Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Passage probable au confinement total dès demain mardi. Et une nouvelle déclaration du professeur Raoult.
Passage probable au confinement total dès demain mardi. Et une nouvelle déclaration du professeur Raoult.

Je reçois beaucoup d'informations en ce moment, et je m'efforce d'écarter ce qui me semble relever de l'intox, c'est-à-dire de la guéguere des politiciens de tous bords et tous pays confondus, car il ne s'agit pas d'ajouter du mal au mal.

Dans cette optique je crois pouvoir annoncer (premier élément de ce dossier) le passage dès demain mardi, et pour une longue durée, à un confinement total. ( sauf virevolte nouvelle des gens du pouvoir).

D'autre part (deuxième élément), vous trouverez une nouvelle interview du professeur Raoult, qui me paraît un homme posé, réfléchi.

Restons calmes et tâchons d'être sereins devant la confusion à laquelle semblent se complaire tant et tant de « réseaux sociaux ». (Le Scrutateur).

 

  1. Pour information ,

    Un décret devrait être publié demain pour confinement total à compter de mardi et jusqu'au 25 avril
    Dans un premier temps 1 à 2 sorties autorisées par jour pour courses alimentaires
    Des militaires déployés à partir de mardi Confinement total à Paris et grand est (sauf pour première nécessité) + Couvre feu à 18:00, et barrages de quartiers, comme en Italie.
    Source Ministere de l’intérieur et armée, qui se préparent.
    Seuls les laisser-passer pour medecins, police, etc seront autorisés.
    via une attachée parlementaire à l’Assemblee Nationale:
    Macron devrait annoncer ce soir que chacun dispose de 48h pour déterminer et être sur son lieu de confinement (pour y rester 45 jours ensuite)
    Pour info un décret de confinement total sera publié mardi au journal officiel pour application dès mercredi et Police et Armée mobilisées. Couvre-feu

 

 

(II) Objet : Entretien avec le Professeur RAOULT.
 
Corona : traitement par la Chloroquine
À écouter, surtout la réponse à la dernière question.

 
https://www.youtube.com/watch?v=mJl2nPHAo2g&feature=share

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dach 23/03/2020 21:33

par solidarité envers les autres respectons LE CONFINEMENT

Ch.Etzol 23/03/2020 21:23

Juste une petite contribution, d'un modeste prof de SVT.

1°) Le virus dans 90, voire 98% des cas selon les officiels, n'entraine qu'une maladie bénigne, soignable avec du paracétamol et personne n'en meurt.
2°) Nous ne sommes plus en 1720 et on peut faire mieux que des millions de morts à chaque épidémie, après les combats de Pasteur et de tant d'autres

3°) Toutefois, le monde microbien (bactérie, virus, etc) a des facultés adaptatives très grandes et de grandes capacités de mutation...Jusqu'à les conduire dans le temps, à devenir RESISTANTS
aux médicaments mis au point contre eux.
Ainsi avons-nous assisté à de nombreuses préconisation de l'OMS, relayées par nos agences médicales, pour ne pas systématiser l'utilisation des antipaludéens ( même à titre préventif!) lorsque des européens allaient dans les régions infestées de cette maladie, car on pouvait faire courir le risque d'une résistance de l'agent pathogène à ce médicament, ne soignant plus alors les populations locales exposées en permanence à la maladie.

Un phénomène similaire à conduit nos autorités médicales à lancer de nombreuses des campagnes d'informations radiotélévisées,tant auprès des médecins que de la population, pour ne pas abuser de l'usage des antibiotiques, le limiter au cas graves.

C'est bien qu'un traitement puisse être envisagé, mais qu'il soit réservé au milieu hospitalier et aux cas graves, ceux dont la vie est vraiment en danger. Ce sont des domaines infiniment complexes justement à l'échelle mondiale et des populations humaines et les décisions doivent là aussi tenir compte d'un équilibre, pas seulement de notre nombril...

Il n'y a pas malheureusement pas de panacée mais nous n'acceptons plus la maladie ou un amoindrissement, même momentané, de notre santé. (il n'y a qu'à voir la nécessité de prévenir contre l'abus des anti-inflammatoires)

Sauf les personnes âgées ou fragiles, nous pouvons y résister, jusqu'à ce qu'une part suffisamment importante de la population soit immunisée. il n'y a aucune raison que nos ainés payent systématiquement les pots cassés et que nous nous contentions de compter le nombre de leur décès.
Attention à l'engouement via résonnance médiatique