Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1) Kémi Deba, précheur d'humanisme. 2) L'actuel président sud-africain Cyril Ramaphosa. 3 ) Violences ethnique en Afrique du sud.
1) Kémi Deba, précheur d'humanisme. 2) L'actuel président sud-africain Cyril Ramaphosa. 3 ) Violences ethnique en Afrique du sud.
1) Kémi Deba, précheur d'humanisme. 2) L'actuel président sud-africain Cyril Ramaphosa. 3 ) Violences ethnique en Afrique du sud.

1) Kémi Deba, précheur d'humanisme. 2) L'actuel président sud-africain Cyril Ramaphosa. 3 ) Violences ethnique en Afrique du sud.

Ce n'est plus M. Botha qui dirige l'Afrique du sud, ni hélas le leader historique Mandela. Le pays ne connaît plus la prospérité économique de jadis. Personne ne s'y sent plus en sécurité, notamment les africains des pays voisins qui y émigrent, malgré les risques qu'ils encourent, désireux de fuir la chômage et la misère, pires encore qu'en A du Sud. (Voir la première partie de notre dossier.

On dit que Kemi Seba, en séjour d'amitié à la Martinique pense à se rendre dans la grande république d'Afrique australe. Selon certaines sources le héros strasbourgeois des « damnés de la terre » hésiterait à s'y rendre, car pour être un héros on n'en est pas moins homme.

Mais Kémi devrait partir pour « là bas » ayant appris l'existence à la Martinique de cousins fort dangereux (voir notre deuxième dossier), cousins d'un appétit dévorant, qui ne respectent rien y compris les cousinages ancestraux.

 

(I) Violences xénophobes en Afrique du Sud : "au moins 10 morts", dont un étrange.


 

(https://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/violences-xenophobes-en-afrique-du-sud-au-moins-10-morts-dont-un-etranger_2096463.html ).

Selon le président Cyril Ramaphosa, "les violences ont fortement diminué". 423 personnes ont été arrêtées dans la région de Johannesburg, épicentre des attaques.

Les violences xénophobes se poursuivent en Afrique du Sud. "Au moins 10 personnes", dont un étranger, ont été tuées, a annoncé jeudi 5 septembre le président sud-africain Cyril Ramaphosa. Ces derniers jours ont été marqués par des pillages et des attaques "injustifiables" pour le président.  

"Nous savons qu'au moins 10 personnes ont été tuées dans ces violences, une d'entre elles est étrangère", a déclaré le chef de l'État dans une intervention radiotélévisée à la nation. 

LIRE AUSSI >> Afrique du Sud : cinq morts dans des violences xénophobes 


 

"Des familles ont été traumatisées. Des vies ont été détruites", a-t-il ajouté. "Il ne peut pas y avoir d'excuse pour la xénophobie (...). Il n'y a aucune justification pour les pillages et les destructions." 

"Le temps du calme est venu"

"Les violences ont fortement diminué (...). Le temps du calme est venu", a encore estimé le président, précisant que 423 personnes avaient été arrêtées dans la région de Johannesburg, épicentre des attaques xénophobes. 

LIRE AUSSI >> Afrique du Sud: le poison mortel de la xénophobie 


 

"Il est temps pour nous tous qui vivons dans ce pays de relever directement et honnêtement nos défis, non en recourant à la violence, mais en dialoguant", a-t-il estimé. 

L'Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, est le théâtre régulier de violences xénophobes, nourries par le fort taux de chômage (29%) et la pauv

Les attaques de cette semaine ont provoqué la colère de plusieurs pays du continent, où des habitants s'en sont pris à des intérêts sud-africains. 


 

  1. (II) Kemi pourrait quitter la Martinique assez vite. Voici pourquoi.


 

Le nom de Séba est très répandu en Afrique. Il en est une branche dénommée « Python Séba » qui ne respecte rien, y compris la manducation d'êtres humains, comme Kémi, dont on comprend les hésitations à interrompre la série de conférences humanistes qu'il donne actuellement dans l'île sœur, pour affronter ses turbulents cousins. .

Les liens qui suivent nous en diront davantage :

https://www.maxisciences.com/python/ce-python-n-aurait-jamais-du-avaler-une-telle-proie_art35217.html


 

Autre cas : https://www.maxisciences.com/python/l-impressionnant-repas-d-un-python-surpris-a-engloutir-un-impala-en-afrique-du-sud_art38520.html


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ETZOL 04/02/2020 18:56

Dommage qu'il n'ait pas prêché quand il était temps au Rwanda pour empêcher les tribus houtous et toutsis de s'entre-déchirer. Ou encore au Nigéria quand des jeunes filles se faisaient enlever et réduire en esclavage par la secte de Boko-aram, ou encore les razzia sur le Soudan noir et chrétien dont les ONG occidentales rachètent les victimes pour leur rendre leur liberté.. Courageuse la tribu-ka, condamnée comme toutes les précédentes associations, pour appel à la haine raciale !

Yo en vent à bet-la, main yo bien content cat d'identité a yo. Yo pé ké brulé-y, ta-là !!!.