Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Joèle Ursule et son protecteurs Elie Domota, la fine fleur du racisme séparatiste guadeloupéen .

Joèle Ursule et son protecteurs Elie Domota, la fine fleur du racisme séparatiste guadeloupéen .

Hier nous dénoncions le racisme de certains éléments guadeloupéens à l'encontre de madame Maxette Pirbakas, Guadeloupéenne et indienne, pour le vote d'opposition qu'elle a accompli avec son parti, le RN. (Voir notre article d'hier sur le Scrutateur). Ce vote lui vaut des attaques d'une violence inouïe de part des séparatistes Guadeloupéens à forte connotation raciste.

Des indiens Guadeloupéens protestent contre ce racisme.

Nous publions leurs propos, sans commentaires qui auraient cependant pu être utiles. Ce sera pour plus tard.

Nous rééditons aussi un deuxième article déjà paru sur le Scrutateur qui met en vedette toujours madame Ursule, chanteuse et muse d'Elie Domota. La photo avait déjà servi puisqu'elle avait été prise à l'occasion de la destruction d'une stèle édifiée en souvenir de l'arrivée des premiers colons européens dans cette Guadeloupe qu'alors ils allaient fonder.

(Le Scrutateur).

 

 

 

(I) Des indiens de Guadeloupe récusent le racisme dont ils s'estiment victimes de la part de certains éléments extrémistes racistes en Guadeloupe et de la chanteuse Joelle Ursulle. .

 

 

Les guadeloupéens d’origine indienne que nous sommes (indo- guadeloupéens), ne peuvent rester insensibles et surtout muets, après l’analyse qu’a publié notre compatriote, Joëlle Ursule, concernant le score du RN ex FN dans NOTRE pays !

En résumé, elle dit: « tousa ki pa, nèg, déwo ! ».

En effet, plus qu’une analyse, c’est une invitation à la déchirure et à la haine de l’autre que lance Mme URSULE.
Ses propos et le ton utilisé sont crus, violents exacerbés, et doivent interpeller toute la Guadeloupe et non seulement les personnes d’origine indienne.

Sans être des donneurs de leçons, nous pensons que les personnalités publiques, les faiseurs d’opinions notamment les artistes se doivent de donner l’exemple.

Fò pa ni yenki nwit blanch, rimé ren é voyé monté...

Pêle mêle, dans son crachat jeté à la face des guadeloupéens et notamment des indo-guadeloupéens, elle dit :

1. « Quand vos parents sont arrivés chez *nous* »

La « gwadloup sé tan nou ... sé pa tayo » revient !
Le « chez nous » est très symptomatique de son état d’esprit et de celui de certains qui considèrent que « gwadloup sé péyi a nèg tousèl ».

Gwadloup sé tan nou osi !!!!

C’est la preuve, une fois de plus, que les cicatrices de notre histoire sont encore vivaces et que la non reconnaissance des indo-guadeloupéens comme des guadeloupéens à part entière est bien réelle dans l’esprit de certains !

Nous sommes les seuls à dire que nous sommes guadeloupéens... pour tous les autres, nous sommes des indiens.
Ainsi, il est courant d’entendre dire pour décrire un groupe :
« on gwadloupéyen, on dòt gwadloupéyen, on zendyen »

Comment alors s’étonner que certains d’entre nous, adoptent à leur tour une attitude de non intégration et un sentiment de non appartenance ?

Cela nous rappelle des propos de camarades de classes qui nous disaient que la Guadeloupe était leur pays et que le nôtre était l’Inde.

Ce « chez nous » et le rejet de nous autres indo-guadeloupéens qu’il insinue, est aussi une insulte à ceux de nos grands-parents et d’entre nous aujourd’hui, qui ont porté et portent encore leur contribution à l’édification de NOTRE GUADELOUPE, et dans tous les secteurs et domaines !

2. « Ils ne parlaient pas français, religions et coutumes étaient différentes. »

Les esclaves africains ne parlaient pas non plus le français et leurs religions et coutumes étaient différentes, mais comme disent FLOWER et les Chœurs créoles Kolibri dans leur célèbre LANG GWADLOUPEYEN ,

«An koumansman istwè èsklavaj Lang afwiken bouré épi lang éwopéyen Afriken pa té ka konpwann yo yo té ka palé plizyè lang diféran Mé, mizè, kou, travay,mizik mété yonn é lot pi pré É mizi an mizi ou vini kréyé Lang kréyòl »

C’est tout naturellement que la langue Guadeloupéenne est devenue celle des nouveaux arrivants, d’autant plus que parler les leurs et pratiquer leurs coutumes diverses étaient interdits par le pouvoir politico religieux !

La socialisation des nouveaux libres s’est faite avec le concours de l’école française ; et les enfants qui y accédaient parlaient français. Le français était la langue parlée dans les maisons. Et pendant ce temps-là, les zendyen, dans les champs, sous le joug du même maitre continuaient à maintenir le créole.

Mèsi pou yo !

Et que parlait Mme URSULE chez ses parents ?

Devrions-nous rappeler, que des linguistes ont déclaré qu’à un certain moment, les indo-guadeloupéens ne s’exprimaient qu’en Créole et de ce fait ont été l’espace d’une période, ceux qui parlaient le créole considéré comme le plus authentique !

Du reste, beaucoup d’indo-guadeloupéens ne maitrisent toujours pas correctement le français et on ne se plaint pas car le Créole est notre langue maternelle.

3. « Ils étaient comme les blancs Matignon, ils vivaient entre eux »

Cela ne pouvait pas être autrement quand on connaît le contexte de l’époque.
Et nous considérons cette comparaison comme malsaine, bourrée de sous entendus et du fameux préjugé « zendyen ka mayé ant yo ».

Nous précisons simplement, que s’il peut s’agir d’union «inter communautaire », il n’est nullement question de consanguinité !

Posons-nous la bonne question de savoir ce qui a provoqué ce repli sur soi !
Les indiens ont été ghettoïsés, ostracisés, vilipendés, ignorés jusqu’à un passé très récent.

4. « Mais l'état a donné des parcelles de terre pour qu'ils restent ici. Personne n'a manifesté pour que vous partiez, on ne vous a pas agressé physiquement, les noirs n'ont jamais demandé le départ des indiens. »

Voilà une façon encore une fois très tendancieuse de présenter l’Histoire, de présenter les choses et qui pourraient laisser entendre que le blanc aurait donné aux indiens, des terres qui auraient dû revenir aux nègres et que ces derniers auraient gentiment laissé faire.

Nous disons bien « aux nègres » et non « aux noirs » car nous aussi, sommes des noirs !

Nous ne développerons pas sur ce point précis, tellement la question de la terre peut être délicate.

Il serait peut-être intéressant que des historiens donnent une explication scientifique de cette attribution de terres aux immigrants indiens.
Mais nous pouvons rappeler que les indo-guadeloupéens ont été colons au même titre que les nègres sur les habitations. Il n’y a pas eu de faveur pour services rendus !

La Terre est sacrée comme celle de la Guadeloupe !
Elle est travaillée et vénérée. Elle n’est pas vendue car ce n’est pas un produit de consommation.

5. « Nous avons aujourd'hui une grande et prospère communauté indienne. »

Là encore nous sommes dans le cliché « zendyen sé moun a lajan » Nous réfutons fermement le terme « communauté indienne » !
Nous avons aujourd’hui, des indo-guadeloupéens de toutes conditions, des plus pauvres, aux plus riches, un point c’est tout , mais tous guadeloupéens !

6. « Et aujourd'hui certains d'entre vous enragent contre les étrangers de la caraïbe ! Incompréhensible ! Ils ont la mémoire courte . »

Nous fustigeons tous les xénophobes guadeloupéens, qu’ils soient nèg ou zendyen !

Et à ceux qui ont la mémoire courte, nous rappelons que Ibo Simon qui a été l’un des premiers à monter les guadeloupéens contre les étrangers Caribéens, n’était pas, sauf erreur de notre part, un zendyen !!!

A ce sujet, nous adressons en annexe, un courrier que nous avions co- signé à l’époque, et envoyé au CSA, à toute la presse et à tous les élus et partis politiques de notre pays, ou nous condamnions les propos d’Ibo Simon sur Canal 10 pendant que tous les autres laissaient faire !

A ceux qui ont la mémoire courte, nous rappelons qu’il n’y a pas si longtemps, les candidats FN aux élections législatives étaient Prévert Mayengo dans la 2e circonscription (sans doute un zendyen camoufflé en nèg), Rody Tolassy dans la 3e (un bata zendyen/nèg ).

A ceux qui ont la mémoire très courte, nous rappelons qu’il y a à peine quelques semaines, la candidate guadeloupéenne sur la liste FN était encore Mme Delannay-Clara (sans doute elle aussi une indienne)....

7. « Pour finir ,un petit message à la représentante Rn : Si sa famille était restée en Inde ,vu sa couleur de peau elle ferait partie d'une caste ,elle serait certainement une intouchable .Méditation recommandée pour comprendre !! BONDA MANMAN'W VOILÀ CE QUE JE PENSE ! »

Cela ressemble tristement et étrangement aux discours réactionnaires blanc sur les bienfaits de l’esclavage et de la colonisation. Nul n’est obligé d’aller en Inde pour constater que la Guadeloupe est dirigée par des castes, et dans tous les domaines, ... de père en fils et de mère en fille !

Non, nous avons trop de respect et d’estime pour ce que nous sommes tous pour ne pas dire à nos COMPATRIOTES afro-guadeloupéens : « si vous étiez en Afrique, vous seriez dans la brousse...... »

Ici, nous ne sommes ni en Afrique, ni en Inde, ni même dans la banlieu parisienne, lieu de villégiature de nombre de nos compatriotes qui ruminent rongé par la colère et la haine.

Nous terminerons par un petit message à tous nos compatriotes : attention à ne pas faire ressurgir les vieux démons du passé qui n’ont pour but que de nous diviser une fois de plus !

Ne nous trompons pas de combat car nous avons un pays à construire ENSEMBLE !
NOTRE GUADELOUPE !!!!

La Guadeloupe est l’un des rares pays où la population, quelle que soit son origine, s’accepte telle quelle est, accepte l’autre, tous les autres.

La Guadeloupe est une terre d’accueil et de rencontres, ce qui n’est pas toujours le cas ailleurs.
Ceux qui vivent dans le péyi gwadloup, toute l’année, ont fait un choix, celui de construire au quotidien la Guadeloupe via la somme de toutes les individualités.

RESPECTUEUSEMENT, VOILA CE QUE NOUS PENSONS !

Elie SHITALOU

Olivier MOUNSAMY

Indo-Guadeloupéens.


 

  1. Les mêmes éléments racistes guadeloupéens, très minoritaires, mais abondamment diffusés sur les ondes radio/TV ,en Guadeloupe et sur les médias de gauche en métropole.


 

Joelle URSULLE : Le chef d'oeuvre absolu de « l'antiracisme » outre-mer. Ces gens là sont des malades.


 

http://www.lescrutateur.com/2019/05/joelle-ursulle-le-chef-d-oeuvre-absolu-de-l-antiracisme-outre-mer.ces-gens-la-sont-des-malades.html

 

Joelle URSULLE, est connue aux Antilles, avec Elie Domota, comme la championne presqu'absolue de « l'anti-racisme » c'est-à-dire du racisme le plus virulent, sur lequel les médias nationaux jettent un voile pudique. La poussée remarquée du Rassemblement National dans les DOM et territoires d'outre-mer fait sortir la « dame » de ses gonds et rend publique pour tous les gens honnêtes le caractère hitlérien de l'idéologie de ses soutiens « politiques ». Nous publions son délire, heureux que la créature se dévoile ainsi nous épargnant d'avoir à analyser cette diarrhée purulente.

Cette harpie révèle les dessous de son inspiration. Et le moins que l'on puisse en dire est qu'ils ne fleurent pas la vanille. (Le Scrutateur)

 

PS : Pour le lecteur non créolophone il faut préciser que l'expression que Joèlle balance à l'intention de ses compatriotes, « bonda manmman'W », raffinée comme la « parisienne » qui nous la balance signifie « le cul de ta mère » ! cé ty pas bieau ?

 

Joelle Ursull « Bonda Manman’w voilà ce que je pense » à propos de la victoire du RN en Guadeloupe


 

(https://www.people-bokay.com/joelle-ursull-bonda-manmanw-voila-ce-que-je-pense-a-propos-de-la-victoire-du-rn-en-guadeloupe/?fbclid=IwAR2EQ52BtCeeTKw40z0yQ4OKor2qiYflvPRQ6FT9EEH17wjFS-N1kB-5ZI4 )


 

Pour la première fois en Guadeloupe, le RN de Marine Le Pen est arrivé en tête à l’issue d’une élection. En effet les guadeloupéens ont préféré le Rassemblement National au parti d’Emmanuel Macron aux élections européennes 2019.

Au lendemain des élections, la chanteuse guadeloupéenne Joelle Ursull à écrit sur les réseaux sociaux ce qu’elle pensait de ces résultats inédits sur son île :

Noirs, blancs, indiens ont voté pour le RN
85% d’abstention, ce n’est pas une victoire pour les 9000 et quelques connards de l’extrême droite .
Quoiqu’il arrive demain, je ne laisserai jamais mon île aux fachos.
les noirs qui ont votés sont contre les haïtiens,les dominiquais, les *espagnols*,quelle hypocrisie ! Le weekend ils vont voir les putes(si ils ne font pas des enfants avec), et ils vont dans les déjeuners champêtres pour danser le kompa !Allez comprendre!!
BONDA MANMAN’W VOILÀ CE QUE JE PENSE.
Les blancs qui ont votés RN ?Eux, ils participent au grand remplacement .Ils s’installent ici et vivent entre eux et sont racistes.Appellent la gendarmerie pour un chien qui aboie ou un peu de musique, ils s’accaparent notre littoral et ce sont les mêmes qui demandent aux étrangers de s’intégrer en France !Comme dans leur têtes ils sont encore dans les colonies, ils clament haut et fort qu’ils sont chez eux ici puisque c’est la France.
BONDA MANMAN’W VOILÀ CE QUE JE PENSE.
Les indo-guadeloupéens qui ont votés RN ,lá je suis *estomaquée*, parce que contrairement aux afro descendants, vos parents ont fait le choix de venir travailler ici, ok, l’état les a oublié. Mais certains ont pu regagner leur pays d’origine des décennies plus tard et les autres sont restés par choix !
Quand vos parents sont arrivés chez *nous* , Ils ne parlaient pas français, religions et coutumes étaient différentes. Ils étaient comme les blancs matignon, ils vivaient entre eux. Ils ont subi les insultes des afro descendants, ce que je déplore. Mais l’état a donné des parcelles de terre pour qu’ils restent ici.Personne n’a manifesté pour que vous partiez, on ne vous a pas agressé physiquement, les noirs n’ont jamais demandé le départ des indiens. Nous avons aujourd’hui une grande et prospère communauté indienne. Et aujourd’hui certains d’entre vous enragent contre les étrangers de la caraïbe ! Incompréhensible !Ils ont la mémoire courte.
Pour finir, un petit message à la représentante RN : Si sa famille était restée en Inde, vu sa couleur de peau elle ferait partie d’une caste, elle serait certainement une intouchable. Méditation recommandée pour comprendre !!
BONDA MANMAN’W VOILÀ CE QUE JE PENSE !
Je répète, je combattrai ces 9000 et quelques connards qui ont voté pour l’extrême droite.
Et aujourd’hui, en ce 27 Mai j’ai préféré rester chez moi et encore une fois demander pardon à mes ancêtres déportés et mis en esclavage .
LE COMBAT CONTINUE

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castets 24/06/2020 06:58

Bonjour Mr Boulogne,
Bien qu'en Guadeloupe, l'affaire se corse, je pensais qu'ED, faisait une retraite définitive à St Elie dans le 973 avec Christiane ?
Cette affaire de couleurs est insoluble, mais une solution existe...
Ne plus classer selon l'origine Ethnique ou la couleur politique dans la vie ou les Assemblées diverses, mais en utilisant le nuancier Ral ou Pantone, ainsi plus de contestation possible dès la naissance et l'enregistrement à l'Etat Civil .
https://www.toutes-les-couleurs.com/nuancier-ral.php
Bonne journée, nous ne sommes pas sortis d'affaire avec les liaisons mixtes !
Bonne journée, Cdlt Cjj