Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Dans un concours de connerie, il est rare que les challengers les plus performants abandonnent en quart de finale.
Dans un concours de connerie, il est rare que les challengers les plus performants abandonnent en quart de finale.

Crise économique : Bruno Le Maire propose plus de taxes et de contraintes

 

(https://www.dreuz.info/2020/05/20/crise-economique-bruno-le-maire-propose-plus-de-taxes-et-de-contraintes/ )


Ce n’est pas parce qu’il y a une crise économique monumentale dans le monde et catastrophique en France qu’on peut se permettre d’oublier la petite politique politicienne : ainsi, même lorsqu’on est ministre de cette économie qui va prendre très cher dans les prochaines semaines, il n’est pas inutile de faire le fanfaron. Après tout, cela peut permettre de se vendre comme remplaçant naturel d’un Premier ministre qu’on chuchote sur le départ…

Et pour se vendre, il suffira de faire parler de soi, d’apparaître dans un maximum de journaux et de disperser ses bonnes paroles à tous les journalistes alentours qui, trop heureux de venir se faire asperger des gouttes de savoir quintessentiel qu’on distribue, iront les diffuser à foison dans leurs articulets finement ouvragés.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

De surcroît, la crise offre un espace particulièrement vaste à cet auguste épandage de science économique raffinée dont Bruno Le Maire ne sera pas avare : tous les travers qu’elle aura mise en exergue sur l’économie française seront subtilement analysés ; des solutions seront minutieusement proposées puis mises en place avec la maestria qui sied à un ministre de ce calibre.

Ainsi, la mondialisation, dont on sait pertinemment qu’elle apporte la misère et la dévastation dans nos campagnes, a évidemment joué un rôle immense dans la propagation du virus. Si certains démagogues se sont bien évidemment empressés de relier ce phénomène aux malheurs qui nous touchent et proposent donc d’y mettre un frein définitif (parce que, forcément, ça va améliorer les choses), il n’en va pas de même pour notre sémillant ministre qui, lui, a bien compris que le problème était plus subtil : le problème de la mondialisation tient évidemment dans la délocalisation de nos industries vers des pays de forbans, de pirates et de mangeurs d’enfants sans foi ni loi (les pays, pas les enfants, enfin, voyons. Suivez un peu !).

Pour le Bruno de Bercy (un Bruno un peu sec réputé pour faciliter le transit fiscal), parlant de la France, il dit ainsi que « Nous sommes l’un des pays développés qui a le plus délocalisé son industrie. C’était une faute majeure. »

Eh oui : tant et tant d’objets, de produits et de biens sont maintenant manufacturés à l’étranger que la souveraineté nationale en est atteinte. Sapristi, quelle idée avons-nous eu d’ainsi placer entre les mains d’étrangers (qui sont toujours fourbes, souvenez-vous en !), quelle triste lubie que de faire faire par les autres ce que nous aurions dû faire nous-mêmes, pour plus cher et moins bien !


 

En effet, à écouter Bruno, tout se déroule exactement comme si la France, entité monolithique parlant d’une seule voix et agissant d’une seule volonté, avait un jour décidé d’un commun accord avec elle-même qu’elle délocaliserait sa production, pour moitié dans le but de réaliser de petites économies bassement matérialistes, et pour moitié afin d’emmerder le petit peuple qui mérite amplement chômage et pénibleries administratives.


 

Dès lors, il suffira de réclamer l’arrêt de ces délocalisations, parfaitement déraisonnables, pour que les industries reviennent gentiment au bercail. Il suffisait d’y penser. Heureusement que Bruno est là !


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

belle France 21/05/2020 19:44

Au secours.... les traîtres faisant des ronds de jambes à Macron, prêts à TOUT...... le bal des incompétents qui emmènent notre pays dans une crise économique dont eux ne souffrent pas (puisque nous payons leur salaire) honte à eux et à tous ceux qui les ont porté au pouvoir.

xam Cirederf 20/05/2020 16:27

Deux challengers sont en piste pour essayer d'entrer à l'Hôtel MATIGNON. BLM et le successeur d'Agnès BUZIN. Ils rivalisent de propos devant micros et caméras, mais dans ce "concours de conneries" arriveront ils au 1/4 de finale?????? Il y en d'autres sur le banc de touche voire même dans les antichambres du Psdt

DACH 20/05/2020 16:01

Excellent article sur le maitre renard de Bercy, accoquiné à celui du budget au regard faux. Son livre écrit sur SARKOZI est édifiant. Il reflète toute la personnalité de son auteur, un flatteur sans pareil .Tout leur est bon pour réussir, jusqu'à la traitrise. Des archanges trempés dans du vinaigre.