Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1) Gratien Candace, député de la Guadeloupe. 2) Maurice Satineau, député de la Guadeloupe. 3) Galandou Diouf, député du Sénégal.
1) Gratien Candace, député de la Guadeloupe. 2) Maurice Satineau, député de la Guadeloupe. 3) Galandou Diouf, député du Sénégal.
1) Gratien Candace, député de la Guadeloupe. 2) Maurice Satineau, député de la Guadeloupe. 3) Galandou Diouf, député du Sénégal.

1) Gratien Candace, député de la Guadeloupe. 2) Maurice Satineau, député de la Guadeloupe. 3) Galandou Diouf, député du Sénégal.

L’APPEL DU 18 JUIN 1940

DE TROIS DÉPUTÉS DES COLONIES

 

Monsieur le Président,

 

Notre France est blessée mais ne peut s’abandonner.

 

Hommes de couleur, représentants de nos colonies au Parlement national, nous venons vous supplier de sauver notre grande et chère patrie dans l’honneur, dans la dignité et dans le respect de la parole donnée.

En s’appuyant sur son vaste empire, en concentrant tous ses moyens de défense dans son Afrique du Nord et dans son Afrique Noire, elle pourra lutter jusqu’au dernier souffle et, par son héroïsme et sa loyauté, elle maintiendra ses alliances et ses amitiés et sera sûre de conserver la sympathie et la confiance de l’Angleterre et de ses dominions, de s’assurer tout le concours et toute la sympathie agissante de l’Amérique .

 

Vive la France!

 

Gratien CANDACE ,député de la Guadeloupe.

 

Maurice SATINEAU,député de la Guadeloupe.

 

Galandou DIOUF ,député du Sénégal .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch ETZOL 20/06/2020 15:44

Patrie qui, de tous temps inspira les poètes :
Terre de FRANCE (extrait)



Terre de France, terre entre toutes féconde,
Dont on a pu blesser mais non tarir le sein,
Ruche d’où part vibrant le glorieux essaim
Que depuis trois mille ans Dieu mène par le monde
A l’accomplissement de quelque grand dessein ;

Terre où le soc demain peut se changer en glaive,
Et le canon bondir en écrasant des fleurs,
Mère d’un peuple fier que trempent les douleurs,
Qui trop souvent faiblit, mais toujours se relève,
Plus grand au lendemain de ses plus grands malheurs ;

Terre de laboureurs, d’apôtres, de poètes
Qui font beau ton passé, triste et doux ton présent ;
Terre d’où l’Idéal son vol puissant
Et monte dans le ciel avec tes alouettes
Dès que l’aigle a cessé de réclamer du sang ;

Pardonne à l’un de ceux que tes beautés enchantent,
Qui t’aime dans tes monts, tes plaines et tes bois,
Tes douleurs d’aujourd’hui, tes gloires d’autrefois,
De te chanter, un peu comme nos pâtres chantent,
Avec beaucoup de coeur, sans art, à pleine voix.

François Fabié, Fleurs de genêts

Claude Houel 20/06/2020 12:53

En ces temps de remise en cause des grands personnages et de la proposition de conserver leur trace tout en conceptualisant leur action dans son contexte , il conviendrait de se pencher sur toute l'histoire de de gaulle.
Après le 18 juin il conviendrait de commémorer,aussi, les massacres d’Oran , en Algérie,,en juillet 62 ou des milliers de victimes (entre 500 et 2000) , françaises et arabes pro-français ont été tuées ou enlevées en violation des accords d’Evian.
Le pire, si on peut dire, c’est que ce crime a été commis devant les 10 000 soldats français encore présents restés l’arme au pied sur l’ordre de général Katz et sur instruction d’un certain de gaulle.
Certains parlent de dommages collatéraux (sic)
De nos jours ces deux illustres généraux passeraient devant le TPI .
Alors oui la bravoure passée n’excuse en rien la forfaiture postérieure, ce que le même de gaulle avait appliqué à Pétain.
Comme il en est de l’air du temps, il conviendrait qu’au bas des statues et panneaux de rue du dit sauveur, on rappelle aussi ses côtés sombres, non?
Le scrutateur ne m'en voudra pas de ce pavé jeté dans la mare mais tant que ce n'est pas sur la Police...

Edouard Boulogne 20/06/2020 23:40

Bien d'accord. mais selon beaucoup, de Gaulle qui ne croyait pas que les arabes musulmans pouvaient être assimilés par la France, prennent le pouvoir en France de façon tout-à-fait légitime (puisque citoyens). De fait l'ex Algérie française comporte 36 milliuons d'habitants, sans compter ceux qui vivent en France; Le président de la République s'appellerait Mohamed. De Gaulle dont je ne suis pas un inconditionnel avait peut-être manifesté sur ce point une certaine clairvoyance.