Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Covid : La crise n'est plus seulement médicale, elle devient sociale et politique.

Actuellement la crise en France, et dans le monde suscite crainte et ennui. Le problème sanitaire se double de problèmes sociaux et politiques. La maladroite politique du gouvernement, et la véritable caution que lui apporte une partie du corps médical largement soutenue par les grands médias officiels tel LCI qui rarement plus qu'aujourd'hui se sera fait porteur de soupe plus dociledes autorités gouvernementales macroniennes.

Le résultat est un mécontentement grandissant exploité par les agitateurs d'extrême gauche et d'extrême droite. Ainsi en Guadeloupe et en Martinique les séparatistes (Domota et consorts) espèrent bien profiter des incertitudes actuelles pour tenter de rallier les masses qui leur sont généralement hostiles ou indiférentes, à leur point de vue extrémistes. Il nous faudra être très vigilant face à ces exployeurs subversifs

Ce n'est pas au principe de la vaccination qu'il faut s'en prendre. Là où les gouvernements s'y sont opposés, par exemple au Brésil, la situation est catastrophique, et l'on est au bord de la révolution.

Mais en France, la politique gouvernementale est soit très maladroite soit inquiétante au point de susciter des inquiétudes et des soupçons légitimes sur ses intentions profondes à moyen et à long terme. (Voir sur ce point surtout le document n° trois)

Je ne veux pas m'étendre à nouveau sur ces questions, l'ayant déjà fait, ce qui serait lassant pour vous et pour moi.

Face à l'unanimisme de la médiasphère officielle, je propose trois témoignages d'hommes compétents et courageux.

Celui d'un professeur de médecine, celui d'un infirmier courageux, et enfin une analyse de la question du pass sanitaire, qui m'a paru rigoureuse. Bonne lecture et écoute. (LS).

 

 

Un professeur de médecine s'exprime : « Non, il ne faut pas vacciner tout le monde ».

 

https://www.dailymotion.com/video/x82equ4

 

 

Témoignage d'un infirmier :

 

https://www.facebook.com/LePeupleSeSoutient/videos/4140878159281043/

 

 

LE PASS SANITAIRE ATTAQUÉ DEVANT LE CONSEIL D'ÉTAT

La crise sanitaire a conduit le gouvernement à mettre en place de nombreux dispositifs exceptionnels. Parmi eux le passeport sanitaire censé attester de l'état de vaccination d'une personne. Mais pour Bastien Le Querrec de la Quadrature du net, ce pass et en particulier son QR code comportent de nombreux risques pour la protection de nos données personnelles.

 

https://fb.watch/76kv_ko04Z/

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ch.Etzol 02/08/2021 20:51

Le principe du vaccin fait que les non vaccinés ne sont. une menace que pour eux-mêmes.
Or non vacciné ne signifie pas automatiquement contaminé: les gestes barrière ont été instaurés en ce sens, et contaminé ne signifie pas automatiquement gravement malade
(98% ne développent qu'une forme bénigne si j'en crois la communication du début)
Le risque n'a pas empêché, depuis hier, une "rave party" de plus de 1000 personnes, dans une totale proximité et sans masque, qu'aucune police n'est allée arrêter...
La peur de manquer de lits d'hospitalisation est la cause principale du matraquage médiatique .pro-vaccin

Alors qu'on laisse un peu tranquille le citoyen français qui se fait tester si nécessaire, mais refuse de rentrer dans un autoritarisme politico-scientifique se gardant bien de faire connaître les conditions de fabrication de ces vaccins, comme bientôt d'autres médicaments.

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" , alors n'accordons pas une confiance aveugle à ceux qui ne craignent pas, presque 50 ans après l' avortement, d'utiliser des cellules d'embryon ou de foetus humains avortés dans la composition ou les tests de vaccin..
Pourtant, depuis Pasteur, nul chercheur n'a eu besoin de telles conditions pour mettre au point des vaccins efficaces ?
.C'est la nouvelle médecine et cela aussi, le changement de civilisation : les écolos pleurent devant des bébés panda, crient contre le broyage des poussins, mais sans état d'âme contre celui des foetus.

Le jour où l'euthanasie sera autorisée, peut-être les vieillards seront-ils transformés en pastilles nutritives, comme dans le film "soleil vert"..

HOUEL 01/08/2021 18:32

Ce qui serait bien aussi c’est de relayer l’avis des provaccins qui ne sont ni les idiots ni les collaborateurs des noms desquels on les affuble.
Leur liberté vaut bien celle des anti tout et ils ont le droit de ne pas vouloir côtoyer ceux qui leur semble présenter un danger ni continuer à assumer la couverture médicale de ceux-ci.
Liberté oui mais dans les limites raisonnables fixées par l’immense majorité, base de toute démocratie.