Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Sophie Pétronin libéré ? Un succès du terrorisme ? En fait un bide pour Macron.
Sophie Pétronin libéré ? Un succès du terrorisme ? En fait un bide pour Macron.
Sophie Pétronin libéré ? Un succès du terrorisme ? En fait un bide pour Macron.

Tout ce vacarme pour ça ! En fait l'affaire en cours (elle n'est certainement pas terminée) est un succès pour le terrorisme islamique et un échec pour Emmanuel Macron qui d'ordinaire si loquace a observé à l'aéroport un silence inhabituel. Son masque était d'ailleurs tout noir. Un hasard ou un aveux contrit ?

Face aux professionnels de la subversion, et du terrorisme, il faut bien constater que  « l'élite » occidentale est composée de boys scouts parfaitement incapables d'assumer des responsabilités sur l'échiquier implacable de la politique.
Quant à la dénommée Sophie qui se convertissant à l'islam, déclare s'appeler désormais Mariam, elle veut retourner au Mali. Elle aime çà.

Une bonne femme qui devrait plaire éminemment au pape François. (Le Scrutateur).

 

 

(I) Article de l'Objecteur médiatique.

 

 

« C’est l’histoire de Sophie, Sophie Petronin, française, 75 balais aujourd’hui, partie voici quelques années exercer une action humanitaire au Mali dans le cadre de l’aide à l’enfance.

Jusque-là rien à redire si ce n’est qu’elle connaissait les risques encourus à l'heure de se rendre dans cette région d’Afrique à haut risque terroriste où, comme beaucoup d’autres activistes d’ONG avant elle, elle a évidemment fini, en 2016, par se faire enlever, capturer et emprisonner par des rebelles.

Depuis 4 ans, son cas fait l’objet d’intenses tractations diplomatiques entre la France et le Mali qui ont finalement abouti cette semaine par sa libération saluée en grandes pompes par l’Elysée. Or donc, la brave dame a-t-elle atterri ce jour sur le tarmac hexagonal en compagnie de son fils qui faisait depuis tout ce temps le tour des plateaux de télévision en réclamant l’intervention de l’Etat et le retour à n'importe quel prix de sa maman souffrant selon lui d’une très grave maladie.

A sa descente du Falcon affrété aux frais de la République, Sophie paraît étonnamment en bonne santé pour une prisonnière en danger de mort qui vient de passer 4 ans dans les geôles de castards ayant la fâcheuse réputation de tuer, de torturer, d’affamer, de violer et de violenter femmes et enfants. Comme on l'imagine, les retrouvailles de la malheureuse avec sa mère patrie et son estimé président venu l’accueillir personnellement déclenchent derrière les caméras une vive émotion et un grand élan de sympathie.

Le conte de fées s’arrête toutefois là quand on apprend qu’au cours de cette longue captivité, Sophie, qui porte le voile à sa descente d’avion, s’est convertie à l’islam, cette religion de paix et d’amour qui l’a visiblement, à l’entendre dès son arrivée réciter ses versets, un peu plus épanouie.

« Je suis dans l’acceptation de ce qui m’est arrivé. J’ai vécu ce long enfermement comme une épreuve enrichissante. Pour le Mali, je vais prier, implorer les bénédictions et la miséricorde d'Allah, parce que je suis musulmane."

Et d'ajouter: "vous dites Sophie, mais c'est Mariam que vous avez devant vous».

Si, si, on a beau se pincer mais l’histoire abracadabrante s’assimilant pour certains au syndrome de Stockholm ne s’arrête pas là : à la stupéfaction générale et plus particulièrement de millions de Français, elle dit vouloir, après avoir retrouvé sa famille, « retourner le plus vite possible au Mali » pour reprendre son apostolat.

Cette farce prêterait à sourire si pour la ramener à la maison, la France n’avait, colportent déjà certains médias, payé la rançon et sorti un gros chèque de plusieurs millions de dollars – on ne le saura sans doute jamais puisque ce genre de tractation relève du Secret Défense – tout en entérinant la décision du gouvernement malien de libérer en échange plusieurs centaines d’islamistes dont une belle brochette de djihadistes ayant semé la terreur et tourné leurs armes en direction de... l’armée française déployée au Mali à grands frais d’hommes et de matériel, mais aussi de victimes, pour lutter contre le terrorisme islamiste.

A quatre reprises d’ailleurs, les militaires avaient mené des actions dans quatre endroits différents pour retrouver Sophie, pardon Mariam, en faisant à chaque fois chou blanc. En vérité, nul n’a jamais très bien su où elle était détenue, la prisonnière déclarant d’ailleurs sans rire aux journalistes accourus recueillir sa confession qu’elle se trouvait « hors du temps et de l’espace ».

A voir, au moment de prendre congé, la mine de Macron, qui finira un jour par jouer du tambour avec une flûte, cette journée qui s’annonçait radieuse se terminait en eau de boudin.

Enfin si l’on ose dire puisque tout ça se passait vendredi, jour de la prière »…

 

 

(II) Le Scandale Sophie Pétronin (Mariam!!!).

 

https://www.youtube.com/watch?v=QxgYpvyCdGY&feature=share&fbclid=IwAR0atHZWvhbY__P0TNmWxLi1RdjSSS5bqAXgwsaYxM_UVfG3ZMJCM3vNNOc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castets 10/10/2020 11:52

Bonjour Mr Boulogne, je complète sur le sujet mon intervention de ce matin.

Un sujet qui me tient à cœur et que Madame Petronin réveille ardemment , c'est le secours à tous prix offert par la France à tous ses ressortissants.

Bonne journée, Cdlt CJJ

Ouvrez le ban !

Si je forme des vœux pour que tous les fonctionnaires et autres sujets de sa " Majesté ", envoyés hors de France pour la représenter soient secourus en tous temps et en tous lieux ; l'affaire Pétronin met en lumière les moyens exorbitants que la République met en œuvre pour des personnes qui sont loin de mériter les faveurs et souvent la mort de citoyens payés pour servir l'Etat lors de missions régaliennes, mais pas toutes les causes, souvent contraires aux intérêts de la France et qui font trop souvent la Une des médias.

De façon non exhaustive, toutes les ONG, comme leur nom l'indique, sont hors contrats et il apparaît comme anormal d'aller prendre des risques évidents quand on se sait soutenu par l'Etat (souvent vilipendé par ces bénéficiaires ), avec une logistique démentielle de rapatriement en secours... Trop c'est trop !

Il en va de même des individus qui s'expatrient pour aller chercher ailleurs une aventure pour booster l'adrénaline ou le porte monnaie, et qui trop souvent ne contribuent en rien financièrement pour alimenter les secours dont ils peuvent éventuellement bénéficier.

Nous pouvons faire le même constat avec la SNSM qui sauve trop souvent la plaisance gracieusement... Récemment, suite à appel de fond ce cette Société, le trésorier que j'ai contacté ne m'a toujours pas indiqué la quote part financière de la petite plaisance ou de la plaisance hauturière, souvent imprudente et qui sont les principaux bénéficiaires des secours ; par contre, "Nous", via l'Etat crachons même modestement au bassinet sans en attendre aucune contre-partie.

Toutes ces fuites budgétaires passent en pertes et profits en période d'abondance, par contre, en période de vache maigre telle qu'elle se profile à l'horizon, chaque sous est un sous de trop et chacun devrait en prendre la mesure et prendre ses responsabilités via le canal assurantiel .

C'est à mon avis un rôle essentiel que devrait assumer le Ministère des Relations Extérieures... Fermez le ban !

castets 10/10/2020 07:08

Bonjour Mr Boulogne,
Quelques biftons de plus allah poubelle, le jeu politique est toujours truqué et le dessous des cartes jamais reluisant.
Si la voie des Saigneurs est impénétrable et tortueuse mais ne perd jamais le but final, taper dur sur les mécréants ; la nôtre est encore plus mystérieuse et nous transmuttons l'or en plomb à chaque occasion malgré la façade décorée.
Ma seule émotion fut théâtrale, le cri de l'agneau qui retrouve sa brebis... poignant puisqu'il a l'intime conviction qu'elle suivra très vite un nouveau bélier sur ses terres maliennes !
Peut-être que Paul emploi sera sollicité pour la reconversion des prisonniers libérés, à moins que Barkhane soit obligé de jouer les GO type club med , déjà imaginé en France pour la jeunesse désœuvrée... Restons calme et buvons frais, tout passe tout lasse.
Bon we , cdlt Cjj