Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1) Fatihah. 2) Le Goupil.
1) Fatihah. 2) Le Goupil.
1) Fatihah. 2) Le Goupil.

1) Fatihah. 2) Le Goupil.

Les cancans autour du regrettable exhibitionnisme de M. Griveaux, seraient-ils une façon de « voiler » (c'est le cas de le dire) d'autres problèmes que n'abordent pas le gouvernement et son tuteur Emmanuel Macron ? On peut le penser en constatant que d'autres problèmes autrement importants sont passés à l'as par une censure d'autant plus redoutable qu'elle ne dit pas son nom.

Par exemple, sous l'effet d'une immigration constante qui crée un risque de communautarisme, c'est-à-dire d'une explosion de la France.

Après des mois d'attente d'un discours de Macron sur le sujet, voici que l'on nous dit qu'il publiera bientôt un document sur la question, ne parlant plus de communautarisme, mais de risque de « sécessionnisme ».

Aaah ? Fort bien. Mais les Français commencent à comprendre que M. Macron est un sophiste, qui joue avec les mots, et que les mots sont souvent l'emballage parfois séduisant de paquets au contenu souvent inavouable.

Mais les meilleurs soutiens du président de la République sont des partisans du multiculturalisme, et de l'islamisme (je n'ai pas dit de l'islam modéré, s'il existe). Par exemple le cinéaste Romain Goupil dont j'ai su l'existence grâce à l'émission quotidienne de Pujadas sur LCI.

Goupil m'y est apparu comme un être minable, vulgaire, ne parlant pas le français mais une sorte de baragoin tout-à-fait obscène, tutoyant tout le monde (exemple : « t'as qu'à », pour tu n'as qu'à, « tous ceux qu 'ont cru » au_lieu de "tous ceux qui ont crû", etc, etc.

Le plus souvent les autres invités de l'émission le ménagent en observant « de Conrard le silence prudent ». Car il faut ménager la susceptibilités des maîtres si l'on veut pouvoir continuer à être invité sur leurs petits écrans

J'avais manqué cette émission d'il y a quelques mois, d'où mon retard à vous communiquer la friandise, ou plutôt cette leçon de civisme qui nous est donnée à tous. Il a fallu qu'elle vienne d'une femme courageuse et intelligente qui a osé mettre le Goupil, (M. Cohn-Bendit, a t-elle dit, ce qui devait avoir un sens puisque les assistants ont souri, sauf le petit Seu, manifestement terrorisé par la fantastique audace de l'intrépide résistante Fatiha Boudjahlat.

Je me permet de la remercier et de souhaiter qu'elle fasse des émules chez ses compatriotes français dits de souche ? Les Juliette, et même les Jules. Même ! Car il faut bien en convenir, actuellement je connais plus de femme résistantes que « d'hommes ».

Donc, vive les femmes, et, comme dirait le grand Charles Vive la Fraaance ! (Le Scrutateur).

 

Clash entre Romain Goupil et Boudjahlat sur le port du voile

 

https://www.youtube.com/watch?v=kV2vhnHWxDQ&fbclid=IwAR2qBvcOfWFT_4ZQillCIu5PyJKftg9qWb3145nOtmQi1GTKWqClrT3pysc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 19/02/2020 12:52

"Démission de l'état face à la conquête islamiste"

En marge de son discours sur le “séparatisme” islamiste, à Mulhouse, le président a été photographié juste à côté d’une femme en infraction avec la loi de 2010.
(extrait de valeurs actuelles)

Le contraste est saisissant. En déplacement à Mulhouse (Haut-Rhin) pour évoquer le thème du « séparatisme » islamiste – sa façon de définir le communautarisme – Emmanuel Macron a été pris en photo dans une situation en total décalage avec le fond de son discours.
En effet, alors qu’il est interrogé par la presse au beau milieu d'un bain de foule en pleine rue, le président de la République ne semble pas remarquer qu’une femme, le visage entièrement voilé, se tient juste à côté de lui, en violation flagrante de la loi de 2010 sur le port du voile.
Une infraction punie d’une amende et/ou d’un stade de citoyenneté

Une image désastreuse pour un chef de l’Etat qui venait pourtant à Mulhouse afin de réaffirmer sa volonté de lutter contre l’islam politique. Pire encore, le président de la République fait ici preuve de laxisme en n’agissant pas devant une infraction à la loi. En effet, depuis 2010, une législation adoptée sous le mandat de Nicolas Sarkozy interdit la dissimulation du visage dans l’espace public. « Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage », explique précisément l’article 1. Une infraction punie d’une amende de deuxième classe, qui peut être remplacée ou complétée par un stage de citoyenneté.

Goupil dirait de la laisser sortir en ballade"... Pas de prosélytisme, pas de provocation, pas de mosquées financées sur le sol national ou d'enseignants arabes nommés et payés par les richissimes pays musulmans (qui n'accueillent toujours pas le moindre réfugié).

Bravo pour la condition féminine version Allah, du genre nique la laïcité sous la République, en la personne de son président : ce n'est que la biodiversité humaine après tout ?

Livia 18/02/2020 21:40

Il se bouge car des élections se pointent et les LERM ont l'air de ne plus pouvoir marcher! Personne ne croit plus à ses promesses!