Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

"Mon père, ce héros au regard si doux" (Victor Hugo).
"Mon père, ce héros au regard si doux" (Victor Hugo).

"Mon père, ce héros au regard si doux" (Victor Hugo).

https://www.montraykreyol.org/article/funerailles-de-marc-pulvar

Ce n’est pas tout à fait un monstre à qui sa fille, Audrey Pulvar rendait, l'autre jour, un émouvant hommage à la TV. Hé oui ! Son père, ce héros (au regard si doux, comme disait du sien Victore Hugo, tout jeune il est vrai) tout n’est devenu un monstre qu’après que l’on sut qu’il était « ein grosse cochonne ». Comme quoi la métaphysique séparatiste relève d’une certaine... dynamique... de la dynamite. Aujourd’hui, Audrey Pulvar nous dit le drame de sa vie : en pleurant son cher héros, elle pleurait surtout sur elle-même car elle se demandait si elle n’était pas elle-même un monstre. Effectivement, il faut être un monstre pour haïr la France au point de vouloir la détruire quand on lui doit tout. Au prix de l’histoire, évidemment. Comme c’est le cas de 100% des habitants de la planète, qui arrivent à un moment donné, à un endroit donné, dans une situation donnée. Quand on a eu la chance de naître ou de vivre à la Martinique, ou à la Guadeloupe dans la deuxième moitié du XXe siècle, on ne fait pas semblant de ne pas jouer à l’ego. « Dans la famille Pulvar, je ne demande ni le père ni la fille », me dit un homme du peuple (modèle du bon sens populaire) et qui l’aimait bien sa p’tite Audrey malgré son vilain papa, un drôle de Loulou, celui-là. Un Loulou de marque.

https://www.liberation.fr/politique/fille-dun-monstre-audrey-pulvar-temoigne-apres-les-accusations-dinceste-visant-son-pere-20210215_IWDNRBJXMRFALJIA44HTWLW6U4/

Dans une déclaration à l’AFP samedi 6 février 2021, l’adjointe d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris a expliqué avoir «été mise au courant des crimes commis» par son père «il y a une vingtaine d’années quand mes cousines nous en ont parlé».

«Cela a été un choc très profond pour mes proches et moi. Tant qu’elles ne souhaitaient pas s’exprimer publiquement, ce n’était pas à nous, à moi, de nous substituer à leur parole de victimes, ajoute la tête de liste aux régionales pour Ile-de-France en commun. Elles sont en mesure et ont décidé de le faire aujourd’hui : je les soutiens pleinement et admire leur courage. Je souhaite qu’elles soient entendues et que leur parole soit respectée.»

À France-Inter, le lundi 15 février 2021, il se vérifiait qu’il n’y a que les honnêtes gens qui ne changent pas de version.

Audrey Pulvar a démenti - et non nié, comme l’écrivent les imbéciles - que les accusations de pédophilie de ses cousines contre son père décédé fussent «une manoeuvre politique»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article