Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Comme en France la polémique autour du professeur Raoult s'est installée au Québec.
Comme en France la polémique autour du professeur Raoult s'est installée au Québec.
Comme en France la polémique autour du professeur Raoult s'est installée au Québec.

Le Québec aurait-il pris le Gouvernement français actuel comme modèle ?

Préambule

A la lumière des décisions prises par le gouvernement du Québec, il appert qu’elles semblent suivre inexorablement celles prises par le gouvernement français :

  • Traitement du Professeur Didier Raoult

  • Confinement

  • Déconfinement

Dans l’article de Radio-Canada de Bouchra Ouatik (publié le 20 mars 20201), il est dit : « La chloroquine, un espoir pour le traitement de la COVID-19 ? Le médicament a donné des résultats chez certains patients, mais il faut plus d’études, préviennent les experts »

Puis suivent les propos Du Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec: «La chloroquine va être donnée dans certains cas très sévères, mais elle n’est pas forcément efficace à certains niveaux de la maladie

Ces propos sont stupéfiants : Dr. Arruda est médecin mais semble n’avoir rien compris quant à l'utilisation de la chloroquine. Ses déclarations sont calquées sur la position prise par le gouvernement français qui limite l’usage de la chloroquine aux cas sévères.

Il est toutefois reconnu de tout temps que la Quinine est avant tout un traitement que depuis des décennies, elle est utilisée à titre préventif et non dans cas sévères.

Dès la sortie du décret français limitant la Chloroquine aux cas sévères, le Dr. Didier Raoult a immédiatement rappelé que le traitement doit être administré dès les premiers symptômes de la maladie et être couplé à un antibiotique l’Azithromycine.

Le Dr Arruda ajoute « elle n’est pas forcément efficace à certains niveaux de la maladie » Une affirmation qui semble difficile à croire puisse que d’emblée il dit au futur que : « La chloroquine va être donnée dans certains cas très sévères » et au présent : « elle n’est pas forcément efficace à certains niveaux de la maladie » Y a-t-il eu des essais à titre préventif ou dans cas sévères pour étayer ses affirmations ?

Cet article cite également les propos du Dr Luc Boileau, pdg de l'INESSS : « Il y a des gens qui en ont même à la maison parce qu’ils auront voyagé, puis on leur a donné ça à titre de prévention pour une infection de malaria, et qui peuvent se dire : “Bon, je vais l’utiliser, et ça va me rassurer”. On ne recommande pas ça non plus. ». Le Pdg de L’INESSS confirme donc à la fois l’utilisation de la Chloroquine à titre préventif et je le cite « on leur a donné ça à titre de prévention pour une infection de malaria » Qui est le « On » ? Un pharmacien, un médecin en prévision d’un voyage en Afrique ! A contrario du Dr Harruda, il reconnait en fait que la Quinine est donnée "at large" contre le paludisme aux voyageurs en partance pour des pays africains où le paludisme continue de comptabiliser plus de 300.mille morts l’an. Voulez-vous dire Dr. Boileau que ceux qui partent en voyage avec en poche de la Chloroquine qu’une fois sur place, ils auront un médecin à leur disposition ou qu’ils vont attendre d’être sévèrement atteints avant d’en prendre ?

Les effets secondaires sévères sont évoqués pour qualifier ce médicament de toxique. Dr. Boileau et Dr. Arruda pensent-ils que leurs confrères généralistes qui prescrivent depuis plus de 80 ans la quinine étaient des incompétents et ne suivaient pas leurs patients ?

Avec tout le respect que je vous dois, je ne suis pas un médecin mais depuis mon enfance j’ai reçu des piqûres de Quinine contre le paludisme (Malaria) et en 1957 j’ai été sous Céquinyl (Quinimax) pendant 14 jours contre la grippe Asiatique. Chaque grippe subséquente j’étais traité à La Céquinyl. (Dite;Quinine activée plus vitamine C à dose massive, un anti-grippe). J’ai maintenant 74 ans et n’ai jamais expérimenté d’effets secondaires sévères pas plus que tous ceux qui en ont pris dans mon île natale de la Guadeloupe.

Autre point que je voudrais vous soulever les gens peuvent utiliser des apéritifs (vins cuits Français) et des Tonic water qui contiennent actuellement jusqu’à 83mg de quinine par litre d’eau, (utilisation aussi depuis des décennies qui était alors d’à peu près 130mg /p.litre) Le comprimé de Plaquenil est de 200 mg.

Quelques faits

https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/COVID-19/Chloroquine_final.pdf (0I Mai 2020)

« COVID-19 confirmée, patients hospitalisés dans un état grave ou critique• Les données empreintes d’incertitude documentant l’efficacité de ces médicaments ne permettent pas de recommander l’usage de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine, en association ou non avec l’azithromycine, en dehors d’un protocole de recherche chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont l’état clinique nécessite une hospitalisation. »

https://www.journaldequebec.com/2020/03/31/covid-19-quebec-au-cur-de-la-course-pour-trouver-un-remede (Mercredi 06 mai 2020)

Des doutes sur la chloroquine : Les connaissances du laboratoire de Québec amènent aussi l’équipe du Dr Boivin à s’attaquer, à plus court terme, au coronavirus. En partenariat avec l’Institut de cardiologie de Montréal, le CHU de Québec tente de recruter 6000 sujets afin de tester la colchicine, un médicament déjà existant qui sert à traiter la goutte. « Le problème, en ce moment, c’est qu’il n’y a pas de traitement approuvé et les gens essaient un peu n’importe quoi comme la chloroquine. Il n’y a pas de bonnes études. Les gens donnent ça et on ne sait pas trop ce que ça vaut », souligne le Dr Boivin.

Le Dr Boivin traite il le Professeur Didier Raoult de « n’importe quoi ? Un professeur de grande renommée premier en liste de France qui a déjà traité avec succès plus de trois mille trois cents cas avec la Chloroquine associée à la Azithromycine.

Voici un bref sommaire de qui est le Professeur Didier Raoult :

Ses fonctions  (Source : Wikipedia):

Directeur général, - Fondation Méditerranée Infection depuis 2011

Directeur, Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes (2008-2017

Président d'université , Université de la Méditerranée - Aix-Marseille II (1994-1999

Ses distinctions :

Dr. Boivin dit par ailleurs : « Les gens donnent ça et on ne sait pas trop ce que ça vaut » Quel langage pour un docteur en Médecine ! Qui sont les gens qui donnent ça ? Il semble qu’il ne connaisse pas non plus la Chloroquine qui pourtant existe (base de quinine) depuis au moins 1672; Louis XIV ordonne la publication de De la guérison des fièvres par le quinquina (1681) afin de faire connaître cette médication. (Source : Wikipédia que j’invite le Dr. Boivin à visiter au plus vite.

L’inter relation Québec France

Voici ci-dessous trois autres importants liens qui démontrent l’interrelation de causes à effets, entre l’ordonnance du 28 03 2020 et 01 mai 2020 du Québec et les décrets Décret n° 2020-314 du 25 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 de France prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire. Il faut noter que les dates des décrets Français sont bien antérieures à celle du Québec et que le contenu est tout à fait similaire dans les deux cas. Ce sont quasiment des copies /collées

https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/COVID-19/COVID-19_INESSS_ruptures_inventaire_chloroquine_hydroxychloroquine.pdf

Québec : Ordonnance du 28-03-2020

COVID-19 et ruptures d'inventaire de chloroquine et d ... – inesss

COVID-19 et ruptures d'inventaire de chloroquine et d'hydroxychloroquine. Québec, Qc : INESSS; 2020. 16 p. L'Institut remercie les mePOSITION DE L’INESSS¨( Google)

« Cette mesure exceptionnelle, qui a fait l’objet d’un consensus auprès des experts cliniciens, a comme but de prévenir une rupture d’inventaire de ces deux médicaments et les préserver pour les populations les plus vulnérables. Cette interruption temporaire ne vise aucunement à rendre disponibles ces médicaments pour le traitement des patients du Québec atteint de la COVID-19.mbres de ... »

https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/COVID-19/Chloroquine_final.pdf

Québec : Ordonnance 01 mai 2020

Québec :COVID-19 confirmée, patients hospitalisés dans un état grave ou critique

« Les données empreintes d’incertitude documentant l’efficacité de ces médicaments ne permettent pas de recommander l’usage de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine, en association ou non avec l’azithromycine, en dehors d’un protocole de recherche chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont l’état clinique nécessite une hospitalisation. »

http://www.francesoir.fr/societe-sante/la-prescription-de-lhyrdoxychloroquine-est-precisee-au-journal-officiel France Soir du 26 03 2020

Décret n° 2020-314 du 25 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

France : La prescription de l'hydroxychloroquine dans le cadre du Coronavirus vient d'être autorisée (JO) « l'hydroxychloroquine et l'association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d'un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile…. Pour l'application du présent article, sont considérés comme établissements de santé les hôpitaux des armées, l'Institution nationale des Invalides et les structures médicales opérationnelles relevant du ministre de la défense déployées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire »

En résumé :

 

FRANCE

QUÉBEC

État urgence sanitaire

23 mars

12 avril

Décrets concernant l’utilisation de l’hydroxychloroquine

23 mars et 25 mars

28 mars et 1er mai

Déconfinement

11 mai

11 mai

 

Le Québec aurait-il pris le Gouvernement français actuel comme modèle ?

Préambule

A la lumière des décisions prises par le gouvernement du Québec, il appert qu’elles semblent suivre inexorablement celles prises par le gouvernement français :

  • Traitement du Professeur Didier Raoult

  • Confinement

  • Déconfinement

Dans l’article de Radio-Canada de Bouchra Ouatik (publié le 20 mars 20202), il est dit : « La chloroquine, un espoir pour le traitement de la COVID-19 ? Le médicament a donné des résultats chez certains patients, mais il faut plus d’études, préviennent les experts »

Puis suivent les propos Du Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec: «La chloroquine va être donnée dans certains cas très sévères, mais elle n’est pas forcément efficace à certains niveaux de la maladie

Ces propos sont stupéfiants : Dr. Arruda est médecin mais semble n’avoir rien compris quant à l'utilisation de la chloroquine. Ses déclarations sont calquées sur la position prise par le gouvernement français qui limite l’usage de la chloroquine aux cas sévères.

Il est toutefois reconnu de tout temps que la Quinine est avant tout un traitement que depuis des décennies, elle est utilisée à titre préventif et non dans cas sévères.

Dès la sortie du décret français limitant la Chloroquine aux cas sévères, le Dr. Didier Raoult a immédiatement rappelé que le traitement doit être administré dès les premiers symptômes de la maladie et être couplé à un antibiotique l’Azithromycine.

Le Dr Arruda ajoute « elle n’est pas forcément efficace à certains niveaux de la maladie » Une affirmation qui semble difficile à croire puisse que d’emblée il dit au futur que : « La chloroquine va être donnée dans certains cas très sévères » et au présent : « elle n’est pas forcément efficace à certains niveaux de la maladie » Y a-t-il eu des essais à titre préventif ou dans cas sévères pour étayer ses affirmations ?

Cet article cite également les propos du Dr Luc Boileau, pdg de l'INESSS : « Il y a des gens qui en ont même à la maison parce qu’ils auront voyagé, puis on leur a donné ça à titre de prévention pour une infection de malaria, et qui peuvent se dire : “Bon, je vais l’utiliser, et ça va me rassurer”. On ne recommande pas ça non plus. ». Le Pdg de L’INESSS confirme donc à la fois l’utilisation de la Chloroquine à titre préventif et je le cite « on leur a donné ça à titre de prévention pour une infection de malaria » Qui est le « On » ? Un pharmacien, un médecin en prévision d’un voyage en Afrique ! A contrario du Dr Harruda, il reconnait en fait que la Quinine est donnée "at large" contre le paludisme aux voyageurs en partance pour des pays africains où le paludisme continue de comptabiliser plus de 300.mille morts l’an. Voulez-vous dire Dr. Boileau que ceux qui partent en voyage avec en poche de la Chloroquine qu’une fois sur place, ils auront un médecin à leur disposition ou qu’ils vont attendre d’être sévèrement atteints avant d’en prendre ?

Les effets secondaires sévères sont évoqués pour qualifier ce médicament de toxique. Dr. Boileau et Dr. Arruda pensent-ils que leurs confrères généralistes qui prescrivent depuis plus de 80 ans la quinine étaient des incompétents et ne suivaient pas leurs patients ?

Avec tout le respect que je vous dois, je ne suis pas un médecin mais depuis mon enfance j’ai reçu des piqûres de Quinine contre le paludisme (Malaria) et en 1957 j’ai été sous Céquinyl (Quinimax) pendant 14 jours contre la grippe Asiatique. Chaque grippe subséquente j’étais traité à La Céquinyl. (Dite;Quinine activée plus vitamine C à dose massive, un anti-grippe). J’ai maintenant 74 ans et n’ai jamais expérimenté d’effets secondaires sévères pas plus que tous ceux qui en ont pris dans mon île natale de la Guadeloupe.

Autre point que je voudrais vous soulever les gens peuvent utiliser des apéritifs (vins cuits Français) et des Tonic water qui contiennent actuellement jusqu’à 83mg de quinine par litre d’eau, (utilisation aussi depuis des décennies qui était alors d’à peu près 130mg /p.litre) Le comprimé de Plaquenil est de 200 mg.

Quelques faits

https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/COVID-19/Chloroquine_final.pdf (0I Mai 2020)

« COVID-19 confirmée, patients hospitalisés dans un état grave ou critique• Les données empreintes d’incertitude documentant l’efficacité de ces médicaments ne permettent pas de recommander l’usage de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine, en association ou non avec l’azithromycine, en dehors d’un protocole de recherche chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont l’état clinique nécessite une hospitalisation. »

https://www.journaldequebec.com/2020/03/31/covid-19-quebec-au-cur-de-la-course-pour-trouver-un-remede (Mercredi 06 mai 2020)

Des doutes sur la chloroquine : Les connaissances du laboratoire de Québec amènent aussi l’équipe du Dr Boivin à s’attaquer, à plus court terme, au coronavirus. En partenariat avec l’Institut de cardiologie de Montréal, le CHU de Québec tente de recruter 6000 sujets afin de tester la colchicine, un médicament déjà existant qui sert à traiter la goutte. « Le problème, en ce moment, c’est qu’il n’y a pas de traitement approuvé et les gens essaient un peu n’importe quoi comme la chloroquine. Il n’y a pas de bonnes études. Les gens donnent ça et on ne sait pas trop ce que ça vaut », souligne le Dr Boivin.

Le Dr Boivin traite il le Professeur Didier Raoult de « n’importe quoi ? Un professeur de grande renommée premier en liste de France qui a déjà traité avec succès plus de trois mille trois cents cas avec la Chloroquine associée à la Azithromycine.

Voici un bref sommaire de qui est le Professeur Didier Raoult :

Ses fonctions  (Source : Wikipedia):

Directeur général, - Fondation Méditerranée Infection depuis 2011

Directeur, Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes (2008-2017

Président d'université , Université de la Méditerranée - Aix-Marseille II (1994-1999

Ses distinctions :

Dr. Boivin dit par ailleurs : « Les gens donnent ça et on ne sait pas trop ce que ça vaut » Quel langage pour un docteur en Médecine ! Qui sont les gens qui donnent ça ? Il semble qu’il ne connaisse pas non plus la Chloroquine qui pourtant existe (base de quinine) depuis au moins 1672; Louis XIV ordonne la publication de De la guérison des fièvres par le quinquina (1681) afin de faire connaître cette médication. (Source : Wikipédia que j’invite le Dr. Boivin à visiter au plus vite.

L’inter relation Québec France

Voici ci-dessous trois autres importants liens qui démontrent l’interrelation de causes à effets, entre l’ordonnance du 28 03 2020 et 01 mai 2020 du Québec et les décrets Décret n° 2020-314 du 25 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 de France prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire. Il faut noter que les dates des décrets Français sont bien antérieures à celle du Québec et que le contenu est tout à fait similaire dans les deux cas. Ce sont quasiment des copies /collées

https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/COVID-19/COVID-19_INESSS_ruptures_inventaire_chloroquine_hydroxychloroquine.pdf

Québec : Ordonnance du 28-03-2020

COVID-19 et ruptures d'inventaire de chloroquine et d ... – inesss

COVID-19 et ruptures d'inventaire de chloroquine et d'hydroxychloroquine. Québec, Qc : INESSS; 2020. 16 p. L'Institut remercie les mePOSITION DE L’INESSS¨( Google)

« Cette mesure exceptionnelle, qui a fait l’objet d’un consensus auprès des experts cliniciens, a comme but de prévenir une rupture d’inventaire de ces deux médicaments et les préserver pour les populations les plus vulnérables. Cette interruption temporaire ne vise aucunement à rendre disponibles ces médicaments pour le traitement des patients du Québec atteint de la COVID-19.mbres de ... »

https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/COVID-19/Chloroquine_final.pdf

Québec : Ordonnance 01 mai 2020

Québec :COVID-19 confirmée, patients hospitalisés dans un état grave ou critique

« Les données empreintes d’incertitude documentant l’efficacité de ces médicaments ne permettent pas de recommander l’usage de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine, en association ou non avec l’azithromycine, en dehors d’un protocole de recherche chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont l’état clinique nécessite une hospitalisation. »

http://www.francesoir.fr/societe-sante/la-prescription-de-lhyrdoxychloroquine-est-precisee-au-journal-officiel France Soir du 26 03 2020

Décret n° 2020-314 du 25 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

France : La prescription de l'hydroxychloroquine dans le cadre du Coronavirus vient d'être autorisée (JO) « l'hydroxychloroquine et l'association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d'un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile…. Pour l'application du présent article, sont considérés comme établissements de santé les hôpitaux des armées, l'Institution nationale des Invalides et les structures médicales opérationnelles relevant du ministre de la défense déployées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire »

En résumé :

 

FRANCE

QUÉBEC

État urgence sanitaire

23 mars

12 avril

Décrets concernant l’utilisation de l’hydroxychloroquine

23 mars et 25 mars

28 mars et 1er mai

Déconfinement

11 mai

11 mai

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

xam Cirederf 08/05/2020 14:54

Sans doute la "voisine" née à St Malo et réfugiée administrative à StP&M, a t elle usé de ses compétences gouvernementales pour influencer le QUEBEC!!!!