Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Madame Valérie DENUX, directrice de l'ARS en Guadeloupe, et M. Gérard COTELLON directeur du CHU de Pointe-à-Pitre.

Madame Valérie DENUX, directrice de l'ARS en Guadeloupe, et M. Gérard COTELLON directeur du CHU de Pointe-à-Pitre.

( Je ne connais pas personnellement Madame DENUX, mais je peux dire que j'estime l'efficacité et le courage dont elle a fait preuve depuis son arrivée en Guadeloupe, il y a deux ans, ayant eu à faire face d'abord aux difficultés consécutives à l'incendie partiel du CHU de Pointe-à-Pitre, puis maintenant au redoutable avènement du coronavirus. Dès le début elle a été attaquée par ceux que je ne citerai pas, mais dont tous les Guadeloupéens connaissent la virulence et la mauvaise foi.

C'est pourquoi j'ai décidé de publier le plaidoyer en sa faveur de l'architecte Michel Corbin, on ne peut plus Guadeloupéen, pur sucre si j'ose dire). (LE SCRUTATEUR).

 

___________________________________________

 

Je suis particulièrement étonné du lynchage du Docteur Valérie DENUX, Directrice de l’ARS en Guadeloupe, haut fonctionnaire de très grande qualité, bardée de diplômes !

 

Voir comment certains se permettent de lui donner des cours de médecine et de stratégie me laisse pantois !

 

Pour mémoire, cette femme est issue du corps des praticiens des armées, rompue aux situations de crise complexes, à la prévention et à l’organisation de l’offre de soins. Elevée au grade de chevalier dans l'Ordre du mérite, elle est reconnue dans ce que l'on appelle la "médicostratégie" et les aspects techniques concernant tous les éléments se rapportant à la pratique médicale en temps de guerre.

 

J’aimerais connaître le cursus universitaire des « spécialistes de la critique » qui sont dans tous les domaines de plus en plus nombreux sans jamais avoir prouvé quoi que ce soit et qui s’érigent en donneurs de leçons

 

Pour son cursus, et son expérience, on peut modestement penser que le Dr Valérie DENUX mérite le respect et non la défiance dont elle a fait l’objet depuis sa nomination, véhiculée et entretenue par le populisme délétère qui s’est installé depuis tantôt dans notre département.

 

Il est toujours plus facile de critiquer que de faire, venant de gens parfaitement incompétents dans la plupart des domaines dont ils traitent, à commencer par le leur. Ne possédant pas l’expertise pour juger le Docteur DENUX, je préfère faire preuve de bon sens et d’honnêteté en observant que tout comme Gérard COTELLON, Directeur du CHU, Patrick PORTECOP, Directeur du SAMU et tous les autres dont les noms sont moins connus et qui se battent au quotidien pour réparer le bateau ivre qu’est devenu notre CHU, et en soutenant leurs actions certes pas toujours aussi rapidement efficaces que nous pourrions le souhaiter. Je préfère également en appeler à un certain sens de la justice en n’oubliant pas combien le système de santé a été mis à mal par les gouvernements successifs depuis plusieurs décennies et les gouvernances chaotiques qui ont présidé aux destinées d’un CHU trop longtemps considéré davantage comme un garde-manger et un vivier électoral que comme le principal établissement public de santé devant soigner une population soumise à des catastrophes majeures potentielles. Alors, je ne crierai pas avec les loups, mais je demande un peu de dignité face à cette situation exceptionnelle ainsi que respect et solidarité envers ceux dont la mission est de protéger notre santé quelle que soit la situation dont ils héritent.

 

Merci Docteur, merci à nos soignants, merci à ceux qui sont sur le front à leurs côtés et bon courage à tous !

 

Michel CORBIN 21 Mars 2020

rd COTELLON

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dach 23/03/2020 21:58

Je ne peux que me féliciter de ce plaidoyer

Olindi 22/03/2020 23:40

L'attitude des journalistes de Guadeloupe 1ère envers Mme Denux est scandaleuse. Il est probable qu'elles ( j'ai eu l'occasion de voir 2 interviews par des journalistes femmes) mesurent leurs compétences au degré d'agressivité qu'elles affichent et au nombre de fois qu'elles coupent la parole à leurs invités. La dernière interview a souligné l'absence totale de professionnalisme de la prétendue journaliste. Vivement le retour de France Antilles afin que nous n'ayons plus à subir de tels spectacles. J'espère que la directrice régionale de l'antenne a présenté des excuses à Mme Denux.

xam Cirederf 22/03/2020 22:46

Le niveau de celle qui l'a interviewé l'autre soir est l'exemple flagrant de ces incultes à qui l'on fait croire qu'ils ont des qualités. Mais le plus à plaindre est sans doute le rédacteur en chef qui coiffe la teneur de ces JT . La qualité ne cesse de baisser et tous semblent se croire les meilleurs. Quelle tristesse.