Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Somptueux débat entre Michel Onfray, et Eric Zemmour et sur : Qui est le pape François, la décadence de la France peut-elle être enrayée ?
Somptueux débat entre Michel Onfray, et Eric Zemmour et sur : Qui est le pape François, la décadence de la France peut-elle être enrayée ?

Actuellement, en France, le duo Eric Zemmour / Christine Kelly est conforté par de très belles performances, hissant CNews leader des chaines info dans la case de l’access. Ce jeudi 25 mars 2021, Face à l’info a même égalé son record d’audience en rassemblant 4% des téléspectateurs présents devant leur petit écran, soit 854 000 fidèles et un pic dépassant le million à 19h55.

Succès magnifique qui témoigne de ce qu'en France, malgré la mainmise opérée par les forces de mort de la subversion, et malgré les inquiétudes avouées par les deux interlocuteurs, rien n'est jamais perdu d'avance pour ce qui est ancien, et grand. « Tout désespoir en politique est une sottise absolue » disait Charles Maurras.

Nos deux bretteurs le savent, et face aux lourds nuages qui s'amoncellent, ils se battent. Non entre eux, mais contre les poux de bois qui grignotent et qui rongent.

Deux bretteurs disais-je.

L'un Onfray, plus rond, apparement plus désabusé malgré sa fougue, une sorte de Porthos de l'espérance française. Philosophe, immensément cultivé, il manie l'humour avec une pudeur qui témoigne de la distance qu'il sait prendre vis à vis des porteurs de mauvaises nouvelles

L'autre, Zemmour, plus sec, en qui je vois un Athos comme celui des trois mousquetaires de Dumas, auquel j'ai tôt porté ma sympathie fervente. Zemmour, que mes lecteurs connaissent bien est, lui, historien, entre autres postes de vigie où il est volontaire pour distinguer dans la nuit les forces de destruction qui grouillent autour des remparts de la France, forteresse assiégée. Nombre de grands combats se livrent aujourd'hui à la télévision. Nos lutteurs sont du même bord dans des styles différents. Leurs tempéraments, et leurs armes, la philosophie, et l'histoire, pensées à fond, en profondeur, ont des vues parfois différentes. Jamais toutefois leurs différences d'appréciations ne dégénèrent en discorde. L'objet de leur amour les protègent de la zizannie.

Et puis aussi la présence pacifiante, souriante, presque maternelle, de l'arbitre Christine Kelly, la Guadeloupéenne. Je souligne que pour assumer un tel rôle, il ne suffit d'être belle et souriante. Il faut aussi une culture complète, assimilée. Un sens psychologique aigü et l'art de faire converser sur de tels sujets, sans esclandre, ni aigreur des personnalités aussi affirmées que Zemmour et Onfray.

Je remercie madame Kelly, et lui adresse de loin, un petit baiser amical et chaste. (Le Scrutateur).


 

Post Scriptum : Je m'aperçois que dans ma petite présentation du débat je n'ai pas évoqué la figure du pape François que nos bretteurs traitent de façon non point sévère mais juste … à mon avis. Le catholique que je suis prient pour le pape François. Il y en a eu d'autres que lui, qui auront eu besoin de toute la miséricorde de Dieu pour entrer au paradis.

L'Eglise en a vu d'autres depuis deux mille ans. Les chrétiens se souviennent de l'épisode dramatique du lac de Tibériade. La barque n'a pas coulé. N'ayez pas peur.

 

https://www.youtube.com/watch?v=sCk2tpEieC4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claude Houel 27/03/2021 23:03

Parfaitement somptueux ce débat !
Deux grands esprits qui se confrontent sans exclusive à la lumiére de leur immense culture sur un sujet dont bien peu ont conscience.
Ce débat devrait devenir une anthologie ,pour les cours de nos étudiants, et pas seulement en philo.
Grand merci à Christine Kelly qui illumine ses émissions et laisse très très loin une audrey pulvar qui verrait bien la parole "interdite aux blancs et aux blanches" dans les réunions racialisées de nos universités.