Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Nos lecteurs poétisent . 

( Le premier janvier, dans la cérémonie des vœux, j’invitais nos lecteurs à aider le Scrutateur a poursuivre sa croissance en l’aidant de toutes les manières. Deux d’entre eux ont choisi de le faire en envoyant de leurs œuvres poétiques, que je publie ci-après.
L’un est Rémon. Plus insulaire que lui, il n’y a pas. Il nous envoie son « Solstice d’hiver ».
L’autre, que je n’avais pas revu depuis plus de vingt ans, qui avait collaboré à Guadeloupe 2000, m’a fait le grand plaisir d’une visite et de son poème « La complainte noire ».
Je vous livre aux cadences inspirées par Thalie, Calliope, et Castalie, et de .... mais chhuuut! Gare aux représailles!. E.B).

Trois-muses.jpeg





Assurancetourix.jpg

Solstice d'hiver.


Le pluvieux hivernage
a signé son déclin

à l'amble du bouvier l'an neuf
accorde son carcel.

Nos mémoires se préparent
à de nouveaux sillages.

Point de retour

Le navire est gréé
qui largue ses amarres

Que nos besaces soient de plumes
à clouer l'horizon

comme un sphinx.


Rémon.

************************************************************************************

La complainte noire.



Dans le jour antillais
Tout brûlant de lumière
Monte une mélopée
Une étrange prière
Qu’élève vers le ciel
Un vieux paysan noir.
Rythme sempiternel
Tout frémissant d’espoir
    Oui d’espoir.

Soleil la ka brillé
Ti zozio ka chanté
Papillon ka volé
Moin ka chèché travail
Ti moun la ka pléré
Y pa tini mangé
Tou patou moin allé
Moin pa trouvé travail

Mandé, mandé mon Dié
Ki temps sa ké fini
Mandé, mandé mon Dié
Ki temps sa ké changé
Pouqoui fau si la tè
Nomm ka esploité nomm
N’nomm ka méprisé nomm
Ki jou sa ké méyè
Ki jou sa ké méyè.


Joël Surpin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article