Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Ma vie en vers et en travers, un nouveau livre de Luc ANDRE.

C'est par le Scrutateur (le blog) que j'ai fait la connaissance de Luc André. Depuis nous sommes devenus des amis, et j'aime ses publications poétiques.

Né en Martinique de parents enseignants, il n'a pas toujours été attiré par la poésie, mais a bénéficié de bonnes bases transmises par sa mère qui lui a enseigné le CE1.

Après un cursus dans les travaux publics en Martinique, Guadeloupe, et Haïti, il s'est tourné vers la gestion d'entreprises.

Amoureux de l'automobile, il a pratiqué et dirigé le sport automobile automobile martiniquais pendant une quinzaine d'années

Lors d'une période grise « de son parcours » il a eu comme thérapie l'écriture et s'est « amusé » a peindre avec des mots des proches et personnalités. A ce jour il a réalisé plus de mille portraits-poèmes.

Sa passion de la poésie l'a amené à l'animation d'ateliers d'initiation, du CE à la seconde au lycée.

Aujourd'hui il publie un recueil d'extraits de cette œuvre.

Je l'ai lu avec intérêt, parfois admiration pour sa virtuosité à composer des acrostiches (

poème ou strophe où les initiales de chaque vers, lues dans le sens vertical, composent un nom (auteur, dédicataire) ou un mot-clé.)

Ce livre est d'ores et déjà disponible dans des librairies ou super marché de Martinique, et bientôt de Guadeloupe. Je propose et souhaite que cet ouvrage reçoive du public le généreux accueil qu'il mérite. (Le Scrutateur).

 

PS : j'ai signalé le passage dans les écoles de Luc André comme initiateur à l'art poétique. Il en a été remercié par les jeunes. Luc publie à la fin de son livre en photographie le texte qu'il a reçu d'un des ses éléves. C'est la meilleure récompense qu'il pouvait recevoir. Je publie en photo ce texte d'enfant doué.(LS).

 

Ma vie en vers et en travers, un nouveau livre de Luc ANDRE.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Comme me l'a dit l'une de mes premières lectrices, âgée de ans et demi, amoureuse des mots et des vers, je ne suis guère attiré par la poésie poétique, préférant observer et scruter la société afin d'interpeller le lecteur!. Nos sociétés insulaires ont des problématiques qui m'ont incité à ouvrir des débarts au gré des vers et des rimes.
Répondre
C
La valeur n'attend pas le nombre des années! Noble tache que de transmettre le goût du beau en poésie, musique ou peinture. C'est le sens de l'effort, mais aussi la faculté de s'émerveiller, de contempler et de le communiquer., ou d'évoquer des souvenirs .
Ainsi d'Octave Giraud, qui nous offre, en quelques strophes, des paysages d'antan où serpente la rivière La Rose, entre Petit-Bourg et Goyave, d'une eau douce et pure à l'époque

Il est une rivière où l'onde
Roule sur un fond de galets.
Dans sa limpidité profonde
Miroitent d'éclatants reflets.

De mornes en mornes, ses cascades
Grondent dans les grandes forêts.
Les arbres ployés en arcades,
L'abritent sous des berceaux frais.

Elle féconde les racines
De ces gigantesques gommiers,
Qu'on creuse en pirogues marines,
Rapides comme des pluviers.

De vanille elle se parfume,
L'agouti boit dans son cristal;
La roche où brise son écume,
Au ramier sert de piédestal.

En chemin, la belle onde arrose
Le haut palmiste, le bambou,
Et roule avec la pomme rose
Le fruit pourpré de l'acajou.

Elle salue un champ de cannes,
Murmure à l'ombre d'un manguier,
Ravit leurs parfum aux bananes
Ainsi qu'aux fleurs de goyaviers

- - -
Dans un bassin sombre et sauvage,
Où percent des rayons furtifs,
Elle rencontre un doux visage
Aux regards profonds et pensifs.

- - - -
Répondre