Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Roody Pétuel Dauphin.

Roody Pétuel Dauphin.

Le Coronavirus frappe Haïti aussi qui connaît ses deux premiers cas. Cette île n'en finit pas avec le malheur.

A cet égard il court une rumeur selon laquelle trois Guadeloupéens éminents se présentant comme des spécialistes de gestion des situations de crise auraient offert leurs services à Port-au-Prince ( Potoprens) pour éviter la gestion calamiteuse que subissent Pointe-à-Pitre et Fort de France du fait de l'exploitation kolonyale que l'on sait.

Les trois éminences seraient MM Elie Domota, Jean-Marie Nomertin, et M. Gaby Clavier.

Chose surprenante le président haïtien aurait décliné l'offre généreuse de nos trois Dalton, au prétexte que la première République noire saurait puiser dans ses propres ressources ancestrales constamment renouvelées par les aller et retour aux péyis natals de leurs Ti Jean l'Horizon encore plus doués que le nôtre.

(Important) : Je vous révèle ces choses, amis lecteurs, en toute confidentialité, car il ne s'agit pour l'instant, que d'une rumeur, et il ne faudrait pas que nous contribuions en quoi que ce soit à la diffusions de fake news. (LS).

__________________________________________

 

Couvre-feu et état d'urgence sanitaire en Haiti après les deux premiers cas de coronavirus

 

Âgé de 32 ans, Roody Roodboy de son vrai nom Roody Pétuel Dauphin, a annoncé avoir été infecté  lors d'un séjour en France. Apprécié chez les jeunes en Haïti pour son style HipKweyol, Roody Rodboy s’était rendu à Paris pour des raisons professionnelles. 

 

Le deuxième cas est un homme d’origine belge dont l’identité n’a pas été révélée.  Âgé de 63 ans, il dirige l’orphelinat de Saint-Michel de l’Attalaye, situé dans la région de l’Artibonite. L'homme a été  placé en isolement dans un lieu tenu secret pour des raisons de sécurité.

Selon le docteur Marcel Chatelier, directeur de santé de l’Artibonite, l'individu est arrivé en Haïti le 10 mars 2020. Tous les enfants de l’orphelinat ainsi que leurs camarades de classe sont placés sous surveillance médicale.
 

Système sanitaire défaillant


L’inquiétude est de mise après la révélation de ces deux cas de coronavirus. 

En Haïti, il n’y a que 124 lits de soins intensifs pour plus de 10 millions d’habitants. Il manque de l’oxygène aux soins intensifs. Les urgentistes n’ont pas de gants. Des hôpitaux publics sont en grève depuis plusieurs jours. Le personnel revendique de meilleures conditions de travail, du matériel et des équipements. 

Selon la Banque Mondiale, seul 4% du budget national est alloué aux dépenses sanitaires. 87 % de ce budget global paie le personnel. Les établissements hospitaliers ne sont vraiment pas prêts à accueiller les cas confirmés du coronavirus.
 

Confinement


​​​​Les autorités ont pris des mesures draconiennes pour contenir la propagation de la pandémie. S'adressant à la nation hier soir (19 mars 2020) le président Jovenel Moïse a décrété l'état d’urgence sanitaire en Haïti.

Un couvre-feu d’un mois s’applique également dans tout le pays entre 20h et 5 heures du matin.

Les ports et les aéroports sont fermés aux transports de passagers. Les écoles, les universités, les lieux de culte et les zones industrielles sont fermés. Les rassemblements de plus de 10 habitants sont interdits.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léon Dupan 22/03/2020 11:08

A la lecture du Scrutateur, nos nécrosés vont une fois de plus penser qu’il n’y a d’avenir que dans la répétition du « modèle » haïtien. 2 cas pour 10 millions d’habitants ! Et encore, deux cas importés ! Un Belge et un lokal suffisamment déconnecté des valeurs lokal pour aller ramasser ses miasmes chez l’exploiteur-kolonyalisse-esklavagisse que l’on sait : honte sur lui !