Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Julien Rochedy.

Julien Rochedy.

J'ai sélectionné ce soir à votre intention une causerie (moins de 08 minutes) d'un jeune intellectuel français, Julien Rochedy, qui tente de répondre à la question posée par le titre. On peut, c'est mon cas ne pas le suivre en tout ce qu'il dit, par exemple sur le christianisme dont il ne dit pas de mal, mais qu'il méjuge.

Mais en tout cas c'est quelqu'un qui, au lieu de se plaindre et de répondre à ses adversaires, soit par des larmes, soit par des insultes, s'efforce de penser. Ce n'est pas rien.

Il nous propose une analyse socio-historique, et sociologique, qui à défaut d'être parfaite, a le mérite d'exister et de peser face à nos intelligences, et même osons le dire, face à l'intelligence de nos adversaires, quand ils sont d'honnêtes chercheurs de vérité. (Le Scrutateur).

 

https://www.youtube.com/watch?v=u61iVvV0dCY

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ch ETZOL 10/07/2020 20:36

On retrouve dans ces propos, même insuffisamment exprimée, la distinction que fait Henri Bergson entre l’obligation morale, imposée de l’extérieur, par la famille, le clan, la tribu, qu’il qualifie de morale close et qu’il associe à une religion statique ; et l’émotion « totalité DYNAMIQUE qui nous envahit, au point de se confondre avec notre volonté », au contact du héros ou du saint, ce l’appel du mystique que Bergson appelle morale ouverte.
« Ce n’est pas la société qui pèse du poids de l’habitude sur l’individu, mais l’individu écoutant en lui-même, les résonnances d’une émotion le libérant de ses habitudes, aussi bien de la société que de lui-même »
Cette religion dynamique est le christianisme, conduisant dans l’occident et à l’apogée dans la France du moyen âge et de la royauté, à une floraison de ces héros et de ces saints, mais même à des époques plus récentes.

Pas étonnant alors qu’un des premiers actes de la révolution française fut d’interdire la vie monastique, à partir de laquelle cette mystique inspiratrice avait pu se répandre au sein des sociétés pour les transformer ; et de faire main basse sur les biens de l’Eglise, causant des problèmes aux plus démunis dont elle s’occupait.

Il faut préciser que l’un des buts de la subversion c’est d’utiliser contre « l’ennemi », en l’occurrence le monde occidental, SES PROPRES PRINCIPES en les retournant contre lui, pour lui donner MAUVAISE CONSCIENCE. Cette arme, c’est « la guerre politique (...) une combinaison de démagogie illimitée (...) et d'intoxication lente (...). C'est la mystification, la conspiration, l'embrigadement, la propagande incessante, colossale et tentaculaire, capable de conduire l'Occident à l'aboulie, à la démission volontaire devant l'agression ennemie, au suicide. » (S. Labin)
Comme le relève Roger Mucchielli dans son livre sur ce sujet « la subversion a pour objectif la DESTRUCTION PURE – elle est négative ; la subversion privilégie la violence verbale, froide, calculée, sur plusieurs années, en temps de « paix ».

Edouard Boulogne 10/07/2020 21:05

Très bien vu.

castets 10/07/2020 06:50

Bonjour Mr Boulogne,
Malgré quelques détails, l'intervention est intéressante et l'analyse globale pertinente, même si individuellement je ne me place pas dans cette culpabilité atavique en faisant la part des choses...
Certainement que ma formation , à l'adolescence, pour défendre mon Pays m'a permis de bien appréhender les " beautés cachées " du Monde et de ses habitants !

Olindi 09/07/2020 23:51

Merci pour tous ces partages qui mettent des mots sur ce que nous avons du mal à exprimer mais que nous ressentons très profondément. Je ressens et perçois ce bouillonnement qu'il évoque. Il est heureux que ceux qui manient bien la langue française l'exprime. Peut-être que la cocotte minute laissera échapper progressivement la vapeur et n'explosera pas . Cordialement.