Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Harcèlement scolaire à Mulhouse: une maman, originaire de Guadeloupe, raconte le calvaire de son enfant et porte plainte.

Harcèlement scolaire à Mulhouse. Il n'y a pas qu'en Guadeloupe. Certes le phénomène n'est pas nouveau, mais des siècles d'éducation d'inspiration chrétienne appelaient par leur nom les résurgences de la sauvagerie primitive. E-du-ca-tion disais-je. Charles Péguy au début du 20 ème siècle évoquait la formation poussée des jeunes instituteurs de l'époque qu'il comparait à un corps de hussards, les hussards noirs dela république : « Nos maîtres avaient une métaphysique. Et pourquoi le taire. Ils ne s’en taisaient pas. Ils ne s’en sont jamais tus. La métaphysique de nos maîtres, c’était la métaphysique scolaire, d’abord. Mais c’était ensuite, c’était surtout la métaphysique de la science, c’était la métaphysique ou du moins une métaphysique matérialiste (ces êtres pleins d’âme avaient une métaphysique matérialiste, mais c’est toujours comme ça), (et en même temps idéaliste, profondément moraliste et si l’on veut kantienne), c’était une métaphysique positiviste, c’était la célèbre métaphysique du progrès. La métaphysique des curés, mon Dieu, c’était précisément la théologie et ainsi la métaphysique qu’il y a dans le catéchisme.

Nos maîtres et nos curés, ce serait un assez bon titre pour un roman ».

Le temps n'est plus de ces « hussards ». Ils n'étaient pas des brutes, des gardes chiourmes. Mais à 18 ans, bien formés, animés d'une métaphysique (qui est combatte aujourd'hui dans l'éducation nationale elle-même qui la présente comme réactionnaire ou d'extrême droite) qui faisait le possible contre la sauvagerie naturelle des enfants quand ils ne sont pas « éduqués » ( je n'ai pas dit conditionnés par une idéologie, sans corps, et décerveleuse).

Aujourd'hui on en est, au parlement français, à interdire la fessée, et même une simple gifle à des enfants non seulement à l'école, mais dans la famille elle-même. Et les jeunes parents, eux-mêmes abîmés par un enseignement insane, viennent corriger les maîtres qui ont réagi à des provocations juvéniles inacceptables.

La société récolte les fruits vénéneux de l'irresponsabilité des fausses élites.

Le développement du harcèlement scolaire est l'une des manifestations du retour en force de la sauvagerie juvénile. En Guadeloupe par exemple, où il y a deux semaines nous consacriions un article à l'une de ses manifestations (voir : http://www.lescrutateur.com/2019/11/violence-scolaire-au-moule-en-guadeloupe.un-fait-divers-ou-l-indice-d-une-inquietante-degenerescence-civilisationnelle.html ).

Et voici que j'apprends un cas analogue, en métropole (qui a échappé à la vigilance des censeurs bien pensants) et qui concerne une enfant, fille d'une Guadeloupéenne de Mulhouse.

Les causes de tout cela sont connues.

Soyons impitoyables pour les idéologues qui sapent les bases indispensables du vouloir-vivre français. (LS).


 

Harcèlement-Mulhouse: une maman, originaire de Guadeloupe, raconte le calvaire de son enfant et porte plainte

 

 

Une collégienne de 11 ans a tenté de se suicider le jeudi 21 novembre à Mulhouse. Trois garçons du collège l'auraient harcelée depuis la rentrée en l'insultant et en la frappant. La mère d'Eloah, originaire de Guadeloupe, a décidé de porter plainte. Elle raconte le calvaire de sa fille. Pour voir la video de cette mère, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

(https://la1ere.francetvinfo.fr/harcelement-mulhouse-maman-originaire-guadeloupe-raconte-calvaire-son-enfant-porte-plainte-777981.html#xtor=SEC-502 ).

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Houel 10/12/2019 17:26

e vie d'une enfant c'est deux jours de déscolarisation ?
Harcèlement d'une fille handicapée par trois garçons ,c'est deux jours de déscolarisation ?
Faudrait dire à la chiappa et à son patron que ce n'est pas la peine de faire semblant de lutter contre les féminicides ,c'est dés l'école qu'il faut pas seulement éduquer mais servir ,très durement.