Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

29 juin 2020 : Elections municipales en Guadeloupe.
29 juin 2020 : Elections municipales en Guadeloupe.
29 juin 2020 : Elections municipales en Guadeloupe.
29 juin 2020 : Elections municipales en Guadeloupe.

Je ne m'appesantirai pas longuement sur les élections municipales d'hier en Guadeloupe. Il est vain de lutter sur ce terrain avec les médias audiovisuels.

Je me contenterai de retenir les changements qui me paraissent les plus intéressants sur le plan de la politique locale.

 

  1. Dabord au Gosier, où l'équipe au pouvoir était de gauche depuis le départ du docteur Léopold Hélène. La vieille équipe qui lui avait succédé a été mise à l'écart par un jeune très prometteur Cédric Cornet. Ce jeune homme s'est fait connaître en 2009, après la calamiteuse tentative du « LKP » de Domota, pour déstabiliser la Guadeloupe et la faire basculer dans le séparatisme. Etait alors apparu un jeune leader de 28 ans qui avec une équipe de très jeunes dont Jean-Philippe Courtois, avait suscité l'admiration de très nombreux Guadeloupéens. Je ne saurais préjuger de toutes ses positions actuelles. Mais il ma été agréable de sa part qu'il ait rappelé sur RCI, son engagement d'alors.

  2. A Pointe-à-Pitre l'événement majeur est la chute de la dynastie Bangou, communiste et autonomiste d'abord puis « progressiste » avec toute l'ambiguité qui s'attache à ce terme, mais toujours « autonomiste ».

    Le vainqueur, ici est l'avocat Harry Durimel et de son équipe. Les méchantes langues (dont ne fait pas partie le Scrutateur) prétendent que cette équipe non dépourvue de personnalités de qualité aurait pesé d'un poids aussi lourd que son leader. Attendre et voir.

  3. A Capesterre-Belle-Eau le maire sortant, « de droite » au sens chevriste du terme (c'est tout dire), était plutôt usé, et la présence dans son équipe de collaborateurs d'une certaine qualité tel Eddy Claude-Maurice n'a pas suffi à le sauver.

    Le nouveau maire, Jean-Philippe Courtois avait fait partie en 2009 du mouvement anti elkapiste si bien mené par Cédric Cornet. Mais monsieur Courtois est d'une tradition familiale plutôt de gauche (d'une gauche fréquentable). Mais l'on suivra avec intérêt son aventure politique.

  4. La quatrième élection qui retient mon attention est celle de M. Bernard Pancrel, avocat, et de gauche au détriment du maire sortant Laurent Bernier, personnalité sympathique mais qui n'a pas eu la sagesse de son grand père le grand Lucien Bernier, qui, lui, avait toujours assumé son ancrage à droite.

  5. Et puis terminons ce rapide tour d'horizon, par l'élimination de Marie-Luce Penchard qui a subi le retrait de la vie politique de sa mère Lucette Michaux-Chevry, la marionnetiste bien connue. Son vainqueur socialiste (nul n'est parfait) est un médecin très connu dans le chef-lieu M. Attallah.

    .Attallah a du ferrailler dur, pour surmonter une campagne ambiguëe de racisme. M. Attallah est un guadeloupéen mais … d'origine … syrienne.

 

Nous resterons, sur le Scrutateur, très vigilants, mais sans animosité, sur la politique de ces messieurs. (LS).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le monde tel qu'en lui-même l'éternité ne le change pas.  Une curiosité : Sur cette photo assez ancienne on peut voir le maire élu, celui là même qui vient d'être battu à Capesterre Belle-eau. Juste derrière lui, un louveteau déjà ceinturé de tricolore, et qui semble heureux d'être aux côtés du vainqueur d'alors mais vaincu d'hier 28 juin. Le gamin a eu de la suite dans les idées. Et, en dehors des tarés de la haine idéologique, on peut sourire de nôtre Guadeloupe, qui comme dans le fameux village breton, voit s'affronter des gens qui sont au fond très proches les uns des autres. Non, l'histoire se répète, et le nouveau maire de Capesterre belle-eau devrait scruter les photos de son entourage en cette belle soirée (pour lui), Particulièrement parmi ses jeunes supporters … d'aujourd'hui.

Le monde tel qu'en lui-même l'éternité ne le change pas. Une curiosité : Sur cette photo assez ancienne on peut voir le maire élu, celui là même qui vient d'être battu à Capesterre Belle-eau. Juste derrière lui, un louveteau déjà ceinturé de tricolore, et qui semble heureux d'être aux côtés du vainqueur d'alors mais vaincu d'hier 28 juin. Le gamin a eu de la suite dans les idées. Et, en dehors des tarés de la haine idéologique, on peut sourire de nôtre Guadeloupe, qui comme dans le fameux village breton, voit s'affronter des gens qui sont au fond très proches les uns des autres. Non, l'histoire se répète, et le nouveau maire de Capesterre belle-eau devrait scruter les photos de son entourage en cette belle soirée (pour lui), Particulièrement parmi ses jeunes supporters … d'aujourd'hui.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article