Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

L’efficacité des vaccins anti-covid remise en cause par une étude scientifique du British Medical Journal

 

Je donne assez peu d'informations sur la question des vaccins contre le Covid, parce que les intérêts financiers et politiques en jeu sont tellement importants que faute 'une formation médicale que je n'ai pas, il importe d'être prudent.

Toutefois il y a aussi ce que l'on appelle le droit d'informer, et il faut que chacun sur une question si importante puisse agir en connaissance de cause. C'est ce qui m'incité à publier cette information que j'ai recue de diverses sources (LS).


L’efficacité des vaccins anti-covid remise en cause par une étude scientifique du British Medical Journal

C’est une véritable bombe médiatique qui explose aux visages des laboratoires Moderna et Pfizer : une étude scientifique parue dans le prisé British Medical Journal et signée par Peter Doshi, associé à l’Université du Maryland et qui s’occupe de la recherche sur les services de santé pharmaceutique, remet en cause l’efficacité de leurs vaccins anti-covid.

Au fur et à mesure que les jours passent depuis la sortie du vaccin Pfizer et maintenant aussi du vaccin Moderna, les nouvelles concernant leur efficacité et les effets secondaires possibles qu’ils pourraient avoir s’approfondissent de plus en plus.

Le professeur Doshi a analysé les données sur la demande d’agrément des deux sociétés pharmaceutiques, découvrant que leur efficacité est bien en deçà des données publiées. Mais déjà le 26 novembre dernier dans un précédent article, il soulevait certaines questions au sujet de l’efficacité alléguée du vaccin.

À l’époque, avec les données des deux vaccins, Peter Doshi avait pu déceler des différences évidentes qui modifiaient considérablement leur efficacité soutenue par une grande partie de l’ensemble de la communauté scientifique. Le British Medical Journal et le Lancet avaient vivement critiqué les vaccins anti-Covid : « Il y a un manque de transparence sur les données. On ne sait pas s’ils fonctionnent ou non et il n’y a pas assez de personnes âgées, immunodéprimées et d’enfants inscrits pour comprendre leurs effets sur une période moyennement longue. J’ai posé des questions sur les résultats des expériences sur les vaccins Covid-19 de Pfizer et Moderna, parce que tout ce que l’on savait étaient les protocoles d’étude et des communiqués de presse », avait déclaré le professeur.


 

La suite ICI :


 

https://www.medias-presse.info/bombe-mediatique-lefficacite-des-vaccins-anti-covid-remise-en-cause-par-une-etude-scientifique-du-british-medical-journal/138623/

 


 

 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ch.Etzol 18/01/2021 02:45

La mise sur le marché relativement rapide de ces vaccins avait de quoi surprendre compte tenu des délais plutôt longs (au-delà d'une année) des protocoles qu'indiquaient les sommités invitées sur les plateaux. Même en cas d'efficacité, la question resterait posée de sa nécessité, d'autres sommités nous affirmant au début que dans 98% des cas la maladie serait bénigne.

La « transparence » mise en avant est le mot le plus triste et naïvement prétentieux de cet article. Qui sait réellement les conditions de fabrication et d’expérimentation dans la recherche scientifique et médicale ?
Une biologiste, Paméla Acker révèle, dans un livre récent sur la vaccination, dans une approche catholique, que des lignées cellulaires fœtales humaines sont utilisées dans les vaccins et apporte des précisions sur le prélèvement des tissus à l’origine de ces lignées et ses raisons, alors que des lignées cellulaires adultes, ou de cordon, sont tout aussi efficaces.
Extraits de fœtus qui seraient vivants, après césarienne jusqu’au terme de la grossesse, parce que ces tissus sont très jeunes et que les lignées cellulaires dérivées durent plus longtemps. Combien faut-il de foetus sacrifiés sur l’autel de la science pour qu’un « chercheur » fasse toutes les expériences désirées ?

Chez nous l’inversion, comme le souligne le président de la Fondation Lejeune, consiste « à soumettre la morale naturelle aux exigences de la modernité" ,tâche de l’outil politique qu’est le CCNE.
Le confinement consécutif au Covid a servi de prétexte à repousser le délai légal d'avortement de 12 à 14 semaines ainsi qu'à supprimer la clause de conscience
Aujourd’hui avait lieu une « marche pour la Vie » pour manifester l’opposition à la révision de la loi de bioéthique, repoussant les limites de l’inacceptable : assouplissement du régime de la recherche sur l’embryon et interruption médicale de grossesse possible jusqu’au 9e mois.

Il reste encore, heureusement, des hommes déterminés à défendre la vie des plus fragiles, dans le sillage du professeur Lejeune qui disait : « La tâche est immense, mais l’Espérance aussi »
Son oeuvre, qui s'étend même à d'autres pays européens est là pour en témoigner et donner le courage de choisir et de résister à toutes les manigances obscures.