Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Qui sont véritablement les blacks-Blocks ? Par Jean Lassalle.
Qui sont véritablement les blacks-Blocks ? Par Jean Lassalle.

« Je vais faire une demande de commission d’enquête pour savoir qui sont réellement ces hommes vêtus de noirs systématiquement dans toutes les manifestations. J’ai fait toutes les manifestations du mois de décembre et j’ai observé qu’ils étaient très bien organisés. Ils peuvent arriver à quinze ou vingt ou même à quatre. Ils sont aussi équipés que les policiers. Ils ont des micros et peuvent communiquer entre eux. Ils arrivent dans un lieu où tout se passe bien et d’un seul coup deux d’entre eux mettent des gilets jaunes et tapent sur les policiers. Ceux qui sont restés en noir tapent sur les Gilets Jaunes.
Ils frappent avec une violence inouïe. Mais qui sont-ils ?

Avez-vous vu ces choses ou vous les a-t-on racontées ?

Je les ai vus de mes propres yeux. Je suis intervenu, alors qu’on matraquait littéralement un policier dans une petite cour. Le policier prenait des coups de toutes part. Je suis allé et je leur ai dit « que faites-vous ? » Ils ont été surpris et m’ont reconnu. Ils étaient entièrement cagoulés. Je m’attendais à me battre, mais ils sont partis. J’ai continué à suivre la manifestation et eux ont également suivi. Lorsque nous sommes arrivés place de la Nation, l’un d’entre eux est passé à côté de moi, a levé sa cagoule et m’a regardé intensément. J’ai suivi son regard et il a continué.
Qui sont-ils réellement et comment peuvent-ils agir ? J’ai posé la question à des gradés de la gendarmerie et de la police. Ils m’ont dit que c’était la règle et qu’il devait les laisser rentrer. Ils avaient pourtant un immense drapeau noir qu’ils traînaient derrière eux. On voit bien qu’à chaque fois qu’ils interviennent, il n’y a systématiquement plus de manifestations. Elles sombrent dans un contexte de violence totale.

Comment expliquer qu’il n’y a aucun blessé sérieux, alors que tous ces blacks blocs sèment le chaos. En revanche, les Gilets Jaunes, eux sont éborgnés, matraquaient et violenté.
Soit une partie de ces hommes en noirs sont des policiers, soit le gouvernement laisse volontairement ce chaos se propager afin de discréditer ces opposants…

Quelle que soit la réponse à votre question, on ne peut pas laisser cette affaire sans réponse. Elle est gravissime. Il faut savoir qui ils sont et quel est le lien qu’ils ont avec la hiérarchie des forces de l’ordre et surtout avec le gouvernement. Je ne pense pas qu’à chaque manifestation, ces individus puissent intervenir de manière aussi organisée sans que jamais un voile ne soit levé sur leur identité et sur leur véritable motivation ».

 

Jean Lassalle.

 

(https://www.bvoltaire.fr/jean-lassalle-les-black-blocs-je-les-ai-vus-cest-gravissime-il-faut-savoir-qui-ils-sont/?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=0b91b79142-MAILCHIMP_NL&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-0b91b79142-22813017&mc_cid=0b91b79142&mc_eid=10beefac19

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ch.Etzol 07/02/2020 01:06

Bonhommie et naïveté n'excusent pas tout. Difficile d'imaginer une "complicité" ou une confusion policiers blacks blocks.

L'homme au bérêt pourrait tirer profit de la lecture du livre publié en 1978 aux éditions France-Empire, intitulé "La violence politique", dans lequel Mme Suzanne LABIN brosse d'abord le tableau de toutes les formes de rébellion politique : agression, rapt, chantage,incendie,
attentat à la bombe, etc, les irrédentismes religieux, régionaux ou écologiques, ainsi que l'action de l'internationale terroriste recouvrant, à l'époque, l'extrémisme palestinien.
Je n'en reporterai que l'extrait , cité en exergue, du discours qu' Alexandre Soljénitsyne n'a pas pu lire pour n'avoir pas pu recevoir le Prix Nobel qui lui avait été décerné...en 1970 !

"L'amplitude des soubresauts de la société occidentale approche de la limite au-delà de laquelle
le système perdra l'équilibre et s'effondrera. La violence, de moins en moins embarrassée par les restrictions imposées par des siècles de légalité, embrase le monde entier, se souciant peu de savoir que l'Histoire a démontré son caractère stérile. Bien pis.
Ce n'est pas seulement la force brute qui triomphe au-dehors, mais sa justification enthousiaste.
Le monde est emporté par la conviction cynique que la force peut tout, la justice rien."

Bonhommie et naïveté n'excusent pas tout... Difficile d'imaginer une "complicité" ou une confusion policiers blacks blocks. Ou alors je n'ai pas compris cette intervention?
On ne peut pas simplement dire qu'on s'interroge, après tant de faits ou d'évènements, tous dans le même sens et depuis si longtemps. A un moment, il faut appeler un chat par son nom.