Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le Président de la République Emmanuel Macron a exprimé lors de la cérémonie de signature de contrats de convergence ce lundi 8 Juillet 2019, sa volonté d’ouvrir  une nouvelle « relation de confiance» avec les territoires d’Outre-mer.

Nous enregistrons cette rencontre d'Emmanuel Macron avec les collctivités d'outre-mer, placée sous le signe le confiance. Nous souhaitons qu'il ne s'agisse pas que de bonnes paroles. Des présidents de collectivités se déclarent satisfaits de la rencontre et de ses résultats. (voir le lien).

Mais nous déplorons que nul représentant de la Guadeloupe ne se soit exprimé. Peut-être s'y sont-ils refusés, leur « confiance » étant subordonnée à la promotion « institutionnelle » de leurs petits egos de gestionnaires médiocres bien proportionnés à la médiocrité colossale de leurs résultats, en communes, au département, et à la région.

An nou rété veyatifs. (Le Scrutateur).

 

(http://outremers360.com/politique/contrats-de-convergence-outre-mer-ces-contrats-marquent-lengagement-de-letat-aupres-des-territoires-ultramarins/?fbclid=IwAR2PAXsB9i_AOdGinv-6rd8Th-GPMe0t9HV2hYD6o8az5CG2uY-E20f6YQM )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ch.Etzol 09/07/2019 16:01

Il ne parait pas anodin qu'au cours du journal régional Guadeloupe la première du Lundi 8 Juillet, juste après le compte-rendu de la trajectoire 5.0 et un extrait du discours présidentiel,un passage était longuement consacré au drapeau indépendantiste qui serait de mieux en mieux accepté et rentrerait en quelque sorte dans les us et coutumes, avec en prime un "espoir ?" qu'il serait accepté par les institutions, à côté du drapeau français …

Les fleurs, ponts et rochers, l'or, l'argent, l'azur ou sable de nos blasons communaux et départementaux, symboles de leur région et de leur histoire ne sont rien bien sûr devant le drapeau des attentats et des guadeloupéens morts de leur violence.

Est-ce l'avenir réservé à tous ceux qui oseraient une fois encore proclamer leur attachement
à leurs racines françaises ?