Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

20 juin, une journée électorale pour rien ?
20 juin, une journée électorale pour rien ?

Absent, hier, de mon domicile tôt, pour voter, et jusqu'à assez tard pour marquer le coup après une si longue période de confinement. Je rentre vers 18 heures. Pas très enthousiasmé à l'idée d'entendre et de voir nos éminences polititiennes se carer dans leurs postures faussement viriles, et jacasser à l'infini.

Il faut ce qu'il faut.

Première surprise aucune chaine nationale ne répond à mon appel, ni LCI, ni France 24, ni C.News. Ecran noir. Je bigophone ici et là. Je ne suis pas victime d'une panne. Un correspondant me dit, sarcastique, c'est peut-être un coup d'Etat opéré par Marine, la France est baillonnée. Je ris poliment à cette blague, mais je finis par trouver une station qui fonctionne, c'est ….. Guadeloupe la Première !

Je baille, mais, faute de grives, n'est-ce pas ! Je me sers un whisky et j'écoute. La station déroule interminablement des résultats incomplets, Les journalistes s'emmerdent, c'est dire ! Il y a un expert en science politique, sérieux, plutôt honnête dans ses commentaires, (et, me semble-t'il compétent) mais …. quel sérieux ! Je ne lui connais pas de rival à cet égard, mais, par comparaison avec d'autres lui semble ne pas se prendre … au sérieux. C'est une qualité inestimable par les temps qui courent.

Un mot pour dire qu'en métropole la participation est comparable à celle de la Guadeloupe c'est-à-dire catastrophique d'un point de vue démocratique, et que là-bas, la « droite » résiste, tandis que le RN déçoit (ses dirigeants), et que la gauche merdoie plus que jamais : nihil novi sub sole.

Sur ce je m'endors, et puis m'éveille,

Je me verse une (petite) rasade : On est de retour à la Guadeloupe  Les résultats sont connus.

Je souffre pour Sonia Petro, de la « droite » qui avait travaillé sérieusement. Mais peut-on, quasi seule, retrouver le temps où cette « droite » était capable se s'offrir quatre députés sur quatre. Depuis madame Michaux-Chevry ancienne socialiste et "convertie" à la « droite » sous Giscard a méthodiquement travaillé à réduire, je devrais dire saper l'ancien parti gaulliste . Je ne veux pas dire de mal de la vieille dame aujou'hui malade et qui souffre. Mais la vérité ne doit pas être fardée.

Je souffre aussi, un peu, pour Maxette Pirbakas du RN. Elle a des qualités mais manque d'expérience et notamment de maïtrise de soi à la TV, ce qui de nos jours est un défaut à corriger d'urgence.

Fin de l'émission. L'abstentionnisme trop important empêche M. Chalus d'être élu au premier tour.

Nouvel amusement, donc, bientôt. Les amateurs de chamailleries sont heureux.

Il faudra bien revenir sur le sujet.

En complément j'offre aux amateurs de lumières l'article ci-dessous de M. Bilger. En homme honnête et de bon sens il s'adresse à la droite au plan national. Il lui dit ce qu'il en attend, ce que J'en attends, que nous attendons tous.

Sera t'il entendu ?

Moi je dis que l'espérance est un devoir.

Le Scrutateur.

 

LR : pas trop tard pour être de droite...


 

(https://www.philippebilger.com/blog/2021/06/lr-il-nest-pas-trop-tard-pour-%C3%AAtre-de-droite.html ).


 

Une pétition "Une vraie droite pour la France" (droitepourlafrance.fr) a été adressée au président des LR, Christian Jacob.

Quand sa médiatisation a été décidée à partir du 17 juin grâce à Thomas Zlowodzki questionné à son sujet aux Vraies Voix sur Sud Radio, elle a attiré mon attention pour une triple raison.

D'abord elle émane de "cadres, élus, militants et sympathisants" se disant "attachés aux valeurs authentiques de la droite".

Ensuite, des personnalités s'y trouvent qui méritent le plus grand intérêt, en particulier François-Xavier Bellamy, Bruno Retailleau et David Lisnard qui n'ont jamais dévié de cette ligne intègre. Le deuxième est sans aucun doute celui qui est directement visé par les atermoiements tactiques de Christian Jacob et ses idées saugrenues sur les deux "enquêtes d'opinion" avant, je l'espère, l'inévitable primaire ou départage. Le président et son équipe proche nous jouent une mauvaise pièce : En attendant Baroin...

Enfin cette pétition ose rappeler cette évidence qu'Emmanuel Macron n'est pas de droite et que toute alliance qui se prétendrait justifiée par un sordide électoralisme serait une trahison, aussi soft qu'elle apparaisse.

Il faut avoir à l'esprit que le RN et le président de la République ont le même but : détruire la droite républicaine. Mais les méthodes diffèrent.

Jean Leonetti a raison, le RN a cet objectif et veut l'atteindre avec une brutalité qui ne cherche même pas à dissimuler son intention.

On pourrait d'ailleurs s'interroger : pourquoi LR, faute d'affirmer clairement et intelligemment son identité, par pauvreté intrinsèque et mauvaise conscience instillée par les gauches socialiste et extrême qui seraient gardiennes de la morale démocratique, donne-t-il l'impression de valider sa propre disparition ?

Le Président est évidemment beaucoup plus subtil que Marine Le Pen. Il embrasse pour étouffer, il fait preuve d'une apparente empathie, il se penche avec une ostensible compréhension et presque une tendresse feutrée, compassionnelle, sur ce corps de la droite qui, n'en déplaise aux croque-morts, bouge encore.

Mais dont Emmanuel Macron souhaite faire advenir le dernier soupir avec une délicatesse infinie et un dessein élégamment masqué, mal perçu par ceux aveuglés qui lui tendent leur cou.

Ressasser que la droite est morte anticipe un effacement qu'heureusement Emmanuel Macron n'a pas encore pu pousser à son terme. Mais il ne faut pas être naïf: là où le RN tente d'étrangler, le président cherche à tuer à petit feu.

Le texte de la pétition constitue un baume, une libération, l'irruption nette d'une volonté politique dans l'équivoque que depuis de trop longs mois on secrète par des supputations sur un Macron de droite ou de gauche.

Ce n'est pas parce que la gauche le récuse qu'il n'appartient pas à cette famille. Qu'on considère son désir cynique de nous faire croire que le régalien est devenu son sujet préféré au point de nous faire des analyses profondes sur le danger des réseaux sociaux ! Ce n'est certainement pas cette conversion de dernière minute, quand quatre ans l'ont laissé impuissant avec ses "en même temps", qui risque d'égarer les électeurs de droite.

Il est vrai que la nomenklatura LR, quand elle s'opposait, le faisait à l'encontre de ce que le macronisme pouvait avoir de passable, au lieu de dénoncer ses considérables failles de sécurité, d'autorité et de justice avec, en outre, sa vision sociétale de gauche et son progressisme de privilégié.

Cette pétition arrive, je l'ai dit, trop tardivement alors qu'elle aurait dû apposer sa lucidité et sa dénonciation depuis longtemps sur les manoeuvres - les magouilles ? - de la direction de LR dont le dernier exploit s'est déroulé en PACA et va peut-être engendrer la victoire de Thierry Mariani, ancien républicain passé au RN.

Ce n'est pas d'aujourd'hui non plus que je désespère face à cette droite se cachant sous la table démocratique, peu assurée, incertaine de son utilité, sans élan, persuadée que le RN était l'inventeur des idées et des concepts qui ont toujours constitué le terreau de la droite authentique, de la droite capable de gouverner. Qu'on veuille bien sur ce plan se reporter à mon billet du 30 mai 2020 : "François-Xavier Bellamy : refonder la droite, un travail d'Hercule ?"

Cette pétition qui peut réveiller des esprits et des consciences assoupies devra mobiliser Christian Jacob. À un certain niveau, l'inaction d'un président de parti n'est plus de l'impuissance mais de la complicité.

"Une vraie droite pour la France" : un texte, au fond, pas si tardif que cela puisque les élections régionales et départementales se déroulent aujourd'hui 20 juin et le 27 pour le second tour. Et l'échéance présidentielle est proche.

Il suffit à LR d'exister et de refuser les OPD : offres publiques de destruction !


 

Philippe Bilger.


 


 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
X
IL FAUT FAIRE REVIVRE LES VALEURS REPUBLICAINES DE LA DROITE, ET TOUT FAIRE POUR EVITER QUE LES APPRENTIS SORCIERS ET ARTISANS ACTIFS DE LA DECONSTRUCTION DE LA GUADELOUPE, NE PARVIENNENT A LEUR BUT. ALORS UN REVEIL UTILE ET MASSIF POUR FAIRE VALOIR LA VRAIE DROITE REPUBLICAINE ET DEMOCRTATIQUE GUADELOUPEENNE ET SURTOUT BIEN ANCREE DANS LA FRANCE REPUBLICAINE;
Répondre