Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le duel Obama-Clinton.


Obama.jpegHillary.jpeg



Pour l'échangisme politique.

( Selon quelques sondages opérés en France ces derniers jours, les Français consultés sur les opérations électorales en cours aux USA auraient élu à la présidence des Etats-Unis M. Barek Obama. Ce dernier est apparemment quelqu’un d’estimable et de sympathique. Mais, faut-il le rappeler, les vraies élections auront lieu dans plusieurs mois, et ce sont les Américains qui voteront selon leurs critères, et leur culture politique, pas nous.
Mais il ne nous est pas interdit de nous amuser, d’autant plus que cela est sans conséquences.
Il n’est pas interdit aussi de chercher à s’instruire tout en s’amusant.
C’est à quoi nous invite, avec un humour décapant USBEK, sur son blog Modernes Persaneries (voir nos liens).
Je n’ai pu résister à vous communiquer, chers lecteurs le fruit de ses cogitations. Le Scrutateur).





"La France vient d’élire Obama à la présidence des Etats-Unis… dans le dernier sondage sur la question. Inquiétant pour lui car, la dernière fois, les Français avaient éliminé Bush, en choisissant Kerry, ce qui ne veut pas dire que Kerry ne se serait pas révélé aussi mauvais, à l’usage, que son heureux rival.

Il est clair que faire élire le chef d’Etat d’un pays, à charge de revanche bien sûr, par les électeurs d’un autre pays, pourrait conduire à lever certains préjugés ou à éviter des affrontements qui peuvent aller jusqu’à la grande violence. Ainsi faire choisir le président de la République du Kenya par les Tanzaniens ou celui du Congo dit Démocratique (Kinshasa) par les Congolais du Congo (Brazzaville) conduirait à des élections bien plus paisibles et aurait peut-être en outre l’avantage de dresser la population dans son ensemble contre le nouveau chef d’Etat. On éviterait donc au moins les affrontements inter-ethniques post-électoraux !

Dans le cas de la France et des Etats-Unis, la chose serait un peu compliquée du côté américain, vu la totale ignorance, chez la plupart des Etats-Uniens, des réalités politiques françaises. Toutefois, vu la pente sur laquelle glisse la vie politique française, passée de feu « Le Monde » à « Paris Match » ou « Gala », un petit reportage photographique sur les principaux candidats diffusé par les chaînes de télévision suffirait largement à informer les personnes consultées dans cette affaire.

Les Français (et les Françaises bien sûr) qui font déjà leur choix entre Hillary Clinton et Obama, avec une préférence pour le second, ne soupçonnent pas les réserves, probables mais cachées, d’une majorité d’électeurs des Etats-Unis à l’égard d’Obama. Elles ne manifesteront, le cas échéant, qu’au moment du vote final éventuel.

En outre, par un effet de parallaxe électorale, on tend à oublier, en France, que les « primaires » actuelles ont lieu, le plus souvent, entre électeurs démocrates ou républicains et non dans des échantillons représentatifs du corps électoral dans son ensemble.

Dans la perspective de cet échangisme politique, je suggérerai volontiers à la droite française, qui, en cela sera fortement appuyée par une bonne partie du PS (Laurent, Lionel, Dominique, Bertrand et les autres…), d’échanger l’élection avec l’Arabie saoudite par exemple.

USBEK.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article