Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1) A droite de la photo : Lise Dolmare. 2) Le cas Esméralda. 3 ) Steve Gadet, un sérieux pastoral. 4 ) Claudie Lombion qui a "sauvé" la soirée par son sourire.
1) A droite de la photo : Lise Dolmare. 2) Le cas Esméralda. 3 ) Steve Gadet, un sérieux pastoral. 4 ) Claudie Lombion qui a "sauvé" la soirée par son sourire.
1) A droite de la photo : Lise Dolmare. 2) Le cas Esméralda. 3 ) Steve Gadet, un sérieux pastoral. 4 ) Claudie Lombion qui a "sauvé" la soirée par son sourire.
1) A droite de la photo : Lise Dolmare. 2) Le cas Esméralda. 3 ) Steve Gadet, un sérieux pastoral. 4 ) Claudie Lombion qui a "sauvé" la soirée par son sourire.

1) A droite de la photo : Lise Dolmare. 2) Le cas Esméralda. 3 ) Steve Gadet, un sérieux pastoral. 4 ) Claudie Lombion qui a "sauvé" la soirée par son sourire.

J'avais, hier soir, 14 janvier, renoncé à la vision d'un film excitant, pour suivre la nouvelle émission culturelle de Guadeloupe la première : Regards croisés intitulée : Publicité et Identité.

Mon sacrifice était motivé par mon désir de voir où en était la petite Lise Dolmare dont j'avais suivi, il y a déjà quelques années, une autre émission culturelle, évidemment, sur la même chaîne. Avait-elle évoluée, murie, la chrysalide allait-elle accoucher d'un papillon chatoyant, aux couleurs multiples ?

A regret je dois avouer, sur ce plan ma déception, sinon amère du moins certaine. Mais il ne faut rien exagérer, la monde est vaste, et les goûts variés.

Le mien a d'autres consolations.

D'emblée madame Dolmare annonçait la couleur, si j'ose dire. « Nos invités vont parler sur le thème Publicité et Identité, et ils n'ont pas l'intention de plaisanter ». Oup! nous voici face à l'expression bien connue chez nous « réfléchi avan ou palé, pa plésanté evè moins, hin ! ». Tout un programme. Ses invités étaient d'abord madame Claudie Lombion, seule professionnelle de la publicité, dans ce quatuor. Elle est la seule à n'avoir pas été désagréable, et sa compétence professionnelle, explique peut-être cela, et sa capacité à sourire agréablement, ce qui n'est pas rien, à tenir des propos intéressants.

Le deuxième invité était M. Steeve Gadet, sutout connu aux USA, détail à prendre en considération quand on sait la crise identitaire qui y sévit actuellement. Monsieur Steeve ne sourit pas beaucoup ? Il faisait penser à un pasteur protestant qui semble croire qu'il est la bouche de Dieu. C'est, psychologiquement un indice.

Le troisième invité, hélas ! hélas ! Hélas ! fut une dame répondant au joli nom de Juliette Esméralda, et … sociologue.

En elle toute joie s'est envolée à tire d'ailes. Voix atone et sombre, sourire absent, émettant en rafales des phrases inquiétantes, Pour elles les antillais sont aliénés car la publicité est aux mains de la France et des blancs, descendants de colons.

Le seul remède est que la culture, expression du peuple profond soit libérée de l'étouffoir, et toute action culturelle doit tendre à cela.

Et Esméralda de citer les deux seules puissances qui ont pu échapper à l'emprise blanche : L'Inde,, et La chine. L'une et l'autre ont pour atteindre leur but ont d'ailleurs « interdit » sur leur territoire toute critique de ce qu'ils sont (SIC!).

Bref pour cette personne qui semble très malheureuse, la dictature totalitaire est la voie de l'avenir.

Que pensait de tout cela la directrice du « débat» Lise Dolmare ? Elle acquiéçait d'un sourire crispé exprimant un malaise personnel.

Très directive d'ailleurs nôtre Lise ; Quand à un moment Steeve s'aventure sur les identités caraîbes et que parlant de la Jamaïque il reconnaît que ce peuple indépendant connait aussi des problèmes d'aliénation, Lise l'interrompt prestement, « ce n'est pas le sujet, revenons à la publicité ».

Mr Gadet obéit.

Soirée très décevante, car l'idée d'un débat inclut la diversité, la pluralité des opinions, leur partage rigoureux et rationnel, l'animateur jouant le rôle d'arbitre, d'incitateur, et non celui d'une gardienne de camp de concentration.

Le hasard voulait que j'avais publié le matin même sur ce blog une situation analogue, mais en plus grave, de la nouvelle conception du débat qui tend à se répandre. En voici la référence : http://www.lescrutateur.com/2021/01/les-maitres-americains-des-racialistes-europeens-les-r.diallo-lilian-thuram-etc-le-devoilement-en-images-de-leurs-methodes.un-document

Par les temps troublés que nous vivons, il faut réfléchir, et agir. Toute passivité est lâche et imbécile.

(Le Scrutateur). 

PS : Voiçi les propos racistes et subversifs qui peuvent être diffusés, impunément, en Guadeloupe, sur un TV de service public, sous la responsabilité de la direction de la station. Irresponsable?

https://www.france.tv/la1ere/guadeloupe/regards-croises/2192729-du-14-01-2021.html

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Si la publicité est le fait d'exercer une action psychologique sur le public à des fins commerciales, et spécialement, de faire connaître un produit pour d'inciter à l'acquérir., alors le thème de l'émission serait la publicité d'un narcissisme victimaire.
Surprenant qu'on veuille faire d'une petite ile le nombril du monde, alors qu'elle ne doit sa véritable indépendance et sa liberté, justement à son appartenance française..
Il n'est question que des affiches publicitaires sur les panneaux routiers, pour accuser les agences locales (sous-entendu dirigées par des blancs, créoles ou métropolitains ) de représentation déplaisante ou méprisante à l'égard des...noirs, bien sûr.

Du champ fovéal au point aveugle, pour beaucoup, il n'y a qu'un pas car personne n'a vu les multiples publicités ou même les "micro trottoirs" télévisés où il est de plus en plus flagrant que soit respectée une politique des quotas dans le cocktail : la mamie avec son petit- fils Sélim à propos du virus, les couples mixtes aux enfants arc-en-ciel, les paires homosexuelles ...
De fait, il aurait été bon de réfléchir à l'utilisation croissante des moyens visuels et de leurs commentaires pour manipuler l'opinion publique, à travers l'apparente publicité pour la qualité d'un produit . (Apparemment ce que souhaitent faire les participants?)

C'est finalement un détournement ,à grande échelle, de la publicité comme outil d'insinuation, de falsification, d'accusation, par le truchement de l'image et de son texte, qui est véritablement inquiétant . Si éducation il y a, les enfants d'aujourd'hui doivent l'être à percevoir les messages manipulateurs pour s'en libérer et ne pas être prisonniers de la pensée toute faite dont on veut les gaver. Pour influencer leur comportement ultérieur dans la société .

Là se pose un vrai problème d'identité et de liberté pour l'avenir de tous, tant individuelles que collectives dont on aurait pu débattre avec profit, au lieu de nous rebattre les oreilles de la litanie des constructions et des mythes sur la colonisation et l'indispensable reprise en des mains plus noires ... qui sont déjà aux commandes de fort longue date ,mais nul ne s'en est aperçu ?

Un instant, j'ai cru entendre "wobè" dans son admiration pour sheik Anta Diop ....
Répondre