Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Ce racisme, sinon américain, du moins qui vient d'Amérique, et dont il ne faut pas minimiser la contagiosité.

Voici où en est le fascisme progressiste aux États-Unis, en marche vers la France. Cette vidéo est LONGUE, elle vous donnera la NAUSÉE, mais il FAUT LA REGARDER INTÉGRALEMENT car ce racisme qui n'est pas (encore) américain, mais qui nous vient d'Amérique, nous vise particulièrement, nous autres antillais, surtout les jeunes antillais. Le Scrutateur aura l'occasion de vous en donner des preuves consternantes.

 

Bien entendu s'il vous plait de partager cet article avec vos amis, ne résistez pas à votre plaisir.

 

https://lalettrepatriote.com/vous-devez-absolument-voir-cette-video-et-la-partager/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 17/07/2019 15:22

UNIVERSITES SOUS EMPRISES : STOP!

Les métastases existent bel et bien déjà dans les universités françaises, avec le laisser-faire et
même la complicité des "responsables" politiques
Un courrier du 25 Juin, de l'Union Nationale Interuniversitaire explique comment l'idéologie décoloniale ou encore indigéniste, prévoit de "déconstruire la culture blanche dominante,raciste et islamophobe" et de "déblanco-centrer" l'histoire.

En seulement quelques années, cette idéologie s'est répandue dans les universités, les amphis, les bancs comme les estrades. Ces activistes ont réussi à infiltrer tous les milieux militants de gauche, GAVES DE SUBVENTIONS PUBLIQUES : étudiants, enseignants, syndicaux, associatifs, politiques, artistiques.
Ce mouvement radical puise ses racines dans la lie de l'idéologie de Mai 68 et de la haine de notre civilisation : notre culture, notre langue, notre histoire, nos structures familiales, est accusé de n'être qu'un instrument de "domination" des minorités.

En France, ces mouvances décoloniales sont infiltrées par les milieux islamiques les plus radicaux : proches de Tariq Ramadan, Houria Bouteldja ou Abdelaziz Chaambi, fondateur de la "Coordination contre le racisme et l'islamophobie, et fiché S...

Ces activistes appellent à lutter contre "l'appropriation culturelle" des blancs qui, dans leur délire, maintiendraient " volontairement les populations issues de l'immigration, dans une condition d'infériorité systématique"
Le signe le plus spectaculaire de la propagation est l'action de l'UNEF, syndicat très à gauche, laïc, antiraciste et féministe à tout va, qui organise des ateliers "racisés", "non mixtes", "interdits aux blancs", milite pour l'installation de salles de prière dans les facs, adoube une responsable portant le voile islamique, font liste commune avec les étudiants musulmans de France et commentaient nos larmes devant l'incendie de Notre-Dame, par le méprisant :"ces délires de petits blancs", moquant notre culture et l'histoire de France.


Rennes - II, Paris-I Sorbonne, Paris-VII Diderot, Paris-X Nanterre, Rouen, Toulouse Jean Jaurès, partout colloques et séminaires sur les normes islamiques, féminisme décolonial, racisme et discrimination raciale de l'école à l'université, l'extrême gauche blanche, ou l'impérialisme gay.

Parfois savoureux comme à Lyon II, où Zahra Ali (chercheuse? à l'EHESS milite pour le foulard et explique la nécessité de remplacer le "féminisme bourgeois de Simone de Beauvoir"", utilisé à "des fins coloniales, postcoloniales et racistes", par un féminisme "attaché au texte sacré et à la tradition prophétique ( Le castor, toutes voiles dehors ! ) Sartre, le Bourgeois blanc, doit se retourner dans sa tombe ...
,D'autres fois plus inquiétant, quand l'IEP accueille Yasser Louati, proche des "frères musulmans" pour animer une table ronde intitulée : " GUERRE contre la terreur et extrémisme d'état"

Malheur à ceux qui tentent de s'opposer à ces idées :menacés, accusés de racisme, voire exclus, à l'instar d'Alain Finkielkrault, pris à parti par le groupuscule anti-raciste "Sciences Po en lutte" pour l'empêcher de tenir une conférence.


DEVANT LA LACHETE DE LA HIERARCHIE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DES POUVOIRS PUBLICS, facultés et grandes écoles sont aujourd'hui le théâtre d'un bras de fer idéologique inacceptable.

L'UNI appelait alors à signer une pétition à Mmes Vidal (Enseignement Supérieur) et Belloubet, justice) réclamant la suppression des subventions publiques et des sanctions fermes contre tout appel à la haine.