Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La Guadeloupe dans l'inquiétude après la nuit rouge 08 au 09 novembre, par Edouard Boulogne.
La Guadeloupe dans l'inquiétude après la nuit rouge 08 au 09 novembre, par Edouard Boulogne.

Ce matin, en début de matinée je me suis rendu sur les lieux, à Pointe-à-Pitre, où se sont produites dans la nuit d'hier les exactions qui ont marquées la ville (Hélas ! Mais à un degré moindre le reste de la Guadeloupe a aussi été frappée), avant tout un énorme incendie qui a produit des dégâts impressionnants dans un quartier de la ville que je connais bien pour y avoir vécu de 1974 à 1978.

J'ai parlé avec nombre de personnes du quartier, dont plusieurs connues de longue date.

Elles m'ont permis d'exclure certaines rumeurs prétendant que plus de cinq cents jeunes s'étaient jetés sur la ville pour piller et brûler. C'est faux, même s'il est vrai que ce sont de jeunes voyoux qui ont commis les exactions. L'UGTG n'aurait pas participé physiquement aux jeux chers à l'empereur Néron. Mais la plupart des témoins affirment que ce syndicat est responsable par ses déclarations et ses « actions » (notamment au CHU) de l'ambiance propice aux déchainements.

Autres incitateurs à la violence, certaines Radio/TV dont Canal X où selon des témoignages crédibles se débitent les provocations les plus obscènes.

Les autorités sont-elles responsables du laisser-aller auquel s'abandonnent voluptueusement les voyoux que nous savons ?

Je ne connais pas plus l'actuel préfet de la Guadeloupe que n'importe quel Guadeloupéen.

Mais cet homme me paraît par son calme, face à des provocations constantes ne pas mériter sa « destitution » que réclame M. Karam. L'excuse de ce dernier est que des membres de sa famille proche, étaient directement menacés par l'incendie. Mais M. Karam devrait s'adresser aux supérieurs du préfet, ministre de l'intérieur, ministre de l'outre-mer, ou même pour viser (si j'ose dire, au sens figuré) à la tête elle-même Emmanuel Macron.

Ce que je peux affirmer, c'est que mon ambulation aujourd'hui dans Pointe-à-Pitre m'a rassuré sur la pensée des gens, des gens du peuple notamment, avec lesquels j'ai assez longuement conversé en créole.

Les Guadeloupéens sont beaucoup plus lucides que l'on peut croire sur la vraie nature des évènements qui troublent nôtre pays, nature que l'on peut ignorer si l'on ne prend en compte que les caqutages subversifs répandus par la majorité des médias, avec quelques exceptions dont RCI (dans la tranche de 06h à 08h30. Pour le reste du temps je ne sais pas) dont les animateurs à ces heures là font un travail sérieux non dépourvu d'humour créole.

Je serai heureux d'avoir les commentaires et explications des lecteurs du scrutateur, par emails, ou dans la section consacrée aux commentaires d'articles.

Edouard Boulogne .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Si la Guadeloupe n’était pas dans un état déjà pitoyable, on aurait des craintes pour son image. Etrange fatalité qui nous oblige à subir en permanence les frasques d’individus animés d’intentions évidentes . Des illuminés persuadés d’être investis d’une mission céleste consistant à mener une infime frange de la population sur les chemins obscurs, appuyés en cela par, notamment, une radio d’état.. Depuis l’historiette des évènements de 2009, dont la légende dit qu’elles étaient nobles, l’excité du bocal a fait une belle translation du coté de l’indépendance nationale !!!! et il entend faire la guerre à la France, sans aucune garantie que sa libido guerrière s’apaise. A ce jour, il ne s’est pas trouvé un seul clampin l’ayant entendu dire oui à une proposition, sauf peut être le jour de son mariage…. Pour lui rien n’est acceptable. Il serait grand temps que l’état Fwansé mette un terme à ces agissements délictueux .
Répondre