Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 Sursaut d'honneur dans la justice française.

La magistrature est - pour une partie d’entre elle - la honte de la France. L’une des pièces maîtresses de ce puzzle honteux qu’est devenu l’héritage sacré de ce qui fut jadis l’un des phares de la chrétienté. Des palais de la République aux trottoirs les plus mal famés des quartiers les plus sordides, il n’y a pas de quoi se vanter, en effet, et la magistrature occupe une place de choix sur le podium de cette misère klaxonnante : elle a si peu conscience de sa déchéance morale qu’elle cherche à faire valoir « ses droits » là où elle devrait se confondre en excuses, exactement comme le premier bandit de grand chemin ou le premier petit maquereau venu envers lesquels son indulgence coutumière n’est rien d’autre qu’une solidarité d’engeance. J’irai cracher sur vos tribunaux écrirait Boris Vian ou Vernon Sullivan. C’est ce qu’a fait la cour de cassation, bottant le train arrière non pas des tribunaux de quelques puissants excréments de la terre, pour paraphraser La Fontaine, mais d’un local corporatiste, c’est-à-dire les entrailles d’une espèce qui se déshonore tous les jours, et qui s’est peu à peu engluée dans son excrémentialité comme n’importe quel pédophile dans son droit à l’épanouissement dans sa déchéance morale sans la moindre conscience de celle-ci ou la revendiquant, impossible de dire ce qui est pire. Ce qui est certain, c’est que même l’idiot du village attend autre chose de la justice. Mais peut-être est-il le seul ? 

 

La canaille n’est pas toujours où l’on croit. Et il arrive même à la justice de ne rien confondre et de confondre les voyous. Cependant la honte est un sentiment que seuls les honnêtes gens sont capables d’éprouver, et l’oncle Eusèbe trouvera toujours le moyen de dire une décision de cour ne changera rien au cours de la justice. Il n’empêche que cela fait du bien de voir que la dégénérescence revendiquée de quelques-uns, aussi nombreux soient-ils, n’est pas encore tout à fait devenue la colonne vertébrale de la magistrature et du droit. 

 

https://www.bvoltaire.fr/general-philippe-schmitt-cest-un-jour-qui-fait-honneur-a-la-justice-meme-quand-on-est-magistrat-on-ne-peut-pas-dire-et-faire-nimporte-quoi/

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article