Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une semaine à la loupe.


a_la_loupe-1.jpeg
1. La high-tech a de plus en plus de mal à recruter !


Le secteur des SSII recherche désespérément des cadres, qu’il s’agisse de débutants ou de profils expérimentés. A une époque ou le marché de l’emploi reste atone ceci semble bizarre. Plusieurs raisons expliquent ces difficultés. 1. Les réseaux de recrutement sont jugés peu efficaces, très coûteux et n’offrent pas le "retour sur investissement" espéré. 2. La formation n’est pas adaptée au marché car les écoles d’ingénieurs ne répondent pas aux besoins technologiques actuels. 3. Il est très difficile de faire appel à des travailleurs étrangers en raison des restrictions très importantes en matière de permis de travail alors qu’ils sont plus en adéquation avec les postes ouverts. Mais l’Europe se mobilise ! Les travailleurs immigrés hautement qualifiés seront les bienvenus en Europe grâce à la création de la Carte bleue européenne. Bruxelles envoie ainsi un message clair car cette carte, qui rappelle la "Green Card" américaine, a pour but d'inciter des cadres étrangers qualifiés à opter plus volontiers pour l'Europe plutôt que pour les États-Unis. Les informaticiens sont ainsi directement concernés. Mais attention à ne pas recruter un nombre trop important d'étrangers sans anticiper un éventuel revirement du marché de l'emploi !

2. Testez votre degré d’alcoolémie !

Il n’est plus besoin des gendarmes pour souffler dans un ballon. Vous pouvez le faire vous même, avant qu'il ne soit trop tard, en utilisant un "éthylotest chimique". C'est le moyen le plus simple pour connaître son taux d'alcool et vérifier si l’on est apte ou pas à prendre le volant. L'usage de cet instrument, après un dîner arrosé ou un apéritif entre amis, pourrait devenir un réflexe ou un geste banal mais salutaire. Ces produits seront bientôt disponibles dans toutes les bonnes boutiques et les pharmacies. Alors buvez modérément, testez votre "niveau d’alcool" et sauvez votre vie et celles de vos "congénères" automobilistes !

3. Les pots au boulot

A la veille des pots de fin d’année, il est important de rappeler que la vie des salariés peut être mise en danger durant ces moments de convivialité autour d’une coupe de champagne, surtout quand ils doivent prendre la route après la fête. Il est nécessaire de rappeler aux chefs d’entreprises que ces pots les engagent directement. Ils sont responsables civilement et pénalement en cas d’accident de tous leurs salariés qui ont bu et qui reprennent la route après. La plupart des accidents mortels au travail se passent sur la route et l’alcool est la première cause des crashs, soit plus de 28% ! Alors, doit-on interdire l’alcool sur le lieu de travail et devra-t-on imposer le jus d’orange, les cocktails non alcoolisés ou le coke durant les pots ? N’oublions pas que bon nombre de règlements intérieurs stipulent déjà l’interdiction d’introduire des boissons alcoolisées dans les entreprises. Plus facile à dire et à écrire qu’à faire car la consommation d’alcool est très ancrée dans les usages de notre société. Comment faire pour ne pas casser l’ambiance, peut-être en fournissant des éthylotests chimiques en fin de soirée arrosée !

4. Clémence pour les petits excès de vitesse.

Un député vient de déposer une proposition de loi qui permettrait aux automobilistes de ne pas perdre de points lorsque la vitesse dépassée est faible. Il s’agirait d’adapter la loi pour rendre la sanction graduelle et de calmer le sentiment d’injustice ressenti par les conducteurs. Le texte prévoit de laisser une tolérance de 5km/heure et d’exonérer alors le conducteur de la perte du point, tout en maintenant l’amande forfaitaire. La proposition de loi ne vise cette possibilité que pour la première fois. Je maintiens qu’elle devrait être générale pour tout dépassement inférieur à 5km/heure car est-on plus délinquant à 92km/heure qu’à 90km/heure ! Peut-on passer son temps les yeux rivés sur le compteur plutôt que sur l’horizon de conduite, avec le risque d’occasionner un accident !

5. Les fonctionnaires sont de plus en plus nombreux à prendre leur retraite Outre-mer !

Le ministère de l’Économie et des Finances pense que près de 33.000 fonctionnaires perçoivent actuellement leur retraite Outre-mer, soit deux fois plus qu’il y a dix ans ! La raison principale est que la pension des fonctionnaires est majorée Outre-mer et est exonérée de CSG et de CRDS. Bien évidemment les fonctionnaires métropolitains ne sont pas les derniers à avoir compris le système et sont donc de plus en plus nombreux à prendre leur retraite dans les îles. Bien évidemment ce dispositif coûte environ 271 millions d’euros au régime général des retraites, une dépense qui a augmenté de près de 9% en un an. Encore une inégalité de traitement entre les fonctionnaires et le privé !

6. Le MEDEF veut dépénaliser les discriminations salariales faites aux femmes

Au cours de la conférence tripartite sur l'égalité professionnelle et salariale entre les hommes et les femmes Laurence Parisot a plaidé en faveur d'une "amende" en cas de non respect de l’égalité en échange d'une "suppression" du délit pénal actuellement en vigueur. Elle a indiqué que ce n'était pas avec du pénal que l'on changerait l'état d'esprit de toute une société "d'autant que les pré-rapports ont montré l'inefficacité du délit pénal dans ce type de circonstances". Les groupes de travail préparatoires à la conférence ont recommandé, dans leur synthèse, des "sanctions financières" pour les entreprises qui n'auraient pas fourni de bilan annuel en la matière ou qui n'auraient pas ouvert de négociations pour "réduire les écarts salariaux". Le président de la République a fait de l'égalité salariale et professionnelle entre les hommes et les femmes l'une de ses priorités. C’est ainsi que la lettre de mission qu’il a adressée au ministre du Travail, Xavier Bertrand, a fixé comme objectif d'"atteindre une fois pour toutes l'égalité homme-femme en 2009". Depuis 25 ans, ceci a été un vœu pieu pour les gouvernements de gauche comme de droite !

7. Et on remet ça !

La défense des régimes spéciaux et les négociations pour obtenir des compensations se poursuivent mais les syndicats reviennent à leur chantage égoïste ! Quand comprendront-ils et feront-ils comprendre à leurs mandants que nous ne sommes plus dans les années 60 ! Depuis près de 40 ans, la France vit à crédit : Combien d’entreprises pourraient vivre si longtemps ainsi sans déposer le bilan ? La gauche, la droite, les syndicats et les Français sont égoïstes et restent inconscients ! 

Henri Pauvert.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article