Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Il voulait juste faire une partie de foot avec ... une tête.

Il voulait juste faire une partie de foot avec ... une tête.

La première partie de ce dossier est une déclaration de M. Dupont-Aignan, effroyable en ce qu'elle dénonce (premier lien)

Cette déclaration m'a rappelé un deuxième fait, horrible, en lien avec la déclaration de Dupont-Aignan (deuxième lien).

Dupont-Aignan (et moi) sera dénoncé comme islamophobe. Il s'en moquera à titre personnel. Mais que penser des magistrats français concernés. Qu'ils sont infidèles à leur mission, et traîtres à leur nation ? Ce serait juste, mais exposerait les dénonciateurs à des poursuites judiciaires.

Mais, y a t-il encore un ministre de la justice, et Garde des sceaux, en France ?

Ô temps. Ô mœurs !

 

  1. Déclaration de M. Dupont-Aignan :

 

 

https://www.facebook.com/nicolasdupontaignan/videos/969003463468051/

 

  1. « Il voulait faire un foot avec une tête »

 

 

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20150525_00654873

 

Un kamikaze français s’est fait exploser vendredi en Irak. Son frère raconte son décrochage et son endoctrinement.

Kevin Chassin, djihadiste français de 25 ans, a envoyé un «Je t’aime, bisous» à son petit frère à Toulouse, une heure avant de se faire exploser, vendredi, dans un attentat meurtrier en Irak.

Depuis, Brice, 21 ans, ne cesse de consulter les innombrables messages et photos que son demi-frère lui adressait «chaque jour» ces deux dernières années: un flux continu où alternent tendresse et violence, banalité et horreur absolue.

«On se parlait plus qu’avant», dit-il, depuis que Kevin – alias Abou Maryam al-Faransi – était parti en Syrie, au printemps 2013. «Il me racontait, tout comme s’il était en voyage, mais sans rien dire de concret de ce qu’il préparait» pour l’organisation ultra-radicale sunnite État islamique, raconte Brice, jeune père de famille et employé des Postes à Toulouse, en faisant défiler les photos.

«Là il pose devant la piscine du palace de Mossoul où l’EI lui aurait payé dix jours de vacances» avant l’attentat de vendredi. «Là il est avec sa deuxième femme, qu’on ne voit pas parce qu’elle est entièrement voilée de la tête au pied: je lui avais écrit (ironiquement) + elle est belle +, il avait répondu + enfoiré +…Et puis il y a les vidéos qu’il aimait envoyer, tel ce film de l’EI, intitulé «l’exécution de chrétiens» sur une plage de Libye…»

Car le grand frère – autrefois «bagarreur» mais «protecteur» – était devenu capable de dire: «je n’ai jamais eu la chance d’égorger quelqu’un». Ou d’écrire «les têtes vont tomber» sur son profil Facebook, une tête tranchée à la main: «Il était allé au marché, en Syrie, et avait vu deux corps décapités par terre. Il voulait faire un foot avec une tête. Kevin – alias Abou Maryam al-Faransi - à la place, il avait fait une photo…»

En novembre, Kevin était aussi apparu sur une vidéo de propagande de l’EI, comme l’un des trois Français qui appelaient les musulmans de France au djihad avant de brûler leur passeport. «Mais lui m’avait avoué qu’il n’avait pas brûlé le sien. On leur disait quoi dire. Pour moi, c’est une secte, l’EI. Tu ne peux plus revenir en arrière.»

Catholique converti à l’islam, Kevin avait d’abord séjourné au Maroc où il s’était marié et y avait eu un enfant. Puis, «après un cambriolage» à Toulouse, il avait gagné la Syrie au printemps 2013. «Il y a deux mois, il m’avait appelé en pleurs à 6 heures du matin, en disant qu’il partait de Syrie en Irak et pouvait mourir sur la route

Samedi, Brice a reçu un appel de «condoléances» d’un membre de l’EI et une photo de Kevin posant, le doigt vers le ciel, devant le camion chargé d’explosifs qu’il allait précipiter contre un QG de l’armée irakienne.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article