Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Juste avant de placer sa tête sous le couplet de la guillotine, Danton s'adressant au boureau lui dit "montre ma tête au peuple, elle en vaut la peine"! e
Juste avant de placer sa tête sous le couplet de la guillotine, Danton s'adressant au boureau lui dit "montre ma tête au peuple, elle en vaut la peine"! e
Juste avant de placer sa tête sous le couplet de la guillotine, Danton s'adressant au boureau lui dit "montre ma tête au peuple, elle en vaut la peine"! e

Juste avant de placer sa tête sous le couplet de la guillotine, Danton s'adressant au boureau lui dit "montre ma tête au peuple, elle en vaut la peine"! e

Une révolte n'est jamais, individuelle ou collective, qu'une réaction plus ou moins violente à une situation que l'individu ou le groupe estiment souffrir injustement du fait d'une autorité. Dans la célèbre histoire des Révoltés du Bounty, maintes fois portée sur les écrans, il s'agit d'une révolte contre une situation dont est jugé responsable un officier cruel. Mais ces révoltés ne remettent pas en cause le règlement de la marine britannique, encore moins la légitimité de la royauté anglaise.

Une révolution, terme qui au sens politique est relativement nouveau, est quelque chose de beaucoup plus grave et profond qui s'appuie sur une idéologie, vraie ou erronée, et qui s'attaque à un ordre social ou politique jugé, à tort ou à raison comme comme profondément injuste et illégitime par rapport aux valeurs supposées bonnes de la nouvelle idéologie contestatrice.

C'est ce type de contestation qui, en France (à partir de 1789) puis en Europe et peu à peu dans le monde entier à instauré des régimes dits républicains, et populaires. Les révolutionnaires de France jadis, puis peu à peu dans le monde entier (URSS, Chine populaire, etc, et même le régime national socialiste d'Adolphe Hitler) voulurent instaurer des ordres « justes » et humains par tous les moyens, de préférence illégaux, car les systèmes législatifs antérieurs étaient considérés comme dépassés et donc à condamner et à supprimer au nom du sens de l'histoire. Comme une Révolution ne se fait pas en un jour, il se passe ceci que les leaders, les « frères » comme il disent, se trouvent en désaccord sur la marche à suivre et se trucident allègrement, mais toujours au nom du sens de l'histoire. Ainsi se passa-t-il pendant la Révolution française où Danton qui n'était pas un tendre, fut pourtant éliminé, comme beaucoup d'autres, par Maximilien de Robespierre, très cher à notre contemporain Mélenchon ardent partisan de la première République cependant (ou parce que?) lié à la terreur et aux massacres.

Le film remarquable que j'ai choisi pour nôtre « soirée spectacle » du samedi soir le rappelle avec un talent remarquable. Un tel film ne passe guère sur nos chaînes de télévision. La censure républicaine (du moins au sens mélenchonien) veille. (Le Scrutateur)

 

https://www.youtube.com/watch?v=DSxSyOMmfds

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article