Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le député Max Mathiasin en désaccord avec les « résolutions » du Congrès.

Le député Max Mathiasin est en désaccord avec les « résolutions » du Congrès.. Il est très loin d'être le seul, et l'on comprend mal comment une femme que l'on pouvait croire de bon sens a pu se laisser circonvenir par des gamins prétentieux et des politiciens incapables comme ils le prouvent chaque jour dans la non respect de leurs responsabilités.

Des lecteurs de tous milieux se déclarent, dans les commentaires d'articles ( dont certains sont publiés en articles) farouchement opposés au délire des congressistes et de la malheureuse qui s'est réduite au rôle de « tante mémé » à son plus grand détriment. (Le Scrutateur).

 

Max Mathiasin se démarque du délire « congressiste ».

 

(https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/politique/max-mathiasin-exprime-sa-difference-sur-les-resolutions-543137.php ).

 

Au lendemain de la fin du Congrès, le député Max Mathiasin a déclaré dans un communiqué que s'il avait la possibilité de voter, il aurait voté contre la première résolution adoptée à l'unanimité par les élus régionaux et départementaux.

À peine 24 heures après la fin du Congrès qui s'est tenu, mercredi et jeudi au conseil départemental, un petit grain de sable vient enrayer la bonne marche du Congrès et le consensus trouvé à l'issue de ces deux jours. Et ce grain de sable se nomme Max Mathiasin qui s'est fendu d'un communiqué pour dire que s'il avait la possibilité de voter, il n'aurait pas voter la première résolution permettant l'élaboration de normes à l'échelon local, notamment en matière d'emploi et de fiscalité. Le député rappelle dans son communiqué que la politique de l'emploi suppose des entreprises performantes, la création de valeur ajoutée et un dynamisme économique. « Quand on sait que la fonction publique est le principal créateur d'emploi et que les communes sont toutes déficitaires, il faut aussi prendre la politique d'indemnisation du chômage, etc. Par conséquent, je ne pense pas que la Guadeloupe soit capable de prendre en charge cette politique », nous précise Max Mathiasin, joint par téléphone.


 

« Un engrenage pas bon pour nous »

L'autre élément qui dérange Max Mathiasin concerne la politique fiscale. Dans con communiqué, il interroge les élus et la population en leur rappelant que le transfert de la fiscalité de l'État aux collectivités implique un désengagement de l'État. « À partir du moment où vous prenez un pan ou toute la fiscalité, l'État se désengage. Or une fiscalité ne peut se baser que sur la production, la création d'entreprise et sur un tissu économique dynamique, et là encore ce n'est pas le cas », explique-t-il. « Lorsque la population n'aura plus le niveau de service public requis et comme les dotations de l'État ne seront plus là, on sera obligé de ponctionner ceux qui payent les impôts », poursuit le député.

Max Mathiasin estime que les élus « sont en train de leurrer la population car nous passons à un article 74, sans consulter la population ». Ce que prône le député Max Mathiasin, c'est de mettre en place un projet de développement économique pour la Guadeloupe en faisant appel à toutes les forces vives du pays. « Je n'aurais pas voté cette résolution en l'état car nous mettons le doigt dans un engrenage qui n'est pas bon pour nous. Je prends donc mes précautions », exprime-t-il méfiant.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ce positionnement du député Mathiasin ne m'étonne nullement : si j'ai bonne mémoire, il est économiste de formation ! De ce fait il sait très bien qu'il s'agit bien d'une fuite en avant et que cela ne repose sur rien de solide : sur du vent ! Avec la quasi totalité de nos collectivités en situation de faillite, avec une matière fiscale en voie de disparition, avec une fiscalité locale qui serait utilisée comme variable d'ajustement pour compenser les augmentations de dépenses publiques sans limite : la pauvre Guadeloupe deviendrait vite un enfer fiscal pour ceux qui paient l'impôt ! Un véritable accélérateur de la vie chère ! Mamie Nova viendrait nous tenir un discours pour apaiser ses enfants , les petits Guadeloupeens; sauf que là elle sortirait de son délire et que cette démagogie apparaitrait au grand jour ; le visage de la bonne tante Josette apparaîtra des lors aux guadeloupéens comme celle d'une Vilaine sorcière. ( je conseil à mamie de lire " julius Caesar" de Shakespeare et elle comprendra la versatilité du peuple qui ne pourra que la détester !
Répondre