Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Hanouna "prince " de la ploukerie médiatique contemporaine en France;

Hanouna "prince " de la ploukerie médiatique contemporaine en France;

Il n’est pas mauvais de se rappeler que le plouc est l’adversaire irréductible de l’intelligence. Le qualificatif plouc, en effet, qualifie un état d’esprit - comme en témoignent avec éloquence ces innombrables ploucs qui ont rang d’élite en ces temps d’inversion où il est autant interdit d’interdire qu’obligatoire d’opiner.

Alphonse Allais est né un 20 octobre. En ce 20 octobre, commémorons donc l’esprit tel qu’il l’incarnait - et tel qu’il s’incarnait alors. Car l’esprit s’est peu à peu effacé du bien commun au fur et à mesure que le progrès, tel ces maladies que l’on appelait jadis vénériennes, a accompagné la multiplication débridée des rapports sociaux. Aujourd’hui, on croit faire de l’esprit quand on en manque, tellement se procurer n’importe quoi n’importe où est devenu le souffle de l’air du temps. Aujourd’hui où le luxe est devenue une industrie, la vulgarité un service, la culture un slogan et le genre un fantasme, il devient de plus en plus difficile de savoir de quoi on parle. C’est un peu le temps du consensus sangsue et sans sens, mais avec tout le son possible et imaginable. Un son que chacun est invité à s’approprier et qu’il s’approprie avec gourmandise, puisqu’on leur en donne presque l’ordre, jusqu’au savoir sans savoir qui est la marque des je-sais-tout de l’air post-culturel et content de soi de la troisième génération Mitterrand.

Ceux qu’on appelle aujourd’hui les zumoristes ont la particularité d’être bas de gamme, lourdingues, vulgaires, pas drôles mais très contents d’eux et surtout ravis de ravir un public de ploucs qui se complaît dans la médiocrité et dans le désajustement. Bref ! Les zumoristes certifient que nous sommes entrés dans l’ère de l’inversion et que les gardiens de la révélation, c’est-à-dire de la médiocrité médiatique, ne comprennent pas plus ce qu’ils disent que ce que l’on dit devant eux : en donnant à des pitres pénibles - hercules de foire du rire - le tire de zumoristes médiatiquement brevetés, ils installent un périmètre de bêtise autour d’un domaine jadis réservé à l’esprit dans toute son excellence et dévaluent le rire à une fonction purement mécanique chez un vivant de plus en plus dévitalisé, car de plus en plus proche du robot plus ou moins boboïfié.

Honneurs soient rendus à Alphonse Allais en ce jour de commémoration.

 


https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/connaissez-vous-les-savoureux-mots-et-calembours-d-alphonse-allais-20211020


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bonjour Mr Boulogne,

"A prés ceux là je suis prof onde aimant des arts sonnés"

Le temps ne se maîtrise plus, nous y arrivons au grand galop, le phonétique a du bon ; a-telle enseigne que les alphabets phonétique existent depuis très longtemps (La Poste, les militaires) pour se comprendre à distance avec certitude, en tenant compte des distorsions liées à la distance bouche/oreille !

Bonne journée, Cdlt Cjj
Répondre
C
Ah ! Qu'en termes galants ces choses-là sont mises.! ...
La chute en est jolie, amoureuse, admirable. "Le Misanthrope"

Amoureux de Jeanne, mais prophète en l'avènement de la "novlang" : ainsi écrivent nombre d'élèves de sixième aujourd'hui, d'une écriture phonétique, réformée, trouvée dans les copies.
Quant aux modes et aux temps des verbes, il vaudrait mieux ne pas rêver...
Répondre