
Et dans les bras du beau chevalier,
Belle princesse elle est restée,
eh, eh, eh, eh

La jolie princesse
Avait tes jolis cheveux,
La même caresse
Se lit au fond de tes yeux.
Cette chanson douce
Je veux la chanter aussi,
Pour toi, ô ma douce,
Jusqu'à la fin de ma vie,
Jusqu'à la fin de ma vie.

{Variante pour les 2 derniers:}

O le joli conte que voilà,
La biche, en femme, se changea,
La, la, la, la
Et dans les bras du beau chevalier,
Belle princesse elle est restée,
A tout jamais

Une chanson douce
Que me chantait ma maman,
En suçant mon pouce
J'écoutais en m'endormant.
Cette chanson douce
Je veux la chanter aussi,
Pour toi, ô ma douce,
Jusqu'à la fin de ma vie,
Jusqu'à la fin de ma vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article