Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Face au professeur Raoult, Pujadas mis en capilotade.
Face au professeur Raoult, Pujadas mis en capilotade.
Face au professeur Raoult, Pujadas mis en capilotade.

N'étant pas médecin, ni petit, ni grand, je ne porterai pas de jugement définitif sur la rencontre, aujourd'hui, du journaliste Pujadas avec le professeur Raoult, dont les thèses sur l'usage de la chloroquine, dans le traitement du Covid déchainent les passions.

Pujadas a rencontré le médecin pour LCI. Il s'est rendu à Marseille, comme d'autres, et notamment Emmanuel Macron.

Je dois reconnaître mon admiration pour le savoir faire quasi quotidien de notre journaliste, devant ses sourires parfois ironiques le plus souvent (ce sont les plus dangereux) les plus enjôleurs (mais chacun en ce domaine fait ce qu'il peut, n'est-ce pas!) adressés à ses interlocuteurs. Face à lui un Raymond Goupil peut respirer « tranquille », mais pas une Marine Le Pen.

Comment allait-il se comporter ?

Je pris conscience très vite qu'il était venu chez Raoult … pour lui faire la fête, doucement, ronronnement à la manière de Raminagrobis.

Mais le cher professeur n'est pas né de la dernière pluie. Qui s'est joué de l'autre, benoîtement, et parfois férocement mais tout en indulgence ? …. Ce fut le professeur. Reconnaissons à Pujadas qu'il sut faire contre mauvaise fortune, bon cœur.

Il comptait pour se refaire une santé, non sur la chloroquine, mais sur le débat des personnalités, ses invités, sur le plateau de LCI.

Hélas ! Les choses ne s'arrangèrent pas. Seul un professeur de médecine, le visage rongé par la rage et la jalousie ne cacha pas sa jalousie, ne voyant dans la prestation de Raoûlt que baratin inconsistant. Sur le plateau la journaliste du Point, une blonde aux cheveux en capoules dont le sourire permanent, et décapant à désarmer un alligator, ne cacha pas son intérêt très vif pour les recherches de monsieur Raoult. Un autre médecin, généraliste celui là, et qui depuis deux mois est souvent présent sur les médias enfonça le même clou.

Il ne restait, après les picadors, qu'au vieil André Bercoff, ce Manolette des studios, à porter l'estocade, tout en donnant au crucifié du « cher Pujadas », ce qui est pire que le coup d'épée des arènes.

L'affaire n'est pas close. On peut penser que les ennemis de Raoult, rats de laboratoire et journalistes stipendiés ont des armes dont ils se serviront.

Attendons voir ! Les Français raffolent de ces joutes, comme naguère de l'affaire Dreyfus.

Et le gouvernement n'est pour que s'arrêtent ces joutes de gladiateurs à la télé. Pendant ce temps là, le public est distrait des insuffisances gouvernementales.

C'est du moins ce que croient Emmanuel et Edouard. (Le Scrutateur).


 

QUAND LANCET VANTAIT LES BIENFAITS DE LA CHLOROQUINE


 

Quand « The Lancet », la revue qui démolis le traitement de Raoult, publiait une étude élogieuse sur les effets positifs et le peu de dangerosité de la chloroquine en 2003.

C'était peut-être avant que l'on ne lui commande une étude allant dans le sens des intérêts en jeux du moment tant par ceux de Labos que par la doctrine des instances sanitaires gouvernementales pour le moins abracadabrantes et mortifères.

Extrait :

" La chloroquine est une aminoquinoléine connue depuis 1934.
Outre ses effets antipaludiques bien connus, le médicament possède des propriétés biochimiques intéressantes qui pourraient être appliquées contre certaines infections virales.

La chloroquine exerce des effets antiviraux directs, en inhibant les étapes de la réplication de plusieurs virus dépendant du pH, y compris les membres des flavivirus, des rétrovirus et des coronavirus (https://mdanderson.elsevierpure.com/…/canadian-consensus-co…).

Ses effets les mieux étudiés sont ceux contre la réplication du VIH, qui sont actuellement testés dans des essais cliniques (https://www.sciencedirect.com/…/artic…/pii/S1386653200001396).

En outre, la chloroquine a des effets immunomodulateurs, supprimant la production/libération du facteur de nécrose tumorale α et de l’interleukine, qui servent de médiateurs pour les complications inflammatoires de plusieurs maladies virales (https://jvi.asm.org/content/72/1/783.short).

Nous passons en revue les informations disponibles sur les effets de la chloroquine sur les infections virales, ce qui soulève la question de savoir si ce vieux médicament pourrait connaître un regain d’intérêt dans la gestion clinique des maladies virales telles que le sida et le syndrome respiratoire aigu sévère, qui affligent l’humanité à l’ère de la mondialisation.

[...]

Une étude récente (https://www.sciencedirect.com/…/artic…/pii/S0140673601060044) a fourni des résultats encourageants sur la sécurité d’un dosage élevé du médicament (jusqu’à 500 mg de chloroquine base par jour) même pendant la grossesse.

Nous concluons que l’administration de chloroquine/hydroxychloroquine présente une toxicité limitée et bien évitable et peut donc entraîner un faible rapport risques/bénéfices, du moins lorsqu’elle est utilisée dans des conditions mettant la vie en danger.

Dorénavant, nous discuterons de l’utilité potentielle de ce vieux médicament dans le traitement de deux maladies infectieuses qui représentent une menace sérieuse pour la santé publique à l’ère de la mondialisation, le SIDA et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Ces maladies sont toutes deux causées par des virus à ARN enveloppés et partagent certaines manifestations cliniques qui sont susceptibles d’être médiées par des réactions immunitaires de l’hôte."

.../...

Source : https://www.thelancet.com/…/PIIS1473-3099(03)00806…/fulltext

Article en traduction intégrale :
https://www.patriote.info/…/quand-the-lancet-la-revue-qui…/…

PS : Toutes les études annexes citées ici et dans l'article original sont référencées via "Google Scholar", le moteur de recherches pour les publications scientifiques officielles

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castougne 27/05/2020 12:01

Bonjour Monsieur Boulogne,
Je vous fais partager une saillie d'un de mes fournisseurs en blagounettes... Par ailleurs, interview percutant, avantage Raoult, le journaliste vedette étant hors circuit !

" > Remarque d'un petit futé :

> Des études très sérieuses démontrent que si la chloroquine est administrée en même temps que l'extrême-onction, ça ne marche pas... <
Bonne journée, Cdlt Cjj