Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Faut-il en rire ?
rire-1.jpeg
 (1) Propagande : Je tape "propagande gauchiste" et regardez donc ce que Google me propose à la place comme "orthographe" différente : http://www.google.fr/search?num=30&hl=fr&safe=off&q=%22propagande+gauchiste%22&btnG=Rechercher&meta=
Et naturellement
l'inverse n'est pas vrai : http://www.google.fr/search?num=30&hl=fr&safe=off&q=%22propagande+fasciste%22&btnG=Rechercher&meta=
- Non là il ne propose rien d'autre ?
-  Est-ce une recherche politiquement correcte... ?
- Car « propagande » est un terme à connotation négative. Un gauchiste, une Arlette Laguillier, un José Bové peuvent-ils chercher à B …….les citoyens que nous sommes sensés être ?
- Pour un fasciste cela irait-il de soi ? Un « facho » serait-il dans tout son être un salaud de propagandiste ?
- Google donnerait-il dans le « politiquement correct ? Après tout, en Chine le « grand » moteur de recherche filtre tout ce qui pourrait déplaire au régime totalitaire en place (communiste).

- N’allons pas trop vite, ne donnons pas  trop vite dans la paranoïa.
-  Mais il n’est pas défendu de penser, de rester vigilant.
- N’est-ce pas le moment de relire les Libres paroles, de notre rédacteur en chef Edouard Boulogne, au chapitre des « Poids et mesures » ?
libres_paroles..jpg


(2) Petite blague sans arrières pensées.

 

    Objet : Enquête Civile.

 Question : Y'a-t-il trop d'étrangers en France ?

   Réponse:

  20%: OUI

  10%: NE SE PRONONCENT PAS

  70%: معهد الأمن العالمي بواشنطن.


Bon !Bon ! Bonne journée lecteurs amis !

Gérard Vergé-Lauriat.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pascal 07/08/2007 12:30

fascistes, gauchistes : même combat !!!Mitterand en est une preuve décédée.Permettez-moi, cher Edouard, de déceler du fascisme et du gauchisme dans le catholicisme.Le point commun? Penser pour les autres, et prétendre leur apprendre à penser. Jésus était un révolutionnaire, ni de gauche, ni de droite, mais d'amour.Ce qu'on a fait de ses "élucubrations" n'est pas glorieux, loin de là.Cela a permit à bon nombre de frustrés de régner sur les ignorantset d'en faire tout sauf du sel de la terre et de la lumière du monde. Mozart était chrétien, mais il ne doit rien de son génie à son christianisme. Son génie était à lui. Son sens prononcé de la provocation est en inadéquation avec la frustrante retenue des puristes de tout poil.Personne n'échappe à ces prisons cérébrales du prêt-à-penser, qui varie d'ailleurs selon les remous du Cac40 et autres fausses valeurs.L'Eternel dépasse tout cela, et l'écrase minute après minute.La liberté n'est pas un droit. C'est un parti, qu'on a pris ou pas.Je sais que vous l'avez, et que vous me comprenez.Amicalement.Pascal

Arawak 03/08/2007 19:47

Oui ... bon. Mais si on tape "propagande communiste" on a tout de même beaucoup (beaucoup) plus de réponses qu'en tapant "propagande fasciste" ... C'est juste une question de choix de mots. Et même s'il est vrai qu'il y a souvent dans ce domaine deux poids et deux mesures, sur ce coup-là, la démonstration n'est tout de même pas éclatante.Mais tout le monde a bien compris qu'il s'agissait d'un clin d'oeil en forme d'encouragement (plein d'humour) à la vigilance.Merci :c)

Edouard Boulogne 03/08/2007 23:27

Oui, mais il ne faut pas confondre Propagande gauchiste et Propagande communiste. Les uns et les autres ne s'aiment pas, et ne se sont pas ménagés au cours de leur histoire. . Question de méthode. Ainsi Lénine a écrit tout un livre pour condamner le Gauchisme ("Le gauchisme maladie infantile du communisme"). Et de ces querelles il reste quelque chose encore aujourd'hui dans les querelles de Marie-Georges buffet, de José Bové, d'Arlette Laguillier, et du petit facteur de neuilly, qui les a empêché de faire liste commune contre Sarkozy en avril dernier.Cela ne les empèche pas de se retrouver unis contre tous ceux qui s'opposent à leur grand ou petit délire totalitaire, en traitant de fascistes tous ceux qui ne les reconnaissent pas comme les prophètes d'un nouvel "âge d'or". "Fachiste" Daladier! "fachiste" Blum ("social-traître" après 1937), "fachiste" de Gaulle, "fachistes" Soljenitsyne, Alexandre Zinoviev, Vladimir, Boukovski, sans parler de "Sarko facho",etc, etc."Voir sur tout cela, et sur la naïveté de ceux qui se laissèrent (et se laissent) abuser par cette propagande le livre de l'historien (anciennement communiste) François Furet: "Le passé d'une illusion" (éditions robert Lafont). Mais il faut aller plus loin et voir que nombre d'anciens communistes" se sont, en apparence reconvertis, (et Poutine en Russie en est un bon exemple) mais sans renier en profondeur, leur premières ambitions, en attente de temps meilleurs pour eux.Le communisme, en tant que puissance politique, immédiatement menacante, s'est effondré à Moscou en 1991. Mais il demeure en coulisses une force latente, et en attente des occurences les meilleures pour revenir au premier plan, ceci en France mais pas seulement. Par exemple en Chine, où une dictature communiste règne avec impudence, tout en se drapant d'oripeaux empruntés au capitalisme. Lénine avait déjà parlé de cette tactique en disant vers 1920 "Nous leur (aux capitalistes) vendrons même la corde avec laquelle nous les pendrons. Et en Russie, (ex URSS), règne aujourd'hui M.Poutine, ex colonel du KGB. Le KGB était l'équivalent jusqu'en 1991 de la Gestapo de sinistre mémoire. Et ce KGB existe toujours, sous un autre nom, avec toutes ses capacités de nuisance. Il suffirait d'un rien pour que le communisme  soit rétabli en Russie, aujourd'hui. Cela n'empèche pas les dirigeants occidentaux de converser avec Poutine, et de le recevoir en leur G8, sous les huées des "gauchistes" éternels dindons d'une histoire tragi-comique. (Imaginons, pour rire, 16 ans après la capitulation nazie de 1945, donc en 1961, de Gaulle recevant à Paris, Lord Mac Millan recevant à Londres un chef d'Etat Allemand, ayant été colonel de la Gestapo!! Inconcevable n'est-ce pas! C'est cependant ce qui se fait aujourd'hui à Paris, Londres, Waschington avec M.Poutine). C'est ce "deux poids, deux mesures" qsui doit faire problème aux esprits libres.Quant aux Fachistes, ils n'existent plus guère, (heureusement) sauf comme épouvantails à bourgeois, mais encore efficaces à cet égard.De toute façon ils ne furent jamais que des élèves du communisme. La Gestapo ne fut qu'un reflet de la police politique communiste. Ce n'est pas moi qui le dit mais Adolf Hitler en réponse à une question de Hermann Rauschning (voir le livre de Rauschning "Hitler m'a dit" publié en 1938, éditions du livre de poche, collection pluriel) : "J'ai beaucoup appris du marxisme et je ne songe pas à m'en cacher. Non pas des fastidieux chapitres sur sur la théorie des classes sociales ou le matérialisme historique, ni de ces absurdités sur la limitation du profit et autres sornettes du même genre. Ce qui m'a interessé et instruit chez les marxistes, ce sont leurs méthodes. J'ai tout bonnement pris au sérieux ce qu'avaient envisagé timidement ces âmes de petits boutiquiers et de dactylos. Tout le national socialisme est contenu là-dedant. Regardez-y de plus près : les sociétés ouvrières de gymantiques, les cellules d'entreprises, les cortèges massifs, les brochures de propagande rédigées spécialement pour la compréhension des masses. Tous ces nouveaux moyens de la lutte politique ont été presque entièrement inventés par les marxistes. Je n'ai eu qu'à m'en emparer et à les développer et je me suis ainsi procuré l'instrument dont nous avions besoin. Je n'ai eu qu'à poursuivre logiquement les entreprises où les socialistes allemands  avaient dix fois échoué, parce qu'ils voulaient réaliser leur révolution dans les cadres de la démocratie".Considéré de cette façon, vous avez raison, cher Arawak, de parler de "question de mots" quant à la distinction entre propagande fachiste et propagande communiste. Tout ça "cé menm bêt, menm pwel". Raison de plus pour rester vigilant. Gérard V-L.