Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

FILLON II : Et maintenant au travail !

Christian-Estrosi.jpg
Nous voici enfin libérés pour quelques mois ( car en 2008 auront lieu les élections municipales) du vacarme de la campagne électorale.
Outre mer, la droite a souffert. Et en Guadeloupe 3 députés sur 4 se réclament de la gauche. Je ne m’en formalise pas trop, car, si exaspérant soit monsieur Eric Jalton, il n’est pas un idéologue, même si j’eusse préféré la victoire de mon ancienne élève Josette Jerpan, jeune femme de grand mérite qui pour son galop d’essai a réussi une bonne performance, tout à fait prometteuse.
Et madame Janny Marc qui a déboulonné le député sortant UMP, n’est pas non plus une extrémiste.
D’autant que, dans la deuxième circonscription la victoire de madame Carabin député maire sortante (UMP) est réconfortante, sauf pour madame Michaux-Chevry, qui ne se console pas de devoir quitter peu à peu la scène politique, et use de ce qui lui reste d’influence pour casser « la droite » comme elle a réussi à le faire dans la 3ème circonscription, où malgré les apparences c’est bien elle qui a fait perdre l’adversaire du président de région (qu’on analyse le vote de Terre de Haut par exemple, et l’on s’en rendra compte).

En métropole, la majorité présidentielle, l’emporte nettement, et avec la majorité absolue. Mais la fameuse vague bleue ne s’est pas produite, et la gauche battue nettement n’a pas été écrasée. Elle réussit a sauver les meubles.
Ce résultat s’explique par l’abstention importante de tant d’électeurs « de droite », qui bercée par les prévisions que l’on sait se sont démobilisées et ont préféré aller à la pèche, ou regarder la TV.
La fameuse « gaffe » de monsieur Borloo, sur la TVA sociale , exploitée, de bonne guerre, par la gauche, y est aussi sans doute pour quelque chose.
Cela en dit long cependant sur la difficulté qu’il y a à gouverner aujourd’hui en France.
Quoiqu’il en soit un nouveau gouvernement a été formé dont voici les nouveaux membres :

Monsieur Fillon restant premier ministre, le changement le plus spectaculaire étant celui du ministre d’Etat Alain Juppé, contraint  à la démission après son échec électoral à Bordeaux.

Douze secrétaires d'Etat font leur entrée au gouvernement, dont deux personnalités de gauche : Fadela Amara, présidente de l'association « Ni putes ni soumises », et Jean-Marie Bockel, le sénateur-maire socialiste de Mulhouse.



Jean-Louis Borloo remplace Alain Juppé, démissionnaire du gouvernement après sa défaite aux législatives à Bordeaux, au poste de ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables.

Christine Lagarde, actuelle ministre de l'agriculture, la nouvelle ministre de l'économie, des finances et de l'emploi.

Michel Barnier, ancien ministre des affaires étrangères, remplace Mme Lagarde à la tête du ministère de l'agriculture et de la pêche.

Le gouvernement s'étoffe par ailleurs de douze secrétaires d'Etat, tous nouveaux venus dans l'équipe Fillon. Deux d'entre eux symbolisent la volonté de « poursuivre l'ouverture » engagée au lendemain de l'élection présidentielle.

Jean-Marie Bockel, sénateur-maire socialiste de Mulhouse, est nommé secrétaire d'Etat à la coopération et à la francophonie, auprès de Bernard Kouchner. A plusieurs reprises M. Bockel n'avait pas hésité à saluer certaines initiatives de « la droite », notamment en 2002, lorsqu'il avait déclaré "souscrire pour l'essentiel" au projet de loi sur la sécurité intérieure de Nicolas Sarkozy.

Fadela Amara, présidente du mouvement Ni putes ni soumises, issue du milieu associatif et considérée comme proche de la gauche, est nommée secrétaire d'Etat à la politique de la ville, auprès de Christine Boutin.

Une autre personnalité extérieure à la politique fait son entrée au gouvernement. L'entraîneur de l'équipe de France de rugby, Bernard Laporte, prendra ses fonctions de secrétaire d'Etat à la jeunesse et aux sports à l'issue de la Coupe du monde de rugby, auprès de Roselyne Bachelot.

Le député centriste des Hauts-de-Seine et maire d'Issy-les-Moulineaux, André Santini, est nommé secrétaire d'Etat à la fonction publique, auprès du ministre du budget, Eric Woerth.

Une autre centriste, Valérie Létard, sénatrice du Nord, devient secrétaire d'Etat à la solidarité, auprès du ministre du travail, Xavier Bertrand.

Rama Yade, secrétaire nationale chargée de la francophonie à l'UMP, est nommée secrétaire d'Etat aux affaires étrangères et aux droits de l'homme, auprès de Bernard Kouchner. A 30 ans, elle devient la benjamine de l'équipe gouvernementale.

La députée UMP de l'Essonne, Nathalie Kosciusko-Morizet, obtient le secrétariat d'Etat à l'écologie, auprès de M. Borloo.

Hervé Novelli, député UMP d'Indre-et-Loire, est nommé secrétaire d'Etat aux PME, auprès de la ministre de l'économie, Christine Lagarde.

Alain Marleix, secrétaire national aux élections de l'UMP, est nommé secrétaire d'Etat aux anciens combattants, auprès du ministre de la défense, Hervé Morin.

Christian Estrosi, abandonne la bataille pour la présidence du groupe UMP à l'Assemblée et devient secrétaire d'Etat à l'outre-mer, auprès de la ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie.(Voir la photographie ci-contre).


Luc Chatel, député UMP de la Haute-Marne, a été nommé secrétaire d'Etat chargé de la consommation et du tourisme, auprès du ministre de l'économie, madame Christine Lagarde.

J’aurai l’occasion de revenir très bientôt sur la composition de ce gouvernement et sur les perspectives qu’il ouvre face à la volonté de rupture des électeurs d’avec une politique, trop soumise aux impératifs idéologiques d’une gauche omniprésente en France, même quand c’était des gouvernements dits « de droite » qui siégeaient à l’Elysée et à Matignon.

Edouard Boulogne.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article