Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La divine en méditation.

La divine en méditation.

Ceux qui n'ont pas la « chance » comme moi d'être des retraités, n'ont peut-être pas eu le bonheur de suivre sur LCI, - à partir de douze heures, - le débat consécutif à l'assassinat du professeur Samuel Paty.

Ce débat, pour une fois, en valait la peine.

Autour de l'animatrice (la prudence incarnée) Amélie Carrouer : Philippe Val, rescapé de l'assassinat de Charlie Hebdo, le vénérable André Bercoff, un enseignant Bernard Ravet, et la divine Rkaya Diallo.

Philippe Val qui depuis le massacre de 2015 auquel il a échappé - et à cause de cela - tient aujourd'hui des propos jadis inconcevables de sa part.

André Bercoff, courageux, magnifiquement informé, de plus en plus maître de lui-même ce qui est bien pour éviter les colères si légitimes presque toujours, mais contre-productives, surtout sur les médias dits sociaux,. (« Ira furor brevis est » la colère est une courte folie selon le poète latin Horace).

Rhokaya Diallo, (Aplaudissez, en choeur, comme dans les émissions TV qui se "dérespectent") l'inamovible promotrice d'une France nouvelle, à son image. Cette française plus française que toute autre (elle ne cesse de le proclamer. Comme disait Goebells : " un mensonge mille fois répété, devient une vérité"), et qui en remontrerait aux descendants les plus directs de Clovis, le roi des Francs, ma Rhokaya, ma petite, que dis-je ma GRANDE Rhokaya que j'aime, que j'admire, que je vénère non à cause de ses prétentions, mais de son infernal toupet, et aussi de son talent de manipulatrice. Car enfin elle dit ce qu'elle pense, ce qu'elle veut, et ceci contrairement aux comparses qu'elle fréquente ordinairement sur LCI lesquels ont tendance à fuir à tire d'ailes, ces « de souche » décérébrés par des décennies de décérébration dans l'éducation nationale dont rappelons-le deux des plus récents ministres s'appelaient Najat Vallaud-Belkacem et … Vincent Peillon ! Fermez le ban !

La conjoncture risquait de mettre en difficulté la belle Rhakhoya.

Et de fait !

Mais elle a fait face. C'est pour ça que je l'aime, la vénère et l'admire et la choubouloute! Pour son culot, pas pour ces idées.

Or pour une fois, ses homologues invités ne l'ont pas ménagé, mais avec politesse, c'était le moins … en France.

Le meilleur des intervenants, à mon goût a été l'ancien directeur d'école Bernard Ravet. Normal : « viés canaris ka fè bons soups ».

Je les livre, amis, à votre appréciation. (Le Scrutateur).

 

https://www.lci.fr/replay/video-24h-pujadas-du-lundi-19-octobre-2020-2167724.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch ETZOL 20/10/2020 22:18

Certains internautes accusant la production du dernier film sur Cléopâtre de « whitewashing », un terme qui désigne des œuvres comportant des acteurs blancs, alors que ce choix ne concorde pas avec la narration. Pour eux, l’actrice qui incarne la reine d’Égypte devrait être d’origine africaine. (Au lieu d'une israélienne envisagée.

Alors, proposons "notre" Rockhaya, la nouvelle Cléopâtre dont le nez aurait changé la face du monde...