Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Scrutateur.

Blog destiné à commenter l'actualité, politique, économique, culturelle, sportive, etc, dans un esprit de critique philosophique, d'esprit chrétien et français.La collaboration des lecteurs est souhaitée, de même que la courtoisie, et l'esprit de tolérance.

Sciences : Est-il encore possible de ne pas croire en Dieu en 2022 ?

Sciences : Est-il encore possible de ne pas croire en Dieu en 2022 ?

Evidemment, chers amis, il y a quelque provocation dans ce titre. Vous connaissez vôtre Scrutateur ! Oui, l'on peut être incroyant en matière religieuse, mais souvent par ignorance et inculture plus que par raisonnement et savoir. Certes il y a des croyants un peu … frustres, mais des incroyants sur le même registre aussi. C'est ce que pensent la plupart des scientifiques (de haut niveau) en 2022.

Je suis en train de lire la véritable somme que constitue l'ouvrage dont la photographie illustre cet article. Il est passionnant.

J'ai choisi de publier la conférence publique que lui ont consacré quelques-uns de ses auteurs à Paris, fin 2021, devant un public nombreux et enthousiaste.

Cette publication s'adresse à tous les lecteurs qui s'intéressent aux questions scientifiques et métaphysique. J'en connais beaucoup et notamment certains de mes anciens élèves, surtout ceux des classes terminales scientifiques.

Bonne écoute. Une écoute qui peut s'effectuer en plusieurs étapes.

Le Scrutateur.

 

https://www.youtube.com/watch?v=QCfzjEkz9T4

Sciences : Est-il encore possible de ne pas croire en Dieu en 2022 ?
Sciences : Est-il encore possible de ne pas croire en Dieu en 2022 ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Tiens, tiens! Un soit-disant scientifique qui dit que le Soleil est au CENTRE de L'Univers!<br /> Bizarre
Répondre
C
Génial! ! Si passionnant mai si vaste! Tout est vrai .<br /> L'épaisseur du livre en témoigne et malgré la longueur de l'émission, seuls quelques aspects de la question ont été présentés, connus depuis longtemps mais déjà difficilement accessibles à des néophytes, C'est toute la difficulté de la vulgarisation des connaissances ,acquises dans des domaines très pointus., quelle que soit la discipline; et dont se servent d'ailleurs les manipulateurs de tous poils.<br /> Malgré tout, les interrogations et les HYPOTHESES fusent en grand nombre.<br /> <br /> Quel Dieu, ou quelle personne du Dieu Trine est ainsi soupçonnée ?<br /> Manifestement, celle du Père, présenté comme créateur de l'univers, et de l'Homme, dans le récit de la Genèse. L'accusation de concordisme des plus incrédules, ne peut nier par exemple, l'évidente nécessité d'e deux théories de la lumière : particulaire et ondulatoire. vraies toutes deux par leurs applications et pourtant ne l'englobant. pas . C'est bien que, dans nos limites humaines, il n'est pas encore possible d'avoir une totale compréhension de cette lumière, première crée, selon la bible, par la parole du Père. <br /> Les "pourquoi" ne manquent pas non plus en biologie, tant le faible nombre d'acides aminés (21) , inexpliqué au regard de toutes les possibles images de ces molécules par un miroir, qu'on ne rencontre jamais; que dans l'ORDRE, aussi bien de structure(ADN), que de fonctionnement (chaines d'enzymes). On peut bien se demander encore aujourd'hui d'où vient la séquence qui constitue le message essentiel (donc information) porté par l'ADN de nos chromosomes ?<br /> <br /> Réalité créée et représentation humaine<br /> Cela devient intéressant effectivement si les domaines de la connaissance humaine réfléchissaient de concert au lieu de s'exclure. Beaucoup de notions pourraient être mieux approfondies et cernées dans le dialogue.<br /> Entre autres l'idée de continuité réelle, "transformée " en discontinuité par la représentation humaine, comme en approche la nuance bergsonienne de la durée (si importante en biologie), par rapport au temps. La continuité au sein du monde vivant est déjà perçue (Leibniz)et affirmée, bien avant Darwin.<br /> Un '"effet Boomerang" amusant des théories unificatrices dans la matière, conduit à rendre la multiplicité du réel, sa diversité, compatible avec un Dieu créateur unique. La matière n'est pas éternelle, ni auto organisatrice ni auto reproductrice <br /> <br /> <br /> Pour LES tomes suivants? : "l'essentiel" de Dieu peut-il se percevoir totalement dans la nature, ou l'univers ?<br /> Pourrions-nous, scientifiquement démontrer l'Etre,(le je suis de sa REVELATION à Moïse soit aux Hommes seuls. D'où une interrogation sur la place de l'Homme dans l'univers et sa RELATION particulière à Dieu? Peut-on dire l'Homme "transcendant à la nature", s'il n'en est pas lui-même le créateur?<br /> Les "lois humaines" ,scientifiques ou pas, sont elles établies avec même vérité et permanence que LA loi divine du Décalogue ? Imperfection des relations humaines et perfection de la trinité divine?<br /> Il y aurait beaucoup d'autres questions... ne relevant pas de ce qu'appelle la science aujourd'hui.<br /> En ces domaines certes, philosophie, métaphysique et théologie dialogueraient davantage,<br /> Il semble que les disciplines scientifiques parviennent à l'admission d'un "quelque chose" supérieur<br /> mais demeurant dans une vision explicative mécaniste. Peut-être toujours l'être suprême des philosophes ? Mais pas celui de la relation permanente à l'homme que Dieu recherche
Répondre