Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

En Guadeloupe la prévention anti Covid entravée par certaines coutumes carnavalesques.
En Guadeloupe la prévention anti Covid entravée par certaines coutumes carnavalesques.

Je comprends, et tout le monde avec moi, l'ennui que pose l'appel à la modération à l'occasion du carnaval. Mais tout de même !

(LS).

 

Guadeloupe : polémique après un « déboulé » pour le dimanche gras.


 

La préfecture a fait savoir que des poursuites seront lancées, alors que ce type de rassemblement est interdit en raison de la pandémie de Covid

(Source AFP).


 

(https://www.lepoint.fr/societe/guadeloupe-polemique-apres-un-deboule-pour-le-dimanche-gras-16-02-2021-2414112_23.php ).


 

ine de verbalisations en février

« Sans distanciation ni port du masque, ce défilé est susceptible d'augmenter le nombre de nouvelles contaminations », souligne encore le communiqué. Début février, un « déboulé sauvage » à Morne-à-l'Eau (commune du nord de la Grande-Terre) avait abouti, après identification des participants, à une trentaine de contraventions (de 135 euros) dressées pour «En Guadeloupe, les festivités carnavalesques de 2021 ont été annulées pour lutter contre la crise sanitaire. Les « déboulés », ces défilés regroupant plusieurs centaines de personnes, sont ainsi interdits, au profit de manifestations organisées en distanciel, en accord avec les différents groupes carnavalesques. Un « déboulé » a pourtant eu lieu dimanche 14 février, entre les Abymes et Pointe-à-Pitre.

De quoi provoquer une vive polémique : la préfecture a fait savoir que des poursuites seront lancées après ce rassemblement. « Plusieurs centaines de personnes », selon les médias locaux, se sont rassemblées pour défiler lors du dimanche gras, en zone pointoise. Dans un communiqué, la préfecture dit « déplorer ces comportements irresponsables de la part des organisateurs et des participants qui y ont entraîné de jeunes enfants » et annonce des poursuites à leur encontre

Une trenta violation de l'interdiction de rassemblements de plus de 6 personnes ». « Même si elles sont contraignantes [ces mesures] visent à briser les chaînes de contamination et à éviter un nouveau rebond de l'épidémie », souligne encore la préfecture. Le nombre de contaminations augmente en Guadeloupe (103 nouveaux cas positifs entre le 1er et le 7 février) et l'archipel compte désormais plusieurs cas de malades positifs au variant britannique (5 résidents de Guadeloupe positifs au 12 février).


 

Un beau déboulé culturel en Guadeloupe :


 

https://m.facebook.com/100002338061664/posts/3715770758510823/


 


 


 


 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article