Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Marcu le cracheur.

Marcu le cracheur.

Lilian Thuram : (Le défenseur champion du monde en 1998, au discours culpabilisant, estimait en effet auprès du média Brut, en septembre 2018, « que lorsque vous êtes une personne de couleur noire, vous pouvez vous faire cracher dessus même à la télévision ». (Voir plus bas dans les liens) Son fils lui a prouvé que quand vous êtes une personne de couleur blanche, vous pouvez également vous faire cracher dessus devant les caméras du monde entier). 

________________________________________________________

Il n'est rien de plus facile que de susciter la haine et la jalousie, chez n'importe quelle personne, quelle que soit sa race ou son sexe. Au cœur de l'être humain grouillent des passions tristes, telles que la jalousie, l'envie. On rapporte ce fait divers survenu dans un transport public : Chaque jour, allant à leur travail deux femmes inconnues l'une de l'autre se retrouvaient face à face sur leurs banquettes à la même heure, l'une gracieuse et agréable à regarder, l'autre beaucoup moins. Un jour, cette dernière sortit de son cabas une fiole d'alcali qu'elle jeta au visage de l'autre. Au commissarait elle clama sa jalousie et son désir de défigurer, pour établir l'égalité.

Des théoriciens de la « justice égalitaire » tirèrent profit de ce trait si caractéristique de l'espèce humaine pour tenter de capter le pouvoir à leur profit. Cela fut un des ressorts du communisme qui distinguait les propriétaires (méchants) et les prolétaires (bons). Cette idéologie engendra des dizaines de millions de morts.

Après la chute relative du communisme, les mêmes soi-disant justiciers reprirent leur dangereux travail de division en changeant seulement les termes de leur manichéisme. C'est ainsi qu'Hitler instaura le racisme « scientifique », les bons devenant des Ariens (bons et parfaits) et les autres méchants et pervers (les juifs, mais pas seulement, car le führer méprisait les Français jugés trop "mélangés"). On connait la suite.

Aujourd'hui, le « racisme » prend, si j'ose dire, d'autres couleurs.

La méthode de division se perfectionne. Il s'agit d'instaurer une « civilisation mondiale ». Le mondialisme est son nom. L'objectif est d'uniformiser le monde, de détruire les civilisations et leurs valeurs historiques, pour leur substituer un monde de « valeurs » inférieures recouvertes de pseudos bons sentiments affublés de dénomination, telle que « l'humanisme » (!) à dix mille lieues de ce qu'à signifié dans l'histoire ce beau mot, aujourd'hui en train de se vider de toute substance.

« L'antiracisme » est le concept clé de cette nouvelle idéologie dont Aldous Huxley dans « Le meileur des mondes » a suggéré quel serait son accomplissement horrible.

Il suffit de regarder l'actualité pour vérifier ce que je dis, non sous l'inspiration d'un « complotisme » auquel je suis étranger, mais par l'analyse et la référence à un monde de valeurs pleines, qui chez moi sont les valeurs chrétiennes.

Actuellement l'on oppose les races entre elles, (noirs contre blancs, blancs contre noirs, etc. Tout est bon pour cela. Et certains, dans les deux camps tombent à pieds joints dans le piège.

Les exemples sont innombrables ; L'un des plus récents est celui qui implique un jeune footballeur, Marcus Thuram fils de … !

Le père est un bon agent (inconscient?) de ceux qui le méprisent certainement davantage que les bons petits supporters de clubs de foot (kataris ou non) et qui écrit trop pour n'avoir pas de « nègres » (au sens littéraire de cette expression), lesquels ont souvent les yeux bleux et leurs portefeuilles bien garnis.

Le lien ci-dessous relate le dernier épisode l 'antiracisme militant, ou racialisme.

Il met en scène les « écarts » du fils de Lilian Thuram qui a commis une « faute » qui tombe sous le coup des « crimes » qu'est censé dénoncer son papa.

Sous ce lien plusieurs renvois à d'autres liens dont celui par lequel M. Pierre Cassen, avec une belle ironie corrige le jeune Marcus et interpelle son père. Cette ironie pourra exaspérer ceux qui se sente visés.

Il faut leur rappeler que « redouter l'ironie, fait crainde … la raison" !

(Le Scrutateur).

 

https://pierrecassen.com/2020/12/20/crachat-sur-un-blanc-thuram-aurait-il-transmis-son-racisme-a-son-fils-marcus/?fbclid=IwAR1IKA4hUuQhbR12T6gandNn0dmJ3rA7sVtlHOqTFc9oHPzHhGCMNkW2RmA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
La question nous brûle les lèvres : et si c’était Stefan Posch qui avait craché au visage de Marcus Thuram ? Imaginons, une seconde. Une seule seconde. Il est fort à parier que Stefan Posch croupirait déjà préventivement dans la geôle médiatique réservée aux soupçonnés de crime raciste avec, sans attendre un procès expéditif et sans possibilité d’appel. Un tweet d’Emmanuel Macron depuis sa bonbonnière de Versailles était possible. Des manifs de soutien avec dame Traoré en tête de gondole du cortège, des débats sans fin sur les plateaux télé, des députés pour envisager une loi sur le crachat. Emmanuel Macron, encore lui, de retour sur Brut. Bref, « la totale ». Parce que Stefan Posch est blanc. Parce que Marcus Thuram est noir. C’eût été tellement simple. Net et… sans bavure.
Mais voilà, cela ne s’est pas passé comme ça


https://www.bvoltaire.fr/et-si-cetait-posch-qui-avait-crache-sur-thuram/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=et-si-cetait-posch-qui-avait-crache-sur-thuram&mc_cid=364ad6202f&mc_eid=10beefac19
Répondre