Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

L'affaire du GHB : Faut-il en rire ?

Ça y est, le lourdingue inoffensif est désormais prohibé du gag populaire français. Il ne reste plus qu’à interdire les dîners de chasse. En revanche tout ce qui est télé-réalité, Cyril Hanouna, « esprit canal + » et autres vulgarités de type « humoristique » et autres « légèretés » est vivement encouragé, tout comme la dénonciation des délinquants du vivre ensemble.

 

Quand les canons du vivre ensemble exigent que l’on pète en cadence, cela devient grave. Or c’est ce qui arrive de plus en plus à la France, qui devient ainsi comme l’Amérique, comme jadis l’URSS et comme cette Allemagne dont on oublie si souvent de dire qu’elle fut allemande (car en réalité elle ne fut nazie que ponctuellement, que partiellement, même si elle répandit partout la sauvagerie, et elle ne le fut que de son plein gré). Au secours ! donc : Halooween propage chez nous sa gangrène. Il est revenu le temps de Robespierre et du Comité de salut public...

 

Dans l’affaire du GHB en question, quand on voit le corpus delicti, il y a de quoi être affolé : il n’y a plus de doute, la Gestapo est toujours prête à débarquer au grand galop et les serial kapos sont sur les starting-blocks, toujours volontaires pour donner l’alerte.

 

Voici l’histoire :


 

Un restaurateur de Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine (relaxé par le tribunal de Nanterre mardi), s’est cru très drôle en affichant un message - « humoristique », d’après Sud-Ouest - faisant référence à la drogue du violeur plus communément appelée GHB. En réalité, le malheureux gagman voulait faire croire qu’il était capable de rire de lui-même et les présumés juges, qui ont parfaitement compris l’esprit de la chose, ont eu pitié de lui. Alors évidemment la décision est qualifiée de « regrettable » par le Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV) qui entendait profiter de cette odieuse tentative de viol par écriteau pour lui faire un enfant par DJA (Décision de Justice pour Autrui). Tout aussi regrettable est, à notre avis, la qualification d’ « humoristique »  du message incriminé par le quotidien Sud-Ouest, mais ne sommes-nous pas en pleine confusion de l’esprit ?

Le GG (gros gag, ou gag grotesque) ci-dessous n’est certes pas très finaud. Mais de moins mauvais goût, toutefois, que la qualification des crimes - car il a tué plusieurs fois - du dénommé Harpon en « délire mystique et suicidaire » par les autorités « compétentes ». À chacun son humour, non ? Heureusement, les présumés juges ont fait preuve de compassion. S’il fallait entrer en discrimination envers la surcharge pondérale de l’esprit, la France serait en guerre civile et il faudrait vitrifier l’Amérique, sans parler du reste du monde. Seule l’Angleterre échapperait à l’Apocalypse, à la grande rage des Écossais, Irlandais et autres Français. Serait également épargnée la Corrèze, bien sûr (ce qui mettrait en colère tout ce qui peut se réclamer d’une droite souffrant du péché contre l’esprit et militant pour un minimum d’intelligence en pensée, en parole et même par omission - en oubliant d’être bête, par exemple, ou de se vouloir angélique).

Ariste Ophane.

https://www.ouest-france.fr/societe/sexisme/ardoise-plaisantant-sur-le-ghb-le-restaurateur-relaxe-6595998



 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article