Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

La chrestomathie du Scrutateur.

Fr-re-Jean.jpeg (Frère Jean des Entomeures, fut un veilleur truculent et sympathique).










E   :


Enfance :

(1964) : Enfance  : "Le monde qui se compose dans la tête des enfants est si riche et si beau  qu'on ne sait s'il est le résultat exagéré d'idées apprises ou si c'est un souvenir d'une existence antérieure et la géographie magique d'une planète inconnue".

Gérard de Nerval.

****
(1964) : Enfance :  "Restez fidèle à l'enfance. Ne devenez jamais une grande personne. Il y a un complot des grandes personnes contre l'enfance, et il suffit de lire l'Evangile pour s'en rendre compte. Le Bon Dieu a dit aux cardinaux, théologiens, essayistes, historiens, romanciers, à tous enfin : "Devenez semblables aux enfants". Et les cardinaux, théologiens, historiens, romanciers, essayistes répètent de siècle en siècle à l'enfance trahie : "devenez semblables à nous""
Georges Bernanos.

****
 


Enseignement :

( 2009 ) : Enseignement :   «Je dois remercier les personnes obligeantes qui recueillent mes leçons, mais en même temps les prier de ne donner à ceci aucune publicité. Je parle avec confiance à vous, à vous seuls, et point aux gens du dehors. Je ne vous confie pas seulement ma science, mais ma pensée intime sur le sujet le plus vital. C'est justement parce que cet auditoire est très nombreux, très complet (d'âge, sexe, provinces, nations...), que j'y sens l'humanité, l'homme, c'est-à-dire moi. De moi à vous, de l'homme à l'homme, tout peut se dire. Il semble qu'un seul parle ici : erreur, vous parlez aussi. J'agis et vous réagissez, j'enseigne et vous m'enseignez. Vos objections, vos approbations, me sont très sensibles. Comment? On ne peut le dire. C'est le mystère des grandes assemblées, l'échange rapide, l'action, la réaction de l'esprit. L'enseignement n'est pas, comme on le croit, un discours académique ou une exhibition; c'est la communication mutuelle doublement féconde d'un homme et d'une assemblée qui cherchent ensemble. La sténographie la plus complète, la plus exacte, reproduira-t-elle le dialogue ? Non, elle reproduira seulement ce que j'ai dit, et pas même ce que j'ai dit: je parle aussi du regard et du geste. Ma présence et ma personne, c'est une partie considérable de mon enseignement. La meilleure sténographie paraîtra ridicule parce qu'elle reproduira les longueurs, les répétitions très utiles ici, les réponses que je fais souvent aux objections que je vois dans vos yeux, les développements que je donne sur un point, où l'approbation de telle ou telle personne m'indique qu'elle voudrait m'arrêter. [...] Donc il faut laisser voler ces paroles ailées. Qu'elles se perdent, à la bonne heure ! qu'elles s'effacent de votre mémoire, si l'esprit en reste, c'est bien. C'est là ce qu'il y a dans l'enseignement de touchant et de sacré. Que ce soit un sacrifice, qu'il n'en reste rien de matériel, mais que tous en sortent forts, assez forts pour oublier ce faible point de départ. Quant à moi, si je craignais que mes paroles risquassent de geler en l'air et d'être reproduites ainsi, isolées de celui pour qui vous avez quelque bienveillance, je n'oserais plus parler. Je vous enseignerais quelque table chronologique, quelque sèche et triviale formule, mais je me garderais d'apporter ici comme je fais moi-même, ma vie, ma pensée la plus intime. »


Europe :


( 2009 ) Europe :
« La crise d'existence de l'Europe n'a que deux issues : ou bien l'Europe disparaîtra en se rendant toujours plus étrangère à sa propre signification rationnelle, qui est son sens vital, et sombrera dans la haine de l'esprit et dans la barbarie ; ou bien l'Europe renaîtra de l'esprit de la philosophie, grâce à un héroïsme de la raison qui surmontera définitivement le naturalisme. Le plus grand péril qui menace l'Europe, c'est la lassitude. Combattons ce péril des périls en « bons Européens
», animés de ce courage que même un combt infini n'effraie pas. .Alors, de la flamme destructrice de l'incrédulité,du feu où se consume tout espoir en la mission humaine de l'Occident, des cendres de la pesante lassitude, ressuscitera le Phénix d'une nouvelle intériorité vivante, d'une nouvelle spiritualité; ce sera pour les hommes le gage secret d'un grand et durable avenir : car seul l'esprit est immortel ».

 

Jules Michelet.

 

 

 

E. Husserl.

 

 

Pour ceux d'entre vous qui seraient intéressés par le sujet, cliquer sur le lien ci-dessous, qui permet d'accéder à mon article sur l'étude de Jean-François Mattei sur le même sujet. Un diagnostic à la fois implacable et vivifiant, en ce qu'il indique les voies d'un renouveau :

 

 

 




http://srv05.admin.over-blog.com/index.php?id=1060042124&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=141253286830

 



Estime :


(1992) : Estime : "Une fille étant à confesse, dit "je m'accuse d'avoir estimé un jeune homme".
-Estimé! Combien de fois? demanda le prêtre".
Chamfort.

****








Europe :

L'Europe et l'esprit (1988) :     « La crise d'existence de l'Europe n'a que deux issues : ou bien l'Europe disparaîtra en se rendant toujours plus étrangère à sa propre signification rationnelle, qui est son sens vital, et sombrera dans la haine de l'esprit et dans la barbarie; ou bien l'Europe renaîtra de l'esprit de la philosophie, grâce à un héroïsme de la raison qui surmontera définitivement le naturalisme. Le plus grand péril qui menace l'Europe, c'est la lassitude ».

                Husserl .


****


Euthanasie :

(1971) : Euthanasie : (Il est question d'instaurer un débat en France sur la légalisation de l'euthanasie. Il faudrait peut-être méditer sur ce texte de quelqu'un de très célèbre, qui légitima cette pratique dans l'Allemagne des années 1930!).
"Le Reich-professeur Bülher et le docteur en médecine Brandt sont, sous leur responsabilité, chargés d'étendre l'autorité de certains médecins, à distinguer personnellement, à l'effet d'accorder la délivrance par la mort, les personnes qui, dans les limites du jugement humain et à la suite d'un examen médical approfondi, auront été déclarés incurables".

Adolf Hitler.


****

Exercice :


"(1972) : Exercice :  "La foi est comme la musique, comme la peinture, comme les dons artistiques. Tous les dons pleiniers doivent être reconquis chaque matin par un effort subtil, continu, parfois douloureux, en tous les cas toujours diversifié, que l'on appelle l'exercice. Il n'y a pas de musicien qui ne passe plusieurs heures par jourà faire des gammes, qui n'aille sans cesse au concert, qui nesoit sans cesse occupé par la musique. Et plus le don initial est fort et immédiat, plus le douloureux exercice quotidien est nécessaire".

Jean Guitton.

(1966) : Exercice (et style) : "L'expression de "style chatié" donne excellemment l'idée d'une pénitence, d'un effort de l'esprit contre la facilité de l'imagination, la tyrannie des sens , et contre l'entraînement des dons naturels. L'art classique n'est si haut que parce qu'il est fait de sacrifices".

Maurice Denis.

Commenter cet article