Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1) Mgr Ernest Cabo. 2) Mgr Cabo et son successeur Mgr Jean-Yves Riocreux.
1) Mgr Ernest Cabo. 2) Mgr Cabo et son successeur Mgr Jean-Yves Riocreux.

1) Mgr Ernest Cabo. 2) Mgr Cabo et son successeur Mgr Jean-Yves Riocreux.

J'apprends ce matin, la mort de Mgr Ernest Cabo, survenue hier soir à Basse Terre. Il était âgé de 87 ans.

Notre première rencontre eut lieu à St-Louis de Marie-Galante, où âgé, en août 1959, de 17 ans je m'efforçais de remplir au mieux mes responsabilités de moniteur de colonie de vacances envers une vingtaine de diablotins de 12 et 14 ans. L'exercice fut formateur, du moins pour moi !

C'est là que j'ai rencontré pour la première fois Ernest Cabo, de 10 ans plus âgé, qui était alors séminariste, et qui de passage en Guadeloupe avait voulu rendre visite à un contingent de jeunes de Saint-Jean Bosco qui étaient eux aussi sur l'île aux cent moulins.

Notre rencontre eut lieu sur la plage de Folle-Anse, commune de St-Louis. Elle fut brève. Sa poignée de main était vigoureuse et, m'avait-il semblé, franche et amicale.

D'assez nombreuses années plus tard, j'étais professeur de philosophie au lycée de Massabielle. Parmi mes élèves j'eus un jeune (il s'appelait Edouard, lui aussi) qui voulait devenir prêtre, puis changea d'orientation.

Il habitait au Foyer Paul VI, paroisse du Sacré-Coeur, à Pointe-à-Pitre. Le directeur du Foyer était le père Ernest Cabo. Autre écho favorable de ce prêtre.

Nous étions en pleine période post conciliaire. L'Eglise n'échappait pas aux turbulences de cette époque tumultueuse. En Guadeloupe, pas plus, mais pas moins qu'ailleurs.

Après 25 ans d'épiscopat Mgr Jean Gay s'était retiré et avait pris sa retraite dans le sud de la France continentale. Lui avait succédé un prêtre guadeloupéen, Mgr Siméon Oualli, qui se retira assez rapidement pour raison de santé. Lui succéda Le père Ernest Cabo, en 1983.

La Guadeloupe traversait alors une époque de tensions politiques et sociales assez intenses où tanguait l'Eglise locale aussi. Le nouvel évêque se trouva au centre du maelstrom.

Chacun eut voulu se l'approprier.

Il me semble qu'Ernest Cabo, malgré des pressions qui s'exerçaient sur lui jusque parmi des membres de son proche entourage, a bien dirigé la barque entre des écueils. Ce fut son mérite certain.

Nul ne doute que prélat d'origine populaire et soucieux de bien faire a fait ce qu'il a pu, et que ses obsèques rencontreront dans le diocèse la ferveur qu'il mérite. (Le Scrutateur).

 

Mgr Ernest Cabo est mort.

 

(http://www.catholique-guadeloupe.info/index.php?option=com_content&view=article&id=1853:deces-de-mgr-ernest-cabo&catid=19&Itemid=503 ).

 

Mgr Riocreux et les prêtres du diocèse font part du décès de Mgr Ernest Cabo, évêque émérite du diocèse de Basse-Terre et Pointe à Pitre.  Il est décédé paisiblement à l’EPHAD du Sacré-Cœur à Basse-Terre,  entouré de sa famille dans la soirée du jeudi 28 Novembre.

Mgr Cabo né le 15 Décembre 1932 à Sainte-Rose, baptisé le 22 Janvier 1933 a été ordonné prêtre le 9 Août 1964.
Il a été vicaire à Capesterre, aumônier des mouvements jeunes, responsable des vocations,  directeur du Foyer vocationnel Paul VI à Basse-Terre et à Pointe-à-Pitre. En 1972, il est nommé curé du Sacré-Cœur à Pointe-à-Pitre.

Nommé Evêque par Saint Jean-Paul II,  il a été consacré Evêque le 6 Novembre 1983 en la Cathédrale St Pierre St Paul de Pointe-à-Pitre.

D’abord évêque auxiliaire de Mgr Oualli, il est devenu   évêque de Guadeloupe,  le  2 juin 1984. Ainsi, il a exercé son ministère épiscopal  pendant un quart de siècle jusqu’au 5 Mai 2008.

En retraite d’abord à l’évêché, puis à Gourbeyre, il résidait   à l’EPHAD du Sacré-Cœur à Basse-Terre, près  de l’évêché depuis mai 2016.

Les funérailles auront  probablement lieu, mercredi 10h en la cathédrale ND de Guadeloupe de Basse-Terre.
 
Basse-Terre, le 29 Novembre 2019

 

Décès de Monseigneur Ernest Cabo, ancien évêque de la Guadeloupe.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article