Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Il ne sert à rien de téléphoner pour réconforter si l'on ne s'attaque pas aux sources du mal :

Il ne sert à rien de téléphoner pour réconforter si l'on ne s'attaque pas aux sources du mal :

Sac de courses en main, le chroniqueur de CNews avait été suivi sur plusieurs dizaines de mètres et copieusement insulté par un individu alors qu’il rentrait à son domicile parisien. Une scène filmée par l’agresseur en question. 

Éric Zemmour avait préféré ne pas répondre à la provocation ; c’est la justice qui se chargera de juger son agresseur. Comme le rapporte Le Point ce samedi 2 mai, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « violences » et « menaces », après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo de l’agression en question. Dans la séquence, on peut voir l’essayiste presser le pas alors qu’il est harcelé et couvert d’insultes par un virulent individu, auteur de la vidéo. L’enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), a indiqué le parquet de Paris.

« Il est super fort… à part l’insulter, vous voulez faire quoi ? »

« Éric Zemmour est indifférent à la peur. Mais en tant que son avocat je ne laisserai rien passer », a de son côté fait savoir l’avocat de M. Zemmour, Me Olivier Pardo. L’auteur de la vidéo, qui s’était vanté dans une deuxième séquence d’avoir craché un « mollard » au visage du chroniqueur, avait ensuite justifié ses insultes auprès de sa communauté en reconnaissant sa propre impuissance verbale. « C’est peut-être un fils de p***, mais c’est impossible de parler avec lui, il est super fort... C’est impossible, donc c’est comme si j’aurais (sic) voulu parler avec Marine Le Pen. À part l’insulter sa mère, vous voulez faire quoi ? », s’était-il interrogé, déçu de ne pas recevoir de réactions unanimes sur son mode d’action.

Sur le même sujet

Ils sont la même inhumanité” : Claude Askolovitch place Eric Zemmour et son agresseur sur le même plan

Depuis, de nombreuses personnalités politiques, tous bords confondus, sont venues apporter leur soutien à Éric Zemmour sur les réseaux sociaux, parmi lesquelles la secrétaire d’État Marlène Schiappa, le président des Républicains, Christian Jacob, celui du Sénat, Gérard Larcher, ou encore Emmanuel Macron, avec qui il s’est entretenu par téléphone pendant 45 minutes.

Lire les commentaires

 

Emmanuel Macron a appelé Éric Zemmour pour lui apporter son soutien après son agression

(https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/info-va-emmanuel-macron-appele-eric-zemmour-pour-lui-apporter-son-soutien-apres-son-agression-118886 )

 

Selon nos informations, Éric Zemmour a reçu un appel du président de la République ce vendredi, vers 8h du soir, en guise de soutien, après la diffusion d’une vidéo montrant l’agression du chroniqueur du Figaro. Éric Zemmour et Emmanuel Macron se sont entretenus très longuement au téléphone.

C’était la première fois qu’ils se parlaient au téléphone. Ce vendredi, Emmanuel Macron a appelé Éric Zemmour pour lui faire part de son soutien après la publication d’une vidéo montrant le chroniqueur du Figaro insulté par un homme, en pleine rue. L’appel téléphonique s’est déroulé dans la soirée, aux alentours de 20 heures, soit près de 24 heures après la diffusion de la vidéo de l’agression sur les réseaux sociaux. Selon nos informations, le président de la République s’est entretenu très longuement avec Éric Zemmour. L’appel entre les deux hommes a duré environ 45 minutes. Par ce geste, l’Elysée a réaffirmé sa volonté de faire vivre le débat, et de ne tolérer aucune agression verbale ou physique qui viendrait menacer le bon déroulement de la vie démocratique et intellectuelle du pays. Agressé en février 2019, dans les rues de Paris, le philosophe et essayiste Alain Finkielkraut avait de la même manière bénéficié du soutien d’Emmanuel Macron, qui lui avait téléphoné.   

Dans un tweet publié vendredi dans la soirée, peu après 20h, soit au moment même où Eric Zemmour et Emmanuel Macron s'entretenaient au téléphone, la secrétaire d'Etat à l'égalité hommes-femmes, Marlène Schiappa, a également fait part de son soutien à l'intellectuel avec lequel elle avait récemment débattu dans l'émission Face à l'info, sur Cnews. « Les injures publiques et les menaces d’agressions sexuelles sont injustifiables, qu’elles visent une femme ou un homme, Eric Zemmour ou nos amies, dans la rue ou sur Twitter ! a-t-elle écrit. Ce n’est pas une question de personnes, c’est une question de principes ». Avant de conclure: « Un principe n’est pas variable ».


 

Lire les commentaires

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dach 04/05/2020 03:50

ce fait me rappelle celui des frelons asiatiques ou des chenilles processionnaires.
Quand on n'arrête pas le mal à la source, l'invasion s'amplifie ; il ne faut pas s' étonner que l'on soit débordé et impuissant pour éradiquer ces vermines