Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1) Clavier la HAINE. 2 ) Clavier abat ses cartes.
1) Clavier la HAINE. 2 ) Clavier abat ses cartes.

1) Clavier la HAINE. 2 ) Clavier abat ses cartes.

« Une dizaine d'organisations syndicales ont emboîté le pas de l'UTS-UGTG et de la CGTG santé en se réunissant, hier matin, sur le piquet de grève installé à l'entrée du CHU. Avec cet objectif : appeler à la mobilisation générale pour exiger « un service de santé de qualité ».

Une mobilisation partie pour durer, en s'inscrivant clairement dans le temps ? C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre Gaby Clavier, hier matin, à travers un lapsus des plus révélateurs : au lieu d'appeler à une journée d'action prévue pour demain, le représentant syndical en était déjà à battre le rappel pour celle du... 1er décembre. « Sa vé di nou la pou mwa désanm », a-t-il immédiatement corrigé dans un grand éclat de rire. » (France-Antilles du 31 août).

Ainsi, contrairment aux vœux de l'immense majorité des membres du corps médical, qui sont des scientifiques, et comme tels savent que la crise actuelle, bien antérieure à l'incendie partiel de 2017, à d'autres causes que le mépris du « pouvoir Kolonyal » pour les gwadloupéyens. Causes parmi lesquelles ce « pouvoir syndical la» en est une des plus connues du public, en dépit du silence médiatique prudent que l'on sait au sujet de la bande à Clavier/Domota qui annonce, en rigolant une grève pouvant s'étendre jusqu'en décmbre (SIC!).

Contrairement aux allégations de ces macoutes du « syndicalisme » le corps médical rappelle au pays qu'il est, malgré les difficultés, présent pour soigner tous les Guadeloupéens malades, ceux que le blocage « syndical » laisse passer aux entrées sous contrôle de la subversion à l'entrée du CHU 

Idem pour La direction du CHU, qui exhorte à ne fermer aucune porte

« Après la mise au point des principaux chefs de service du CHU qui, lundi, dénonçaient le blocage du CHU par les grévistes, la direction de l'hôpital demande de son côté de « ne fermer aucune porte : ni celle des négociations, ni celle de l'hôpital ». Ainsi, elle rappelle que « le droit de grève n'autorise pas l'entrave à la liberté de circulation des agents voulant accéder à leur poste de travail, ni des patients qui nécessitent une prise en charge médicale. Des patients asthmatiques sévères ont par exemple été admis en crise aïgue, ayant tardé à consulter ou ayant rencontré des difficultés d'accès. » (FA du 31/07/2019).


 

J'appelle les Guadeloupéens a la plus grande suspicion à l'égard du bla-bla pseudo révolutionnaire mais réellement macoutiste de l'UGTG, et de ses séides, ou relais médiatiques.

(le Scrutateur)


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article