Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Tony Jabbour candidat aux municipales à Pointe-à-Pitre.
IMGP0353.JPG (Le sénateur madame Lucette Michaux-Chevry a proncé un discours très engagé en faveur de Tony Jabbour.

Hier samedi 17 novembre, maître Tony Jabbour, devant plusieurs centaines de personnes a annoncé sa candidature aux élections municipales de Pointe-à-Pitre.

La ville périclite depuis de nombreuses années, désertion du commerce et de nombreuses activités, insalubrité dans des quartiers majeurs, insécurité grandissante, etc.
De nombreux pointois attribuent cette situation à la sclérose de l'équipe en place. Le maire Henri Bangou est au pouvoir depuis 1965. Il a su le conserver par le contrôle quasi policier de certaines catégories populaires au temps où la municipalité communiste bénéficiait du "prestige de la « grande (sic) Union Soviétique", et aussi de certains milieux bourgeois, qui voyaient dans l'équipe municipale Bangou une "soupape de sécurité" pour éviter de plus grands débordements.

Il y a longtemps Lénine avait parlé du rôle si important pour l'avènement de la Révolution des "idiots utiles".


Mais la « grande Union Soviétique » s’est effondrée dans le sang, la misère, et la gabegie qu'elle avait créée.

A Pointe-à-Pitre l’équipe Bangou sut à temps se reconvertir en PPDG (parti populaire et progressiste de la Guadeloupe).

Elle survécut, mais rien ne fut plus comme avant, surtout quand Henri Bangou, entreprit une politique népotiste visant à conserver et transmettre le pouvoir aux membres de la famille et à leurs proches.

Bien des yeux se sont alors ouverts, et notamment, il le disait hier, ceux de cet homme du peuple, meneur d’hommes et organisateur qu’est Daniel Géniès.


Celui-ci démissionnait (bientôt) de l’équipe Bangou, et offrait son incontestable savoir-faire à Tony Jabbour, jeune avocat pointois, fils de Camille (homme d’influence, aujourd’hui hélas décédé) et qui bénéficie , semble-t-il,  de la confiance de pointois de plus en plus nombreux.

Tony Jabbour bénéficie aussi d’une conjoncture politicienne favorable  à un moment où semble-t-il l’équipe sortante se divise, le gendre du maire Georges Brédent s’estimant mieux à même de porter les couleurs de cette équipe  que son beau frère Jacques Bangou, qui ne l’entend pas évidemment de cette oreille.
Un-ticket.jpg (Bangou-Brédent : un ticket en voie de démonétisation rapide!)

Le dissentiment serait paraît-il assez grave pour qu’Henri Bangou, (84 ans) envisage de se « sacrifier » et de faire à son parti le don sa personne pour atténuer son malheur.

La bataille ne fait que commencer.

Mais Tony Jabbour semble avoir le vent en poupe. Et si l’on en juge par le dynamisme, et l’importance des personnalités qui le soutiennent : Lucette Michaux-Chevry, Daniel Géniès notamment, et par ses qualités propres, il pourrait bien être le rénovateur que la première ville commerciale de la Guadeloupe, comme on disait il y a encore quelques années, attendait.

Je me suis , à son invitation, rendu personnellement à son meeting d’hier, pour témoigner de ma sympathie aux efforts de mon ancien élève.

Edouard Boulogne.

Il manque à cet article une photo de Tony Jabbour, que nous attentons, et qui ne saurait tarder.





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Vu que votre blog fait référence à la culture chrétienne, et connaissant votre goût pour "les belles querelles" de l'esprit et de l'intelligence je ne m'attendais pas à voir votre article illustrer par une photo de cimetière. Mais bon si cela le niveau que promet Tony Jabour entouré et inspiré par Géniès ( qui n'est pas responsable du bilan du règne d'Henri Bangou?)!
Répondre
L
Re Bonjour,voici les photos comme promihttp://interface.caraibes.free.fr/index.htmCordialement laurent
Répondre