Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Paris : soir de foot. Tout le monde est content. Mais quel cluster !
Paris : soir de foot. Tout le monde est content. Mais quel cluster !

Le chic parisien, tout d’élégance et de raffinement, un soir de juvéno pride (les Pharisiens en raffolent). Les Français laissent exploser leur joie de vivre, parce qu’à la mi-août tous les chats sont grisés de cette belle civilisation que le monde entier nous envie. Entre le socialisme en place et l’intelligence en marche, il n’y en a plus que pour les écolos et les alcoolos, les seuls à trouver que la direction est bonne et la cadence parfaite.

Magasin pillé, véhicule de police dégradé… Comme souvent à Paris, ce qui aurait dû être une soirée de liesse a viré à l’émeute, mardi 18 août, après la victoire du Paris Saint-Germain en demi-finale de la Ligue des Champions. Des débordements violents qu’Anne Souyris, l’adjointe d’Anne Hidalgo en charge, notamment, de la santé publique, attribue à un manque de « prévention » des autorités policières vis-à-vis des coupables.

De l’infaillibilité du diagnostic... municipal.

« Il n'y a encore pas eu d'anticipation. Ce n'était quand même pas très difficile de prévoir qu'il y aurait des supporters, surtout s’ils étaient contents, dans les rues de Paris. La préfecture de police aurait dû faire de la prévention en disant qu'on n'avait pas le droit de se réunir à plus de dix », a indiqué, sur BFM TV, l’élue écologiste. Et d’ajouter : « Il faut le dire à l’avance, il faut vraiment être sur le terrain. Ça, c’est un immense cluster en préparation ».

Ce soir-là, dans la capitale, des incidents ont éclaté dès minuit, à peine une heure après la fin de la rencontre de football. Un magasin de luxe a été pillé et sa vitrine cassée. Les forces de l’ordre ont dû recourir au gaz lacrymogène et à des tirs de LBD pour disperser la foule. Finalement, 36 personnes ont été interpellées pour « jets de projectiles divers, violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, outrage, rébellion, vols et recels de vols », selon Le Parisien.

 

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article